Témoignages des anciens

Avec un réseau de plus de 1200 anciens, les débouchés des étudiants d’IRIS SUP’ sont très variés. Issus de parcours pluridisciplinaires, leur passage au sein d’IRIS SUP’ leur a permis de tourner leur carrière vers l’international. Voici quelques exemples de parcours des anciens de l’école.

  • Rémy SABATHIÉ
  • Etienne PLANTÉ
  • Guillaume GONIN
  • Xavier EMERY
  • Florian FORSTER
  • Chloé LANDROT
  • Mayeul BERGER
  • Ghizlaine BENAGUID
  • Matthieu FOURCADE
  • Laetitia MARIOTTI
  • Omar COULIBALY
  • Marine VERBEKE
  • Pauline HEDE
  • Camille MEYER
  • Edouard GONNU
  • Léa MANNONI
  • Emilie THIARD
  • Jéromine LEMAIRE
  • Jérôme MEUNIER
  • Marion DISDIER
  • Maëva BOITEL
  • Hamza EL KRIMI
  • Jean-Guillaume PELLETIER
  • Camille ARMAND
  • Anaïs LLEDO
  • Lucie MASSE
  • Cynthia GLOCK
  • Vincent BOESWILLWALD
  • Pauline BIGNON
  • Thibaud Saint Sébastien
  • Matthieu FAVRE
  • Ghita BIAZ
  • Clément LANAU
  • César JOTHY
  • Charles LIONACK
  • Louis LAPEYRE Louis LAPEYRE
  • y y
  • Laure-Anne ZARELLA
  • Agathe NOGUEIRA
  • Paola BRIENZA
  • Danya BOUKRI
  • Alban BUSNEL
  • Thomas FLAMENT
  • Wahid Kraiem
  • Darius AZADEH-NAMINI
  • Ksenia TEREYGEOL
  • Hasna OUJAMAA
  • Sébastien DUPUIS
  • Mariama MANGA
  • Clémence SCHWEITZER
  • Simon ARNAUDET
  • Charlène CIVIL
  • Stéphanie NOTARNICOLA
  • Stéphanie  Stern
  • César Lechémia
  • Léna Torcatis
  • Adrien EMANGARD
  • Bérangère Février
  • Malik Fenardji
  • Thomas LANSON
  • Arthur MESSEMACKERS
  • Maud ANTONICELLI
  • Fagueye SONKO
  • Cécilia Rinaudo
  • Emilie Queyraud
  • Thibaud Lesueur
  • Louis ALLERT
  • Eloi du Boucheron
  • Rebecca LOPEZ
  • Maydou TOURE
  • Arnaud Coullaud
  • Thomas EL SAAD
  • Tiphaine BRILLAUD
  • Valentine Adolphe
  • Eojin KIM
  • Maria Tataru
  • Coline Lasjaunias
  • Samuel -
  • Florent DAUBA
  • Jakob HOBER
  • Lucie NICOLET
  • Thomas DOUGIN
  • Maximilien MARXER
  • Wendy PIERRE
  • Marjorie ROSA
  • Virginie Argence
  • Amandine Labeca Benfele
  • Sarah Dufournet
  • Narivola RADANIELINA
  • Mérick Freedy ALAGBE
  • Sophie VIOLLET
  • Fatou OUEDRAOGO
  • Mélanie DUCOS
  • Guillaume BOERI
  • Sophie SOLOMON
  • Antoine SQUIBAN
  • Michael MERRA
  • Marie DACRE-WRIGHT
  • Grégory PIENOZ
  • Gaëlle JENSEN
  • Florian BERTAUD
  • Jean-Philippe FAUVILLE
  • Clarisse HERVET-VEYLON
  • Céline LAURIER
  • Arnaud GERSPACH
  • Alice BONNET
  • Alexis KAISER
  • Agnès IDE
  • Adrien GEVAUDAN
  • Charlotte RIEUF
  • Lynda SEDOUD
  • Maïtena CASSAT
  • Thomas SCHMITZ
  • Estelle BELLEZZA TAMPA
  • Marilyn CHAM
  • Alexandre BESSON
  • Corine WAGNER
  • Romain BRESLER
  • Vincent GUIGUE
  • Myriam AFLALO
  • Coline TISON
  • Jean-François HABEAU
  • Ludivine CHERON
  • Benjamin JOYEUX
  • Coralie PEYROT
  • Nicolas MARTIN-LALANDE
  • Rémi FERRAND
  • Delphine GARCIN
  • Anne-Charlotte BEDINO
  • Olivier SCHEIER
  • Arnaud CARROY
  • Fassika ALEMAYEHU
  • Pierre-Manuel MENDEZ
  • Charlotte GAUDIN
  • Catarina F. CORREIA
  • Benjamin GAUDIN
  • Adrien MOUSNY
  • Lunise MARQUIS
  • Arnaud MARTIN
  • David GARLOT
  • Pierre GARROT
  • Anne-Isabelle GUTIERREZ
  • Teresa RESTA
  • Pierre-Henri TARDIVAT
  • Ondine DESRUELLES
  • Lydia BOUDRICHE
  • Julien FRANÇOIS
  • Jonathan LE HENRY
  • Jean-Loup GOUOT
  • Fabien PONSOT
  • Charlotte MASSELOT
  • Béatrice URBAIN
  • Céline PEREZ
  • Ulrich OTSOBOGO NKONI
  • Arnaud LAUTIER
  • Didem BUHARI-GULMEZ
  • Rémy Sabathié, Géoéconomie et intelligence stratégique 2015, analyste en cybercriminalité chez Orange Cyberdéfense, secrétaire général des Yeux du Monde

    Après une classe préparatoire littéraire et un master 2 en géopolitique, j’ai décidé d’intégrer le parcours Géoéconomie et intelligence stratégique de l’IRIS Sup’ car je voulais une formation plus professionnalisante que celle dont j’avais bénéficié à l’université. Un pari gagnant : grâce au rythme de la formation à l’IRIS Sup’ (2 jours de cours par semaine), j’ai pu enchaîner trois stages. Un vrai plus, tant sur le plan professionnel que personnel ! J’ai d’abord été recruté au Centre de Doctrine d’Emploi des Forces (CDEF) de l’armée de Terre en tant que chargé d’études. Ensuite, j’ai décroché un stage chez Radio France Internationale (RFI) avant d’intégrer le bureau Intelligence économique de Thales Systèmes Aéroportés. Pour l’ensemble de mes expériences professionnelles, les cours de l’IRIS Sup’ m’ont permis de développer des qualités d’analyse, de synthèse et d’écriture. Surtout, l’IRIS Sup’ constitue un véritable incubateur pour les jeunes qui souhaitent acquérir ce que j’appelle une culture stratégique. En parallèle de mes études, j’en ai profité pour devenir rédacteur bénévole au sein de l’équipe du site internet d’analyse géopolitique Les Yeux du Monde. J’ai ainsi pu mettre à profit mes études théoriques sur la géopolitique mondiale pour décrypter l’actualité internationale. En activant mon réseau élaboré à l’IRIS Sup’ et grâce à ce parcours professionnalisant, j’ai eu la chance d’être recruté au sein du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN) en tant qu’analyste veilleur et, par la suite, au sein d’Orange Cyberdéfense en tant qu’analyste en cybercriminalité. J’y mets à profit l’ensemble des connaissances et des compétences (veille, analyse, synthèse) acquises lors de ma formation et de mes expériences précédentes. En outre, je suis devenu secrétaire général des Yeux du Monde et participe à l’animation d’une équipe de jeunes rédacteurs, passionnés par les questions internationales.

     

     

  • Etienne Planté, Relations Internationales 1ère année 2012-2013 puis Géoéconomie et intelligence stratégique, 2013-2014
    Directeur délégué de la News Company

    Après un double diplôme en droit et histoire, je me suis orienté vers le Master 1 de l’IRIS. J’ai souhaité me spécialiser davantage dans l’étude des relations internationales. Le choix du Master 2 en Géoconomie est dû principalement à l’aspect très professionnalisant qu’offrait la formation avec l’utilisation de différents outils de veille. Cet apprentissage m’a permis de mettre en place et d’organiser des plans de veille pendant mon stage chez EPEE, un cabinet de conseil en sécurité internationale. Pendant les deux ans passés à l’IRIS, au-delà des études, j’y ai appris une méthode de travail en entreprise. Cette méthode consiste à mettre en avant les compétences techniques de chaque collaborateur. Dans cette méthode le brainstorming, la transdisciplinarité, la communication entre et à l’intérieur des services tiennent un rôle central. Ce sont tous ces concepts enseignés à l’IRIS que j’ai toujours essayés de mettre en place durant mes différentes expériences professionnelles. En plus de délivrer un enseignement de qualité, l’IRIS est une vraie carte de visite permettant de décrocher des stages très intéressants. Ce fut notamment le cas chez RFI. Durant cette expérience je découvris un intérêt pour les métiers du journalisme. J’ai ainsi participé à des émissions de radio et écrit des articles sur des émissions de télévision. Cette passion pour le monde des médias fut un élément déterminant sur mon premier poste : responsable de produits Bilans-Médias chez EDD, entreprise spécialisée dans la rediffusion et l’analyse de contenu médiatique. Pendant un an et demi j’ai construit un nouveau service et de nouveaux produits pour cette entreprise. Je l’ai quittée, mon manager ne me fixait plus d’objectifs stimulants. Depuis le 2 janvier 2017, je suis directeur délégué d’une agence Web, La News Company, une filiale du groupe La Manche Libre, premier hebdomadaire régional français. Mon travail est diversifié : définir la stratégie pour l’entreprise, encadrer le travail des développeurs Web, trouver de nouveaux clients, travailler le référencement naturel, mettre en place des campagnes de communication sur les réseaux sociaux…

     

     

  • Guillaume GONIN, Défense sécurité et gestion de crise en 2013 Conseiller presse et réseaux sociaux auprès de la ministre des Outre-mer et va publier le 1er février 2017 aux Editions Fayard l'ouvrage "Robert Kennedy"

    J'ai intégré l'IRIS après mon diplôme de grande école de commerce. Souhaitant me réorienter en politique et relations internationales, j'ai effectué une année équivalente à un master 2 : Défense, sécurité et gestion de crise. Les cours suivis et les stages effectués m'ont permis de réussir ma réorientation. Aujourd'hui en cabinet ministériel, mes tâches quotidiennes font régulièrement appel à l'enseignement prodigué à l'IRIS, et certains exercices pratiques m'ont particulièrement bien préparé à mes expériences futures.

     

     

  • Xavier EMERY, Géoéconomie et intelligence stratégique 2010, directeur du bureau de Développement international au CIC à New-York

    Vous êtes directeur du bureau de Développement international au CIC à New-York. Quel est votre rôle ?


     


    Mon service au CIC consiste principalement à conseiller et accompagner les clients français et européens du groupe Crédit Mutuel - CIC qui souhaitent développer des projets aux Etats-Unis. Dans cette optique, nous proposons des conseils en développement stratégique, des conduites de veille et d’études de marché afin de donner toutes les informations nécessaires sur l’état du marché, les juridictions, ainsi que sur la fiscalité en vigueur dans l’Etat américain où l’entreprise souhaite investir. En tant que directeur du service, j’anime une équipe de 4 personnes. L’une de mes missions consiste à promouvoir nos services auprès des entreprises européennes. Pour cela, je me déplace deux à trois fois par an en France pour rencontrer nos clients, échanger avec eux et leur fournir des premiers conseils concernant leur projet de développement et les tendances de marché aux Etats-Unis. Je dois également mener des projets de développement pour le compte de nos clients et superviser ceux menés par mon équipe. Je joue aussi le rôle d’intermédiaire entre le CIC et le secteur bancaire américain pour, par exemple, établir des partenariats ou tenir mes collègues français et nos clients à jour des caractéristiques du système bancaire américain. Enfin, je réalise des veilles de marché afin d’identifier de nouvelles tendances, des appels d’offres et ainsi informer nos clients sur les opportunités susceptibles de les intéresser aux Etats-Unis.


     


    De quoi sont faites vos journées ?


     


    Nos clients se trouvent de l’autre côté de l’Atlantique et il y a six heures de décalage horaire entre Paris et New-York. Quand notre bureau ouvre, il est déjà 15 heures en France. Par conséquent, j’y passe l’essentiel de mes matinées afin d’être joignable jusqu’à la fermeture des bureaux en France. Je travaille ensuite sur les projets dont je suis en charge, soit depuis le bureau, soit directement sur le terrain. Je dois, par exemple, régulièrement, avec ou sans nos clients, aller à la rencontre d’éventuels partenaires américains ou assister à des conférences ou salons professionnels, et ce, dans l’ensemble des Etats-Unis. Les secteurs d’interventions sont variés et le profil de mes interlocuteurs aux Etats-Unis également : ils sont intégrateurs de logiciels, responsables marketing dans la grande distribution, importateurs dans l’agroalimentaire, représentants des agences fédérales et d’Etat, ingénieurs en laboratoire pharmaceutique, etc. Une partie de mes journées, voire de mes soirées, est aussi consacrée au réseautage. Dans cette optique, je participe aux différents évènements liés aux secteurs d’activité de nos clients, comme, par exemple, les évènements organisés par des institutions comme la Chambre de Commerce franco-américaine ou des réseaux privés d’affaires comme « French Founders ».


     


    Lire la suite

     

     

  • Florian FORSTER, Géoéconomie & Intelligence stratégique 2014, chargé d'affaires sur les marchés civil et défense en Russie et Communauté des États indépendants pour un industriel français

    Après l’obtention d’un master 1 à l’ESSEC, j’ai effectué un stage long au siège Asie Pacifique de GDF Suez. En y contribuant à développer de nouveaux marchés, je me suis rendu compte que mon parcours ne m’avait pas apporté de connaissances sur cette région, pourtant très dynamique. Avec le retour positif d’une amie d’école, j’ai souhaité compléter mon profil par les compétences proposées à l'IRIS.


    L’année y a été particulièrement riche. Le cursus Géoéconomie et Intelligence Stratégique m’a permis de découvrir tant les dynamiques et spécificités économiques qui affectent les différentes régions du monde, que les techniques utilisées en entreprise pour renseigner cet environnement d’affaires. J’ai, en parallèle, pu appliquer ces enseignements par un stage long en support du Directeur général de Suez Environnement. Son rôle unique de premier représentant du Groupe et de dernier décisionnaire sur les investissements demandait à renseigner bien des rencontres et des projets internationaux.


    Ce parcours m’a alors permis de partir pour GDF Suez en VIE en Malaisie. J’y étais le seul représentant de sa branche Exploration et Production, avec pour mission de renseigner l’environnement d’affaires et de déceler des opportunités d’investissement sur place. Mon engagement a porté ses fruits, puisqu'il a déclenché la nomination d’un développeur d’affaires senior et la création d’une filiale locale.


    La transition énergétique, mêlée à la transformation de GDF Suez vers Engie, n’ont malheureusement pas permis de prolonger cette expérience. Mon profil semble pour autant reconnu, puisque je commence désormais un poste de chargé d’affaires sur les marchés civil et défense en Russie et Communauté des États indépendants pour un industriel français.

     

     

  • Chloé LANDROT, Relations internationales 1ère année 2012-2013 puis Responsable de programmes internationaux 2013-2014
    Responsable de programmes et en charge de l'international au sein de l'Association RESOLIS

    Après l'obtention d'un bac littéraire, j'ai réalisé une licence de langues étrangères appliquées anglais-espagnol-russe à l'Université Paris 3 puis Lille 3 qui m’a permis de vivre au Chili et en Angleterre, tout en effectuant des missions de bénévolat. En parallèle de mon cursus, je me suis également investie dans un engagement de service civique au sein d'une association culturelle et citoyenne. Ces expériences en France et à l'étranger m’ont rapidement confortée dans le fait de travailler dans le secteur de la solidarité internationale.


    J'ai donc choisi de poursuivre mes études en intégrant l’IRIS, en Relations internationales 1, puis dans le parcours Responsable de programmes internationaux. Pour élargir mes compétences et découvrir différents secteurs du développement et de l’humanitaire, j’ai réalisé un stage en coopération décentralisée au sein de l’ambassade d’Argentine puis un second au service recherche du pôle scientifique et technique d'Action Contre la Faim.


    Après une expérience de terrain au Moyen Orient et en Asie centrale dans l'ONG allemande Diakonie Katastrophenhilfe, en renforcement des capacités, je suis maintenant responsable de programmes et en charge de l'international au sein de l'Association RESOLIS (Recherche et Évaluation de Solutions Innovantes et Sociales). Je m'occupe tout particulièrement d'un programme de capitalisation et de plaidoyer sur la thématique alimentation et environnement.


    Mon poste est très polyvalent : stratégie long terme, planification et jalonnement des activités, suivi des activités menées par les partenaires, recherche de fonds, suivi budgétaire, rédaction de rapports aux bailleurs, organisation ou animations d'événements mais aussi communication, avec rédaction de fiche-actions, d'articles, ou gestion du suivi éditorial/ graphisme, et management avec l'encadrement d'étudiants en projet collectif, d'un stagiaire et d'un engagé de service civique sous peu. Je peux donc, dans le cadre de ces expériences professionnelles, mettre en application les enseignements acquis à l’IRIS.

     

     

  • Mayeul BERGER, Relations Internationales 1è année 2012-2013 puis Géoéconomie et intelligence stratégique 2013-2014
    Chargée de veille à Image 7

    Revenant de Pologne après une double licence en Lettres modernes et en Sciences politiques, je me suis tourné vers IRIS Sup’ pour me spécialiser davantage dans l’étude des relations internationales, qui m’intéressaient particulièrement. J’ai poursuivi en « Géoéconomie et intelligence stratégique », attiré par la dimension économique de la formation, par les thématiques abordées et par son caractère très professionnalisant.


    J’y ai acquis les bases de l’intelligence économique et des métiers liés à l’information, comme la veille stratégique, ainsi qu’un savoir-faire pratique que j’ai pu mettre à l’épreuve dès mes premières missions en entreprise. Je suis entré en fin d’année au Groupe Crédit Agricole S.A., en stage de fin d’étude, à la cellule « Veille et projets de veille » dont la principale mission est de construire tous les dispositifs de veille pour l’ensemble des services du Groupe. Une tâche très ambitieuse, devant laquelle j’aurais été démuni sans la formation complète reçue à IRIS Sup’.


    Je retiens également le mémoire comme la chance de fournir un long travail intellectuel et une réflexion de fond sur une problématique choisie ; chose que l’on ne peut plus toujours faire une fois entré dans certaines professions requérant plus de réactivité et d’immédiateté. J’y ai personnellement trouvé beaucoup de joie, et gardé contact avec mon directeur de recherche avec qui nous échangeons régulièrement.


    Je travaille désormais chez Image 7, agence de communication financière et relations publiques, depuis le mois de mai 2015. J’y occupe un poste de chargé de veille pour des dizaines de clients variés, depuis des PME et start-up jusqu’à certains groupes du CAC40 ou du S&P500.

     

     

  • Ghizlaine BENAGUID, Géoéconomie et intelligence stratégique 2012-2014
    Consultante Finance et Risk Management (cabinet de conseil)

    Diplômée d’une licence en Sciences sociales et économiques et d’une maîtrise en Droit et sciences politiques, j’ai intégré en 2012 le diplôme « Géoéconomie et Intelligence Stratégique » d’IRIS Sup’ dans le but d’approfondir mes connaissances en géoéconomie tout en bénéficiant d’un enseignement pragmatique et d’un encadrement de qualité.


    Parallèlement aux cours, j’ai pu effectuer un premier stage de six mois au sein d’un cabinet d’intelligence économique en tant que veilleur-analyste stratégique avant d’intégrer une filiale de Crédit Agricole-CIB, en tant qu’analyste risque pays pour une seconde mission de six mois. Cette expérience au sein de la direction des Risques de l’UBAF, renouvelée quelques mois plus tard en tant qu’analyste engagements, m’a permis d’accéder ensuite à un poste en intérim au sein de Natixis en tant qu’analyste lutte anti-blanchiment et financement du terrorisme. Diplômée en 2014, je suis actuellement en poste dans un cabinet de conseil en tant que consultante au sein de la practice Finance et Risk Management.


    Lors de mon parcours à IRIS Sup’, j’ai acquis une riche connaissance des principaux enjeux géopolitiques et des défis économiques majeurs du monde contemporain, mais également des compétences en termes de recherche, de traitement et d’analyse de l’information stratégique. Par ailleurs, les opportunités offertes par le service des stages, m’ont permis de définir progressivement mon projet professionnel tout en consolidant mes acquis en termes d’évaluation des risque pays et risque crédit. Mon passage à IRIS Sup’ constitue une étape décisive dans la construction de ma carrière professionnelle, orientant définitivement mon choix vers le domaine du conseil bancaire.

     

     

  • Matthieu FOURCADE, Relations internationales 1ère année 2011-2012, puis Géoéconomie et intelligence stratégique 2012-2014
    Responsable de la filiale marocaine d'une PME française

    Après l’obtention d’une licence universitaire en droit, j’ai souhaité changer de cadre d’enseignement et me rapprocher du monde professionnel. IRIS Sup’, par l’aménagement de son emploi du temps, le sérieux de ses intervenants et un solide réseau de contacts correspondait à ce projet.


    Dans le cadre de ma première année, le rythme de deux jours de cours par semaine m’a donné l’opportunité de réaliser un stage de six mois au sein d’un cabinet d'intelligence économique parisien. Cette expérience m’a permis de découvrir le secteur de la Due diligence / compliance. Fort de cette expérience, le cursus Géoéconomie et intelligence stratégique s’est naturellement présenté à moi.


    Afin d’acquérir des savoir-faire et d’apporter une dimension internationale à mon CV, j’ai décidé de partir huit mois en stage à l’Ambassade de France auprès de l’Union des Comores comme chargé de mission politique, économique et presse. Ce stage, passionnant, a pleinement mobilisé les connaissances acquises au cours de ces deux années.


    Souhaitant conserver un lien avec l'Afrique, je suis aujourd’hui à la tête de la filiale marocaine d'une PME française à partir de laquelle je pilote le développement de nos activités sur l'ensemble du continent.


    Ces deux années ont été l’occasion pour moi d’affûter mon regard sur le monde, d’en saisir les enjeux et la dynamique mais également de tracer la voie professionnelle sur laquelle je me suis engagé. IRIS Sup’ est une excellente équation pour débuter dans le monde professionnel.

     

     

  • Laetitia MARIOTTI, GEM parcours Géoéconomie & Intelligence stratégique 2014-2015
    Consultante dans un cabinet de conseil aux entreprises

    Après une classe préparatoire littéraire et au cours de ma dernière année d’études à l’école de commerce de Grenoble (GEM), j’ai décidé d’intégrer le double-diplôme « Géoéconomie et Intelligence Stratégique » d’IRIS Sup’.


    Je souhaitais me spécialiser dans l’intelligence économique et IRIS Sup’ m’a apporté à la fois un solide contenu théorique sur l’intelligence économique et ses trois composantes (la veille, les stratégies d’influence et la sécurité de l’information) mais également l’opportunité d’effectuer une alternance en Veille et Etudes documentaires au sein du département Recherche de l’Agence française de développement.


    Cette première expérience professionnelle longue m’a permis de découvrir deux des trois dimensions de l’IE : la veille (j’ai été recrutée pour développer et faire la promotion de l’outil de veille Digimind en interne, utilisé à des fins de surveillance de l’actualité politique, économique et sociale des pays d’intervention de l’AFD) et les stratégies d’influence (l’AFD, rattachée aux ministères des Affaires étrangères et de l’Economie, ayant pris, sous l’impulsion de Laurent Fabius, une claire orientation vers la diplomatie économique).


    Au terme de cette dernière année d’études, j’étais désireuse d’acquérir une expérience dans la troisième dimension de l’IE : la sécurité de l’information. C’est pourquoi j’ai choisi d’intégrer un cabinet de conseil en systèmes d’information et management en tant que consultante en management des risques et sécurité de l’information, expérience au cours de laquelle je mets en application et développe en profondeur certaines des notions abordées en cours à IRIS Sup’ (l’analyse de risques, la gestion de crise, etc.) ».

     

     

  • Omar COULIBALY, Responsable de programmes internationaux 2013-2015
    Délégué de la Croix-Rouge française

    Après deux années de classe préparatoire littéraire, un parcours en Géographie enrichissant et quelques expériences de stages à l’étranger (Bénin, Inde), j’ai décidé d’intégrer IRIS Sup’ afin de faciliter mon insertion dans la vie active.


    Intéressé de longue date par le domaine de la coopération internationale et disposant déjà d’un socle de connaissances théoriques sur les enjeux alimentaires, environnementaux, économiques et sociaux des pays en voie de développement acquis au cours de mon précédent master en Géographie à Paris IV, j’aspirais à professionnaliser un profil qui restait jusqu’à alors très universitaire et davantage porté vers la recherche que vers le monde professionnel.


    L’année d’étude réalisée à l’IRIS dans la filière « Responsable de programmes internationaux » m’a permis d’acquérir de solides connaissances en gestion de projets de coopération (Gestion de Cycle de Projets), de compléter mes connaissances en géopolitique et ma compréhension des crises actuelles (Afrique, MENA, Amérique latine), et enfin d’améliorer ma compréhension des principaux acteurs du domaine (Nations unies, ONGs, coopération décentralisée). Elle m’a également permis de m’immerger dans le monde professionnel grâce aux nombreuses possibilités de stage offertes au cours du cursus et d’acquérir la maturité professionnelle nécessaire à l’obtention de mon premier emploi.


    J’ai ainsi pu réaliser grâce à IRIS Sup’ deux stages au cours de ma formation.


    Le premier à la Plate-Forme pour le Commerce équitable, le principal collectif des acteurs de commerce équitable en France en tant que « Chargé du plaidoyer et du développement économique du Commerce Equitable en Île-de-France ». J’ai notamment participé à l’animation du réseau francilien, contribué à la campagne européenne des acteurs de Commerce Equitable « Vote for Fair Trade » et apporté un soutien à la préparation du rendez-vous annuel des acteurs : la Quinzaine du Commerce Equitable.


    Le second à la Croix-Rouge française au département des relations et des opérations internationales. Cette expérience a été décisive. Elle m’a permis de me familiariser avec le fonctionnement d’une organisation humanitaire en pleine effervescence du fait de l’évolution de la crise au Moyen Orient et du développement de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014. Du fait de l’urgence, on m’a confié beaucoup de responsabilités, ce qui m’a permis d’obtenir, suite à cette expérience, ma première mission avec la Croix-Rouge française.


    Aujourd’hui, je suis délégué de la Croix-Rouge française en mission sur l’opération Ebola en Guinée depuis bientôt un an. Mon poste de délégué PMER me permet d’utiliser des compétences lentement acquises : plaidoyer pour les bailleurs de fonds, élaboration de rapports pour justifier les dépenses engagées, suivi des projets, rencontre avec les partenaires, participation à la programmation de la mission.


    Et tout ceci dans un contexte passionnant.

     

     

  • Marine VERBEKE, Défense, sécurité et gestion de crise 2014-2015
    Chargée de mission « formation et sessions nationales », Haut comité français pour la Défense civile

    Souhaitant me spécialiser sur des problématiques de défense et de sécurité après une licence de droit et science politique et un master 1 de science politique générale, j’ai décidé d’intégrer la spécialité « Défense, sécurité et gestion de crise » d’IRIS Sup’.


    Ce cursus professionnalisant a répondu à mes attentes par un programme assez généraliste permettant de balayer un large spectre d’enjeux sécuritaires, industriels et de géopolitique notamment. Cette formation fut bénéfique pour appréhender le milieu spécifique qu’est la défense. Par ailleurs, la diversité des intervenants a indéniablement enrichi les enseignements - c’est d’ailleurs un des atouts majeurs de cette formation - et m’a permis de trouver rapidement ma voie, celle de la gestion de crise.


    C’est ainsi que j’ai intégré le bureau en charge de la planification, des exercices et du retour d’expérience de la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) du ministère de l’Intérieur lors de mon stage de fin d’études. Au cours de ces six mois, j’ai eu l’opportunité de travailler sur des dossiers majeurs dans le domaine de la sécurité civile et de participer à l’activation de la Cellule Interministérielle de Crise (CIC) lors d’une crise majeure (attentats de novembre 2015) ou pour des exercices nationaux.


    Ce stage enrichissant n’a fait que confirmer ma volonté de poursuivre dans ce secteur et m’a permis de rebondir rapidement. En effet, je viens de trouver mon premier emploi au Haut comité français pour la Défense civile où je suis chargée de mission « formation et sessions nationales », toujours dans le domaine de la défense nationale et de la gestion de crise.

     

     

  • Pauline HEDE, Relations internationales 1ère année 2012-2013 puis Action humanitaire 2013-2014
    Responsable de base - Responsable de projet humanitaire

    Après un bachelor (EGC) et un contrat de volontariat d’un an dans le cadre d’une mission humanitaire, j’ai décidé d’intégrer l’IRIS Sup’ pour approfondir mes connaissances en géopolitique et professionnaliser mes quelques compétences en gestion de projet humanitaire.
    Ce choix m’a permis d’atteindre ces objectifs et d’aller au-delà en découvrant de nombreuses facettes des métiers humanitaires que je ne connaissais pas.


    J’ai particulièrement apprécié le savoir conséquent des enseignants de l’IRIS Sup’ dont la plupart travaillent en tant que chercheurs à l’IRIS et dévouent donc leur temps à la recherche sur les sujets enseignés.
    Au cours de ma 2ème année, spécialisée sur les métiers de l’humanitaire, la combinaison géopolitique / gestion de projet, me parait être une très bonne formation pour maîtriser les bases nécessaires avant d’entrer dans le secteur humanitaire. Son plus étant par ailleurs le partenariat IRIS Sup’/Bioforce, institut spécialisé dans l’humanitaire qui représentait une forte valeur ajoutée notamment pour l’aspect pratique du cursus.


    Enfin, ces formations à l’IRIS Sup’ m’ont ouverte à différentes expériences pendant mon cursus (service civique de 10 mois en tant que chargée de projet chez Compter sur demain, stage de fin d’étude en tant qu’assistante du responsable pôle urgence chez CARE France) et m’ont enfin permis d’obtenir un premier poste de Responsable de projet/Responsable de base chez ACTED en République Démocratique du Congo jusqu’en décembre 2015.

     

     

  • Camille MEYER, Action humanitaire 2013-2014
    Chef de projet Santé - Nutrition

    Mon passage* à l’IRIS Sup’ a été un vrai tremplin et m’a permis de concrétiser mes envies de partir travailler en ONG sur le terrain. La formation en Action humanitaire m’a donné de nouvelles clés pour comprendre ce monde qui nous entoure, de saisir les enjeux géopolitiques dans certaines zones d’intervention et d’acquérir les différents outils de la gestion d’un projet humanitaire. Ce fût une année également riche de rencontres et d’échanges avec des personnes venant d’horizons divers. A l’IRIS Sup’, tout est fait pour qu’il existe une réelle cohésion de groupe et une entraide au sein de la promo. Cet élément est pour moi indispensable au cours de la formation mais aussi pour la suite, il est toujours agréable et riche même aujourd’hui de se retrouver et d’échanger sur nos missions respectives.


    J’ai pu réaliser un stage au cours de l’année de formation au Secours catholique en tant qu’assistante chargée de projets et de partenariats. Je participais au suivi des projets et reporting sur la zone d’Afrique australe (Madagascar et les Comores).


    Suite à l’obtention du diplôme, j’ai intégré les équipes de Médecins du Monde pour quelques mois. En tant qu’assistante desk Sahel et Afrique de l’Est sur des problématiques liées à la nutrition et à la réduction des risques, j’ai pu mettre en pratique tout ce que j’avais appris à l’IRIS Sup’.


    A la fin de ce contrat, je suis revenue dans le réseau Caritas et je suis partie en mission aux Comores. Mon poste de chef de projet santé/nutrition m’a permis de réaliser des tâches variées : élaboration et suivi des projets, appui et transferts de compétences, représentation auprès des acteurs, reporting, gestion des ressources humaines, logistique, gestion budgétaire, communication. Peu connus, les Comores représentent un enjeu géopolitique certain pour de nombreux pays dans la région. De plus, la situation de Mayotte est toujours une question très sensible. Dans un tel contexte, il était important de comprendre le contexte pour savoir comment orienter nos projets de développement afin qu’ils soient autorisés par les autorités nationales.


     


    * Camille a intégré l’IRIS après un master en droit, Affaires européennes et internationales.

     

     

  • Edouard GONNU, Action humanitaire 2014-2015
    Logisticien-Coordinateur des Opérations aériennes (Aviation Sans Frontières)

    Après un master en Webmarketing et une expérience entrepreneuriale dans la publicité, j’ai entrepris une reconversion professionnelle dans le domaine humanitaire. Mon envie première était de pouvoir me sentir utile et de partir sur le terrain avec une ONG.


    La formation Action Humanitaire à IRIS Sup’ regroupait alors deux aspects essentiels pour moi : apprendre à gérer des projets de solidarité internationale tout en comprenant l’importance des contextes dans lesquels je serais amené à évoluer.
    Le partenariat avec l'Institut Bioforce offre cette expérience terrain avec des intervenants tous vétérans de l’action humanitaire et couvrant toutes les thématiques (de la comptabilité à la création de latrines…) tandis que les intervenants IRIS nous passionnent par leur savoir.


    Grâce aux cours dispensés deux jours par semaine, j’ai pu en parallèle faire un stage chez Aviation Sans Frontières et appliquer la théorie enseignée.
    Après l’année universitaire et un mémoire sur le rôle de l’aviation dans l’humanitaire, j’ai pu intégrer de nouveau Aviation Sans Frontières mais cette fois en tant que Logisticien – Coordinateur des Opérations Aériennes.


    Ce poste me permet de réellement mettre en pratique un an de travail : gestion des factures, réponse aux appels à projets d’ECHO et du WFP avec l'élaboration d'outils méthodologiques tels que des cadres logiques et autres plans d’actions, relation permanente avec les chefs de base pour assurer le suivi de la mise en œuvre des programmes, analyse contextuelle (sécurité, politique…) en support des missions en cours et lien direct avec les bailleurs et ONG pour proposer une aide efficace. Cette double fonction en logistique et coordination de projets permet ainsi de toucher à tous les sujets et à tous les niveaux !


    La disponibilité des intervenants et leurs retours d’expériences ont été les plus grands atouts de cette formation. La fameuse « application terrain » de fin d’année apporte juste ce qu’il faut de pratique pour être prêt à réellement s’engager dans la solidarité internationale.

     

     

  • Léa MANNONI, Relations Internationales 1ère année à distance 2013-2014 puis Action humanitaire 2014-2015
    Coordinatrice du dispositif RLF itinérant (Croix Rouge française)

    Après avoir accompagné pendant plus de trois ans des demandeurs d’asile dans leurs démarches et suite à une année en relations internationales 1 à distance avec l’IRIS, j’ai suivi la formation Action humanitaire pour approfondir mes compétences en gestion de projet et intégrer une ONG travaillant auprès de personnes migrantes.


    En fin d’année, j’ai réalisé mon stage au sein du service de Rétablissement des Liens Familiaux de la Croix-Rouge française.


    Durant mon stage, nous avons réalisé une évaluation des besoins en rétablissement des liens familiaux dans la « New Jungle » de Calais et avons ensuite mis en place un dispositif itinérant ayant pour objectif de proposer un service de Rétablissement des Liens Familiaux dans ce contexte spécifique.


    À l’issue de ce stage, j’ai eu l’opportunité de continuer à travailler sur ce dispositif en tant qu’Officier de recherches / coordinatrice de dispositif itinérant, ce qui me permet aujourd’hui de mettre en pratique les contenus de la formation liés à la gestion de projet.

     

     

  • Emilie THIARD, Relations internationales 2ème année 2013-2014
    Junior consultante en veille stratégique et intelligence économique

    Après un master de Langues étrangères appliquées spécialisé dans le management international à l'Université de Franche-Comté, j'ai décidé d'intégrer l'IRIS Sup' pour donner une dimension géopolitique et stratégique à mon profil.


    J'ai apprécié la diversité des enseignements et des intervenants à l'IRIS Sup' : d'une part, les cours magistraux permettent d'acquérir un socle solide de connaissances, et par la suite de choisir certains domaines à approfondir. D'autre part, les cours pratiques permettent de développer des compétences directement applicables en entreprise.


    Au cours de l'année scolaire, j'ai eu l'occasion de réaliser un stage au sein du département communication de l'école, dans lequel j'ai pu écrire des articles publiés sur le site de l'IRIS, et interviewer des personnalités lors de colloques et d'événements. J'ai apprécié le fait que l'école donne l'opportunité aux étudiants de participer directement aux activités de l'Institut.


    J'ai par la suite effectué un stage dans une agence d'intelligence économique, où je travaille depuis. Mon travail porte fréquemment sur la rédaction d'articles ou de notes d'analyse sur l'environnement politique et/ou économique des pays d'Afrique et du Moyen-Orient. Les compétences que j'ai acquises à l'IRIS Sup' sont donc en parfaite adéquation avec mon métier.


    L'année que j'ai effectuée au sein de l'IRIS Sup' a été déterminante dans mon choix d'orientation professionnelle. Elle m'a permis de découvrir des débouchés que je ne connaissais pas, comme le conseil ou la sécurité. Aujourd'hui, je suis très satisfaite de cette formation, qui a constitué un véritable tremplin pour mon activité professionnelle.

     

     

  • Jéromine LEMAIRE, Relations internationales 1ère année 2012-2013, Défense sécurité et gestion de crise 2013-2014
    Chargée de mission "dispositifs de crise" à l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI)

    Après un stage long en gestion de crise sanitaire (EPRUS) au cours de mon Bachelor en relations internationales à HEI-HEP Paris, j'ai choisi de m'orienter vers l'IRIS pour sa filière Défense, sécurité et gestion de crise. J'ai donc intégré l'IRIS en RI 1 avec cet objectif. Consciente que le marché du travail n'est pas au beau fixe, j'ai accumulé 13 mois de stage pendant mes deux années à l'IRIS. Mon idée était de pouvoir relier la gestion des crises et des risques au monde international.


    Ma formation ainsi que les multiples mois de stages tout au long de ma scolarité m'ont permis de trouver un CDD (3 ans renouvelable) à l'ANSSI en gestion de crise tout de suite après l'obtention de mon diplôme de l’IRIS.


    Grâce, notamment, à la place qu’occupe l'agence dans ce milieu en tant qu'autorité nationale de défense, mon poste actuel est très formateur sur les risques des systèmes d'information (cybersécurité). Et même si je n'ai pour le moment pas réussi à m’expatrier, les sujets nationaux abordés sont très intéressants.


    L'IRIS m'a permis de pouvoir cumuler des mois de stage tout en continuant ma formation avec des professionnels. C'est à mon avis la grande force de cette école.

     

     

  • Jérôme MEUNIER, Questions stratégiques européennes 2007-2008
    Collaborateur parlementaire

    Passionné par les relations internationales et la construction européenne depuis de nombreuses années, j’ai décidé, après un master 1 d''Histoire, de me réorienter et de me spécialiser vers mes centres d’intérêts en intégrant la filière « Questions stratégiques européennes* » de l’IRIS en 2007.


    Les cours dispensés à l'IRIS m’ont permis d’acquérir non seulement des compétences opérationnelles sur le fonctionnement des organisations internationales et européennes, la politique de sécurité et de défense et les politiques économiques et industrielles des grands Etats, mais également des connaissances géopolitiques indispensables pour mieux comprendre les relations internationales et la construction européenne.


    A la fin de l’année scolaire, j’ai effectué un stage au sein du Consulat général de Barcelone pendant la présidence française de l'Union européenne. Cette expérience fut riche et m'a donné envie de poursuivre mes études une année supplémentaire afin de parfaire mes connaissances. C'est pourquoi, j'ai fait le choix d'une nouvelle année d'études en intégrant Sciences po Aix en Master 2 « Politiques européennes appliquées ».


    Suite à ce Master 2 et au stage effectué à la Fondation Robert Schuman à Bruxelles, je suis devenu collaborateur parlementaire, en CDD d'un an, à l'Assemblée nationale et au Sénat, où j'ai travaillé plus particulièrement sur les questions agricoles et de défense. Les connaissances apprises à l'IRIS m'ont été d'une grande aide afin d'appréhender au mieux ce premier emploi.


    Un an plus tard, j'ai été recruté en tant que chargé de mission auprès du vice-président chargé des nouvelles technologies et de la démocratie locale dans un Conseil départemental, fonction que j'ai occupée 3 ans, avant de devenir chargé de mission Europe dans cette même collectivité.


    Depuis le mois de mars 2015, j'occupe à nouveau le poste de collaborateur parlementaire, au Sénat et à l'Assemblée nationale, auprès de deux parlementaires siégeant dans la commission des affaires économiques. J'ai notamment travaillé sur les projets de loi « Macron » et « Transition énergétique ». Il s'agit d'un travail particulièrement stimulant et sans cesse en mouvement.


    Parallèlement à cette activité, j'enseigne un séminaire d'économie et de droit du travail dans un IUT. Enfin, je suis conseiller municipal, depuis mars 2014, dans une commune de l'Essonne.

     

     

  • Marion DISDIER, Relations internationales 1ère année puis Responsable de programmes internationaux 2012-2013
    Coordinatrice au sein de l'association Salon Des Solidarités

    Après avoir obtenu ma licence à l’Institut supérieur d’interprétation et de traduction, j’ai poursuivi mon cursus en Relations internationales 1ère année à l’IRIS avant d’intégrer la spécialité Responsable de programmes internationaux. Je me suis ainsi spécialisée dans la gestion de projets de développement à l’international afin de travailler en ONG.


    A la fin de mes études, en 2013, j’ai bénéficié d’une bourse du Conseil général des Yvelines et suis partie faire un tour du monde pendant huit mois pour étudier les impacts du tourisme de masse sur les populations et l’environnement.


    A mon retour, j’ai effectué un service civique de huit mois en tant que Chargée de développement auprès de La Voûte Nubienne. J’ai ensuite trouvé très rapidement un poste de Coordinatrice au sein de l’association Salon Des Solidarités, ce qui me permet d’être autant sur de l’opérationnel que sur de la représentation institutionnelle.


    L’IRIS et son équipe pédagogique m’ont permis de développer pleinement mes compétences professionnelles grâce à des intervenants de qualité.

     

     

  • Maëva BOITEL, Relations internationales 2ème année 2013-2015
    Collaboratrice parlementaire à l'Assemblée nationale

    Après une licence de LLCE anglais puis un Master 1 Recherche aux Etats-Unis au cours duquel j'ai pu suivre des cours de sciences politiques et me tourner vers la politique extérieure des Etats-Unis, je me suis inscrite à l'IRIS afin de me spécialiser véritablement dans les relations internationales. C'est ainsi que j'ai pu intégrer le diplôme RI2. Au cours de cette année de spécialisation, j'ai particulièrement approfondi mes connaissances sur la géopolitique du Moyen-Orient et du continent Africain, les enjeux de gestion de crise et de développement. En parallèle, le partenariat de l'IRIS avec l'Institut d'études européennes de l'université Paris 8 m'a permis d'acquérir de solides connaissances sur le fonctionnement de l'Union européenne et son rôle sur la scène internationale.


    La diversité des thématiques et des cours professionnalisants de l'IRIS m'a permis, lorsqu'il s'est agi de trouver un stage, d'opérer une recherche très large, bien que je souhaitais particulièrement intégrer le secteur institutionnel, public ou associatif.


    C'est ainsi que j'ai eu l'opportunité d'être sélectionnée pour effectuer un stage de six mois à l'Assemblée nationale auprès d'un député des Français de l'étranger. Cette expérience m'a permis d'appliquer mes connaissances acquises à l'IRIS et de les renforcer, notamment par le travail de veille et d'analyse d'enjeux internationaux qui m'a été demandé. Par ailleurs, en me retrouvant au cœur du système institutionnel français, j'ai pu appréhender le rôle international des parlementaires et ai eu l'occasion de travailler très régulièrement avec les ministères concernés par les enjeux internationaux, notamment le ministère des Affaires étrangères.


    Cette expérience véritablement professionnalisante m'a permis d'acquérir une maîtrise du travail de collaboratrice parlementaire. Je travaille aujourd'hui pour un député membre de la Commission des Affaires étrangères.

     

     

  • Hamza EL KRIMI, Relations internationales 2ème année 2014-2015
    Consultant en intelligence économique

    J’ai rejoint le cursus Relations Internationales 2 à l’IRIS Sup’ après l’obtention d’un master en management et gestion d’entreprise en école de commerce et une première expérience professionnelle en consulting et gestion de projet, conscient que cela m’ouvrirait de nouveaux horizons professionnels.


    Mon souhait en rentrant à l’IRIS était de compléter ma formation en management et gestion d’entreprise par une formation géopolitique en relations internationales me permettant de mettre en perspective les stratégies de développement à l’international d’une entreprise et le contexte politique et géopolitique du pays cible. En d’autres termes, affiner mon projet professionnel.


    La qualité et la diversité des cours dispensés à l’IRIS ainsi que la qualité des enseignants et chercheurs dispensant ces cours ont rendu cette expérience profitable. Cette formation m’a apporté une meilleure connaissance des enjeux géopolitiques dans la majorité des zones de conflits dans le monde. Elle m’a également apporté de vraies compétences opérationnelles en termes d’analyse d’indicateurs, politiques et économiques, indispensables à la prise de décision stratégique.


    A la fin de l’année scolaire, j’ai effectué un stage au sein d’un cabinet d’intelligence économique à Paris, où l’aventure se poursuit toujours... Les compétences que j’ai acquises à l’IRIS Sup’ ainsi que mes différentes expériences universitaires et professionnelles me servent au quotidien dans mon emploi. La formation à l’IRIS Sup’ a comblé mes attentes.

     

     

  • Jean-Guillaume PELLETIER, Responsable de programmes internationaux 2014-2015
    Chef de projet déploiement chez microDON

    Après avoir réalisé une classe préparatoire et obtenu un master au sein de Grenoble Ecole de Management (GEM), j’ai souhaité compléter ma formation dans un domaine qui me passionne, les relations internationales. L’IRIS et GEM étant partenaires, c’est la première raison pour laquelle je me suis tourné vers l’Institut.


    Au cours de ma formation, j’ai réalisé plusieurs stages notamment dans des startup du web et eu la chance de créer mon entreprise. Ces différentes expériences, si elles ont été enrichissantes professionnellement, ne m’ont pas permis de m’épanouir pleinement d’un point de vue personnel. J’ai donc cherché à travailler dans un domaine ayant plus de sens à mes yeux. La formation Responsable de programmes Internationaux (RPI) est très orientée vers le monde professionnel puisqu’elle permet d’y réaliser un stage. Grâce à l’IRIS, j’ai pu découvrir le monde des associations (qui m’était inconnu jusqu’alors) et réaliser un stage au sein de microDON, entreprise sociale et solidaire dans laquelle je travaille actuellement en CDI.


    Cette startup, pionnière de la générosité embarquée en France vise à développer des outils permettant aux citoyens de greffer sur des gestes du quotidien des actes de don. Elle déploie notamment la marque de L’ARRONDI (par exemple au cours d’un achat dans un magasin, vous pouvez arrondir votre ticket de caisse à l’euro supérieur, le delta étant donné à une association).


    L’IRIS m’a permis, outre d’acquérir des connaissances solides sur la gestion de projet et le fonctionnement du milieu associatif, de trouver un domaine à la croisée du secteur privé duquel je suis issu et du milieu associatif, conduisant au développement de l’intérêt général à travers des modes de financements originaux.


    Grâce à l’IRIS, je suis donc entré rapidement dans la vie professionnelle dans un domaine qui me passionne et est en pleine croissance.

     

     

  • Camille ARMAND, Action humanitaire 2014-2015
    Responsable logistique ACTED

    J’ai rejoint le cursus Action Humanitaire à l’IRIS SUP’ après des études d’ingénieurs et une première expérience professionnelle en entreprise. Mon souhait était de pouvoir mettre à profit mes compétences en gestion de projet dans le secteur de la solidarité internationale, et de pouvoir travailler en ONG sur le terrain.


    La formation m’a apporté de vraies compétences pratiques pour la gestion de projet appliquée à ce secteur, avec des enseignements d’intervenants issus du monde des ONG. Leurs retours d’expériences étaient très concrets et enrichissants. Tous les métiers de ce secteur étaient abordés (développement et pilotage de projet, gestion financière, ressources humaines, logistique et sécurité…) ce qui permet de pouvoir bien s’orienter par la suite. En parallèle aux cours, j’ai été bénévole pour la Mission France de Première Urgence Internationale, ce qui m’a donné un premier aperçu du fonctionnement d’un programme humanitaire.


    A l’issue de la formation, je suis partie au Tchad pendant 9 mois avec l’ONG française ACTED en tant que CLO – Country Logistics Officer. Le but de ce poste est d’assurer le service support aux membres de l’ONG qui mènent des programmes auprès des bénéficiaires, et de faire en sorte que tout le monde puisse travailler dans de bonnes conditions. J’étais donc responsable de toutes les activités logistiques pour le Tchad, en étant basée à N’djamena. Les missions étaient variées : gérer les approvisionnements, les stocks, et tous les biens de la mission (bâtiment, véhicules, télécommunications, …) tout en assurant la transparence des processus logistiques (financiers, administratifs, etc.), en accord avec les règles de fonctionnement d’ACTED.


    Ce poste inclut également une responsabilité sécuritaire, dans un environnement où coexistent la menace terroriste (Al Qaeda en Afrique de l’Ouest, ex-Boko Haram) et tous les autres risques inhérents aux pays en développement ou ayant connu des tensions militaires (braquages de véhicules, vols, agressions…). Il nécessite donc de travailler en partenariat avec toutes les autres ONG sur place (mise en place des clusters) ainsi qu’avec les autorités locales.


    J’ai réalisé mon mémoire à mon retour de mission, sur le sujet de l’intervention humanitaire dans un contexte de risque sécuritaire. Ma formation ainsi que cette première expérience dans le secteur de la solidarité internationale m’ont permis de réfléchir concrètement sur les enjeux de l’intervention humanitaire, et m’ont énormément apporté sur le plan personnel comme professionnel, en me permettant de développer des aptitudes techniques et relationnelles.

     

     

  • Anaïs LLEDO, Relations internationales 1ère année, puis Responsable de programmes internationaux 2013-2014
    Administratrice Ressources humaines d'un centre de traitement Ebola en Guinée, Croix-Rouge française

    Après une licence de droit mention droit international et européen et passionnée par les enjeux de gouvernance et de développement, j'ai décidé d'entrer à l'IRIS pour une première année de Relations Internationales puis une seconde en RPI. Je souhaitais retrouver un nouveau souffle dans mon parcours d'études et j'ai été emballée pendant ces deux années à l'IRIS par la qualité des enseignements délivrés par des professionnels passionnants et une grande liberté de réflexion, très motivante.


    Ayant un parcours personnel atypique, entre études de droit et travail agricole en agroforesterie, mes centres d'intérêts dans les enjeux de développement se sont naturellement portés vers le développement agricole, la corruption et la mauvaise gouvernance . Ces deux types d'enjeux ne sont pas les mêmes bien qu'ils soient liés : l'un porte sur le terrain, l'autre sur le plaidoyer.


    J'ai d'abord effectué un stage de recherche au pôle Sport et relations internationales de l'IRIS qui travaillait sur étude consacrée au blanchiment d'argent et aux paris sportifs, puis j’ai rédigé un mémoire sur le blanchiment en France d'argent détourné dans certains pays en développement, cité dans le livre de mon directeur de mémoire.


    Après une année de RPI et un mémoire sur la crise alimentaire de 2008, je souhaitais partir sur le terrain afin d'observer sur place et sur pièces les conséquences directes de la mauvaise gouvernance, en vue d'acquérir une légitimité pour me réorienter plus tard vers le plaidoyer.


    J'ai eu l'opportunité grâce à l'IRIS d'entrer comme stagiaire à la Croix-Rouge française pour l'ouverture de son projet Ebola.


    Après deux mois de stage, je suis partie sur le terrain en Guinée où je suis toujours 10 mois plus tard, comme administratrice Ressources humaines d'un Centre de traitement Ebola de 230 salariés, position dans laquelle je trouve ce que je cherchais.

     

     

  • Lucie MASSE, Responsable de programmes internationaux (RPI) 2014-2015 Chargée des projets ICOSI

     


    Davantage que mon parcours scolaire, ce sont mes engagements associatifs qui ont guidé mon entrée à l'IRIS dans la filière Responsable de Programmes Internationaux. Plusieurs années d'animation et d'encadrement dans une association d'éducation populaire, un volontariat de deux mois en Thaïlande en tant que professeur d'anglais et un service civique d'un an au sein de l'AFEV ont confirmé mon désir de travailler dans le milieu des associations et du développement. Mes études en Histoire et un Master 1 en Sciences Sociales des Religions m’avaient par ailleurs donné une solide culture générale.


    La formation IRIS Sup’ m'a permis d'acquérir des connaissances et savoir-faire solides sur la gestion de projets, les acteurs et enjeux du développement et la géopolitique des pays du Sud.


    Je suis entrée à l'ICOSI (Institut de coopération sociale internationale) en tant que stagiaire en cours d’année pour une période de 3 mois. L’ICOSI a comme principal objectif de faire la promotion et de développer l'Economie Sociale et Solidaire (ESS), j’ai eu un vrai coup de cœur pour cette thématique que j’ai pu approfondir lors de mon mémoire. Lorsque la Responsable des projets est partie vers une autre voie professionnelle, j'ai eu la chance de pouvoir prendre son poste au sein de l'association directement à la suite de mon stage.


    Depuis juillet 2015, je suis chargée des projets de l'ONG. En ce moment, nous travaillons notamment avec la Tunisie sur le développement de l'ESS et le soutien à des jeunes chômeurs porteurs de projets solidaires, ainsi qu'en Ile-de-France autour d'un projet sur la citoyenneté européenne. L’IRIS m’a permis d’entrer rapidement dans la vie professionnelle et ce premier poste en ONG sera un vrai tremplin pour poursuivre ma carrière au sein d’organisations de l’Economie sociale et solidaire.

     

     

  • Cynthia GLOCK, Relations internationales 2è année 2014-2015
    Directrice de la programmation et de la communication - Sommet de l'Intelligence économique et de la sécurité

    Après six ans au ministère de la Défense comme officier sous contrat spécialisée dans la communication, j’ai choisi l’IRIS Sup pour apporter une dimension internationale à mon expérience très marquée « militaire ». J’ai trouvé à l’IRIS des cours passionnants et des professeurs passionnés, une atmosphère de travail stimulante et des contacts aussi riches que variés. Pour mon mémoire, j’ai travaillé sur le thème de la stratégie militaire d’influence. J’appréhende aujourd’hui mieux les rouages et les enjeux économiques, sécuritaires et géopolitiques mondiaux.
     


    J’ai effectué mon stage comme directrice de la communication du premier Sommet de l’intelligence économique et de la sécurité, mené sous l’égide de l’Institut des hautes études de défense nationale début juin 2015. S’agissant d’une première, en six mois tout était à faire : définition de la stratégie de communication, relations avec les hauts fonctionnaires et dirigeants invités, programmation des journées de conférences et définition des thématiques, recherche de partenaires institutionnels, publication d’articles…un vrai challenge professionnel, que je renouvelle comme salariée freelance pour l’édition 2016 !
     


    Grâce aux connaissances acquises à l’IRIS, à mes recherches dans le cadre de mon mémoire et à mon incursion professionnelle dans le domaine de l’intelligence économique, je vise maintenant des postes d’analyste stratégique et de conseil, dans des directions de grandes organisations gouvernementales et internationales liées aux domaines de la sécurité et de la défense. 


     

     

     

  • Vincent BOESWILLWALD, Relations internationales 1ère année, Géoéconomie et intelligence stratégique 2013-2014,
    chargé de mission Veille stratégique et relations internationales, cellule des Relations Internationales de l'INSEP.

    Après une licence en Lettres et Sciences Politiques, j’ai choisi l’IRIS d’une part pour l’étude des Relations Internationales, domaine dans lequel je souhaitais travailler, et d’autre part pour le caractère professionnalisant de la formation. En deuxième année, j’ai choisi la filière Géoéconomie et Intelligence Stratégique pour l’attrait d’une discipline nouvelle, encore émergente en France, applicable dans des domaines très variés.

    C’est au cours de cette seconde année que j’ai pu entrer à l’INSEP (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance) dans la Cellule des relations Internationales en tant que stagiaire. La formation dispensée à l’IRIS m’y a été immédiatement bénéfique. Ainsi, au fil de mes missions, j’ai reçu en charge la gestion de la veille stratégique de l’INSEP, ce qui me permet d’utiliser au quotidien une solution logicielle spécialisée. Les simulations de vie d’entreprise au cours de l’année ont été des moments marquants de la formation, et les enseignements que j’en ai tirés me servent quasiment quotidiennement.

    Je travaille toujours à l’INSEP depuis un an et demi, et je travaille principalement sur les évolutions du mouvement sportif international et sur l’analyse des concurrents de la France aux Jeux Olympiques et Paralympiques.

     

     

  • Pauline BIGNON, Relations internationales 1ère année puis Responsable de programmes internationaux 2014-2015 / Chargée de méthodologie et de capitalisation, chez AIDES.

    Après des études universitaires classiques, deux années de classe préparatoire (CPGE) et un cursus d’histoire et sciences politiques à la Sorbonne (Paris I), j’ai décidé de rejoindre l’IRIS pour me professionnaliser.


    Intéressée par le milieu associatif, en particulier par les questions liées aux droits des usagers de drogues, l’iris m’a doté des outils professionnels nécessaires pour me permettre de trouver ma place au sein de ce milieu.


    En effet, l’alternance de cours dispensés par des universitaires et des professionnels, et surtout l’enseignement technique lié à la gestion du cycle de projet, indispensable dans le milieu associatif et du développement, représentent une vraie plus-value de l’IRIS.


    Ces connaissances techniques m’ont permis de trouver deux stages, chez Médecins du Monde et chez Aides, qui ont eu une importance décisive dans mon parcours. J’ai parallèlement continué de développer des projets plus personnels en lien avec mon engagement pour les droits des usagers de drogues. Après mon stage chez Aides en tant qu’assistante du chargé de plaidoyer international, j’ai continué à travailler au sein de l’association en tant que chargée de méthodologie et de capitalisation. Je travaille donc actuellement en étroite collaboration avec plusieurs associations africaines qui se battent pour la défense des droits des LGBTI, des travailleurs/ses du sexe, et des usagers de drogues.


    Nous développons ensemble des outils de sensibilisation et de formation, destinés à améliorer le respect des droits de ces populations.

     

     

  • Thibaud Saint Sébastien, Responsable de programmes internationaux, promotion 2014-2015
    Responsable de programme Etudes Urbaines pour Solidarités International

    Titulaire d’un Master 2 en urbanisme et aménagement du territoire, j’ai toujours eu pour vocation d’agir d’une part pour l’intérêt général et d’autre part là où mes compétences peuvent être réellement utiles. Après des tentatives pour partir dans le cadre de missions en Haïti, il s’est avéré que mon manque d’expérience professionnelle et humanitaire ne me permettait pas d’accéder aux postes que je convoitais.


    Pendant trois ans, j’ai donc multiplié les expériences professionnelles et bénévoles dans mon domaine et celui de la solidarité internationale. Cette période s’est conclue avec mon inscription à l’IRIS dans le cursus Responsable de Programmes Internationaux, afin de me professionnaliser dans la gestion de cycle de projet et me donner l’opportunité d’étendre mon réseau avec des professionnels reconnus. 


    Après une année à l’IRIS à travailler dans des conditions réelles avec l’ONG La Voûte Nubienne sur la mise en place d’une gamme de produits de microfinance pour l’accès à l’habitat au Burkina Faso, j’ai très rapidement trouvé mon premier poste. Au bout de trois ans, j’ai enfin pu atteindre l’un de mes objectifs professionnels et partir en tant qu’urbaniste en Haïti pour une ONG. 


    Je suis Responsable de programme Etudes Urbaines pour Solidarités International et ma mission est de réaliser un diagnostic pour la formalisation de quelques-uns des derniers camps de déplacés internes, sur une base d’ateliers participatifs avec la population.


     

     

     

  • Matthieu FAVRE, Relations Internationales 1ère année, Action humanitaire : enjeux stratégiques et gestion de projet, 2010-2011
    Responsable Desk RDC, Madagascar, Angola - Médecins du Monde

    Titulaire d’une licence de Sciences politiques relations internationales, j’ai intégré l’IRIS en 1ère année, après une année de césure passée en Australie.


    Désireux de travailler dans la solidarité internationale, il était clair dès mon entrée en 1ère année que mon objectif était d’intégrer le parcours Métiers de l’Humanitaire (aujourd’hui Action humanitaire) : le partenariat entre l’IRIS et l’Institut BIOFORCE constituait un gage de qualité de la formation et de débouchées professionnelles.


    Cette formation m’a permis de perfectionner mes connaissances et d’affiner mon projet professionnel.


    Immédiatement à la fin de la formation, je suis parti en Inde 7 mois comme coordinateur des programmes pour l’ONG Chemins d’Enfances. 


    A mon retour, j’ai travaillé 6 mois au siège de l’ONG médicale d’urgence ALIMA comme assistant du responsable des programmes. Pendant cette période, j’ai été détaché un mois au Mali pour appuyer l’ouverture des programmes de l’ONG dans le pays. 


    En Janvier 2012, je suis reparti avec Chemins d’Enfances comme Représentant Pays en Inde pour une année. 


    En 2013, souhaitant rester un peu en France, j’ai travaillé pour l’entreprise ONG Conseil, qui recrute dans la rue des donateurs pour de nombreuses ONG, comme recruteur puis comme responsable d’équipe (j’avais déjà travaillé pour ONG Conseil à temps partiel lors de mes deux années à l’IRIS). 


    En 2014, je suis reparti avec ALIMA au Mali, en tant que Responsable du Reporting (relations bailleurs : ECHO, UNICEF, PAM…) pendant 6 mois, travaillant notamment sur un projet de réponse à l’Epidémie de Virus Ebola, avant de revenir en décembre 2014, comme Responsable de la Collecte de fonds au siège administratif d’Alima à Montreuil.


    En juillet 2015, j'intègre le pôle Afrique de Médecins du Monde et suis depuis décembre 2015 responsable desk.


    Cette formation a été un atout dans mon parcours académique. Les cours dispensés m’ont fait rencontrer des personnes qualifiées et spécialisées dans le domaine qui m’intéressait, elles m'ont donné les bases nécessaires afin de partir rapidement sur le terrain et gérer des projets de solidarité internationale. Cette formation m'a également permis de mieux comprendre les dynamiques politiques et géopolitiques qui conditionnent les crises humanitaires des programmes sur lesquels j’allais travailler.


     

     

     

  • Ghita BIAZ, Action humanitaire : enjeux stratégiques et gestion de projet, 2012
    Chargée de gestion financière, Médecins du Monde

    En 2011, après six ans d’expérience dans les métiers de la finance, j’ai décidé de me reconvertir dans la gestion de projets humanitaires. Ayant jusqu’alors évalué des projets sur le plan de leur rentabilité financière, je voulais m’engager et travailler dans des projets où l’objectif principal est le développement humain. J’ai donc intégré la formation Action Humanitaire à l’IRIS Sup’ afin de connaître l’environnement des projets de solidarité internationale et d’apprendre à gérer ces projets. Ce qui m’a particulièrement attiré dans cette formation, c’est l’approche pédagogique en partenariat avec Bioforce mais aussi la possibilité de travailler en même temps que la formation, les cours étant dispensés deux jours par semaine.


    En parallèle des cours à l’IRIS, j’ai effectué un stage au Desk Afrique de l’Ouest à la Direction des relations et des opérations Internationales au siège de la Croix-Rouge française. Grâce la formation à l’IRIS et à la mise en pratique à la Croix-Rouge, j’ai pu développer mes compétences en gestion de projet, en gestion financière et en gestion des ressources humaines. Ces deux expériences complémentaires m’ont également aidée à affiner mon projet professionnel. 


    Je suis ensuite partie 6 mois en mission pour le compte de Médecins sans Frontières en tant que coordinatrice financière de leurs projets au Yémen. Cette expérience m’a notamment permis de découvrir mon grand intérêt pour la gestion de projets humanitaires dans le domaine médical.


    Aujourd’hui, je suis chargée de gestion financière Afrique au siège de Médecins du Monde, poste que j’occupe depuis plus d’un an. Je suis notamment en charge des reportings financiers aux bailleurs, j’assure la formation des administrateurs terrain et je participe, en lien avec eux et les Desks, à l’élaboration des budgets et au suivi budgétaire. Ma reconversion est réussie !


     

     

     

  • Clément LANAU, Défense, sécurité et gestion de crise, 2014
    Analyste cybercrime, LEXSI

    Si j'ai fait le choix d'intégrer l'IRIS c’était avant tout pour développer mon expérience professionnelle. La formule proposée par l'école avec des cours concentrés sur 2 jours m'a permis d'effectuer un stage à mi-temps, au sein de l'Ecole militaire et plus précisément au CSFRS (Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégiques), et ce, durant toute ma formation. La combinaison du diplôme Défense, sécurité et gestion de crise, cumulé avec ce stage m'a offert cette capacité à acquérir de l'expérience rapidement et une spécialité directement dans le domaine de la sécurité. 


    Mon appétence pour la cybersécurité et mon choix de développer un sujet de mémoire dans ce domaine précis m'a enfin ouvert les portes du cabinet Lexsi, spécialisé dans le conseil en sécurité de l’information et gestion des risques. Après un début d'expérience dans leurs bureaux de Paris en tant que stagiaire, j'ai eu l'opportunité de poursuivre cette collaboration au sein de leurs équipes de Singapour, puis actuellement de Montréal en tant qu'analyste cybercrime.


    L'IRIS m'a donc permis d’accélérer mon projet professionnel, notamment grâce aux différents ateliers proposés, et de saisir rapidement l'importance d'une spécialisation pour la conduite de ma future carrière professionnelle.


     

     

     

  • César JOTHY, Défense, sécurité et gestion de crise, 2014,
    Assistant Chef de mission en Irak, Handicap International.

    Après avoir obtenu deux masters en 2012, de la School of Oriental and African Studies de Londres et de l’Université Paul Valéry de Montpellier, j’ai décidé de postuler au diplôme de Défense, sécurité et gestion de crise de l’IRIS. Mes précédentes études m’avaient permis de me spécialiser sur le Moyen-Orient et les pays arabes, mais je souhaitais également obtenir des connaissances sur la gestion des crises et les problématiques sécuritaires, afin d’accumuler les atouts dans mon jeu.


    J’ai choisi l’IRIS car l’école jouissait d’une bonne réputation en France et en Europe. Mon projet professionnel est d’intégrer le monde de l’humanitaire en tant que conseiller sécurité ou dans la coordination civilo-militaire, avec pour zone de prédilection le Moyen Orient.


    J’ai effectué mon stage à la Direction d’action d’urgence de Handicap International, à Lyon. Mes connaissances acquises à l’IRIS en matière de gestion de crise, de sécurité, et de relations internationales m’ont été fortement utiles. J’ai écrit mon mémoire sur la diplomatie américaine en Irak : un choix qui s’est avéré gagnant car je suis parti sur le terrain en tant qu’assistant du Chef de mission en Irak, à l’issue de mon stage avec Handicap International.


    Bien que ce parcours soit atypique, ce diplôme permet pourtant de postuler de manière crédible à un grand nombre de postes dans le milieu humanitaire, une filière pourtant peu envisagée par les futurs étudiants.


     

     

     

  • Charles LIONACK, Relations internationales 1ère année, Défense, sécurité et gestion de crise, 2009-2011
    Chargé de mission affaires stratégiques, Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale

    A la suite d’une licence d’histoire obtenue à l’université de Rouen, j’ai rejoint la promotion RI1 de l’IRIS avant de poursuivre en seconde année au sein du parcours Défense, sécurité et gestion de crise. Intégrer l’IRIS m’a permis d’une part d’acquérir des connaissances solides des acteurs et outils des relations internationales, et, d’autre part, de me spécialiser dans l’étude des questions stratégiques (défense, prolifération, armement). 


    J’ai effectué mon stage de fin d’études au sein du ministère de la Défense à Paris, avant de rejoindre la mission de défense de l’ambassade de France aux Etats-Unis (Washington). Ces stages m’ont confirmé la pertinence des méthodes enseignées à l’IRIS, adaptées aux exigences professionnelles du domaine des relations internationales. 


    Je suis, depuis novembre 2011, rédacteur « questions stratégiques » au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN). Au sein de ce service du Premier ministre, je suis chargé de la coordination interministérielle des problématiques liées aux crises de prolifération et du suivi des relations bilatérales franco-américaines (préparation des entretiens du Secrétaire général avec ses homologues, rédaction de notes d’analyses, etc.).


     

     

     

  • Louis LAPEYRE, Défense, sécurité et gestion de crise, 2012
    Chargé des activités commerciales Défense au Mexique et en Amérique centrale, Thales

    Après l'obtention du diplôme de l'ESC Toulouse, un parcours militaire dans la réserve opérationnelle, et une année passée en Amérique du Sud, j'ai souhaité intégrer le parcours Défense et Sécurité Internationale de l'IRIS afin de me spécialiser dans le domaine commercial pour l'industrie de défense.


    Cette formation a su répondre à toutes mes attentes et m'a permis d'acquérir des connaissances très spécifiques sur les mécanismes complexes qui régissent le marché de la défense, en particulier en ce qui concerne les exportations de matériel militaire.


    La qualité des enseignements, le professionnalisme des divers intervenants, et l'excellente réputation de l'IRIS m'ont permis de travailler au sein du ministère de la Défense, de nouer des contacts professionnels solides et constituer un réseau dont l'appui est resté constant au fil des années. 


    La cohérence de ce parcours m'a permis d'être embauché en VIE au sein du Groupe Thales dans des fonctions de business development au Mexique. Je suis dorénavant en charge des activités commerciales Défense au Mexique et en Amérique centrale. 


    Je remercie tous les personnels de l'IRIS sans qui tout cela n'aurait pas été possible!


     

     

     

  • Y..., Défense, sécurité et gestion de crise, 2013
    Analyste stratégique, Direction du renseignement militaire

    Après un master d'histoire militaire et défense à l'université Paul Valéry (Montpellier III), j'ai intégré l'IRIS afin de coupler mon cursus avec un volet Défense et Sécurité.


    Cette formation m'a permis de développer mes connaissances sur différents domaines aussi bien techniques liés aux industries de l'armement et aux matériels que stratégiques avec l'étude des Relations internationales et des questions de Défense. En outre, les nombreuses possibilités de stage offertes par le réseau et le prestige d'IRIS Sup’ m'ont permis de réaliser plusieurs stages particulièrement intéressants et valorisants. J'ai notamment pu effectuer un stage de six mois au sein de la DRM (Direction du renseignement militaire) avant d'y décrocher un contrat.


    Désormais catégorie A au sein de cette institution, je suis en charge de l'analyse géostratégique sur une région.


     

     

     

  • Laure-Anne ZARELLA, Relations internationales 1ère année, 2014 Actuellement en Relations internationales 2ème année

    J'ai intégré l'IRIS après un master 1 de droit international et européen, spécialisée dans les droits de l'Homme. La première année à IRIS Sup' m'a permis d'approfondir mes connaissances en relations internationales et de faire un stage au ministère de la Défense, au bureau de coopération bilatérale, dans le secteur des soutiens aux exportations en relation avec les industriels de la défense.


    Les cours m'ont permis d'acquérir de solides compétences théoriques que j'ai ensuite pu mettre en pratique lors de mon stage et de la rédaction de mon mémoire : le fonctionnement des organisations internationales, les politiques mises en place par des Etats mais surtout des éléments géopolitiques mettant en exergue la réalité des relations internationales aujourd'hui.


    Les cours à l'IRIS sont généralement dispensés par des experts très enclins à partager leurs expériences. Grâce à eux, les cours étaient ancrés dans une vision réelle des enjeux géopolitiques contemporains. 


    IRIS Sup’ permet aussi aux étudiants de disposer d’un réseau important : en effet, les effectifs limités d’étudiants dans chaque classe permet aux intervenants d’apprendre à connaître les étudiants et à garder contact avec eux.


    IRIS Sup' est une expérience unique permettant aux étudiants de développer des connaissances théoriques lors des cours mais aussi de les mettre en pratique lors d'expériences professionnelles en parallèle de la formation. De plus, les différents cursus sont aujourd’hui de plus en plus reconnus par les recruteurs.


     

     

     

  • Agathe NOGUEIRA, Relations internationales, 2010
    Directrice d'ONG en Zambie

    Après avoir effectué un master 1 de science politique généraliste, j’ai ressenti l’envie de me spécialiser dans les Relations Internationales, avec pour projet de travailler pour des organisations internationales, en particulier en Afrique. J’ai alors choisi de suivre la formation RI2 de l’IRIS, en parallèle d’un master recherche en Etudes africaines, que j’ai effectué à la Sorbonne.


    La qualité de la formation dispensée à l’IPRIS, ainsi que son objectif de professionnalisation a parfaitement complété ma formation universitaire et donné les connaissances nécessaires à un emploi à l’international. J’ai ainsi pu effectuer, dès la fin de la formation, un stage très enrichissant au sein de l’ambassade de France en Zambie, où j’ai été chargée des projets de coopération avec le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA). A la suite de ce stage, je me suis fait offrir un emploi au sein même du COMESA, où j’ai travaillé pendant plusieurs années dans la gestion des projets financés par l’Union européenne. J’ai par la suite travaillé comme consultante auprès de nombreuses organisations et entreprises en Zambie. 


    Après plusieurs années de travail au sein de grandes organisations internationales, j’ai ressenti le besoin de travailler plus près du terrain. Je dirige actuellement une ONG locale de soutien aux veuves et orphelins du SIDA, à Lusaka.


     

     

     

  • Paola BRIENZA, Relations internationales 2ème année, 2012
    Responsable de projet, CIVI.POL Conseil

    Après un Bachelor of Arts en Politique comparative et internationale à l’Université américaine de Paris, j’ai décidé d’intégrer un programme français axé d’une façon pratique sur les relations internationales. Le programme de l’IRIS a répondu à mes attentes, en analysant les relations internationales d’une façon académique mais en y rajoutant des aspects pratiques permettant une intégration fluide du marché du travail. A travers des modules spécialisés, les stages, et l’aide reçue pour les cv et les perspectives professionnelles, j’ai pu valoriser mes acquis vis-à-vis des employeurs avant même d’avoir obtenu mon diplôme.


    Au cours de la formation, j’ai fait un stage au CSFRS (Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégiques) et un stage suivi d'un CDD à L’INHESJ (Institut national des hautes études en sécurité et en justice). Grâce à ces stages et vacations, j’ai pu développer mon réseau et me faire « connaitre » dans le milieu de la sécurité. Mon parcours et le modules suivis à l’IRIS étant extrêmement variés j’ai pu m’occuper de communication, de gestion de crise, des formations et des rédactions d’articles, tout à sein d’instituts connectés à l’Ecole militaire.


    Mon CDD terminé, je me suis appuyée sur mon réseau pour poursuivre dans le même milieu et j’ai pu utiliser mon parcours pour postuler dans des sociétés liées à ce domaine d’activité. Aujourd’hui je suis responsable de projets chez CIVI.POL Conseil (société de conseil et de service du ministère de l’Intérieur) et je m’occupe de plusieurs projets de jumelage financés par l’Union européenne, ainsi que des contrats de prestation de service  et des subventions. Je suis amenée à voyager de façon régulière et à côtoyer des experts internationaux et des entités gouvernementales.


    Mon expérience à l’IRIS a été très enrichissante et m’a donné les clés de lecture et les atouts pour commencer ma carrière d’une façon épanouissante sans tomber dans la précarité éternelle. Au-delà du français, que j’ai acquis comme troisième langue, l’IRIS m’a appris l’importance primordiale des contacts dans la sphère professionnelle et m’a donné les moyens de monter et entretenir mon propre réseau.


     

     

     

  • Danya BOUKRI, Relations internationales 1ère et 2ème année, 2011-2013
    Chargée de mission, France Terre d'asile

    Après trois années de classes préparatoires littéraires, j’ai souhaité orienter mes études vers une formation professionnalisante qui m’apporterait des clés nouvelles de compréhension des relations internationales. 


    Pendant ma formation de deux ans à l’IRIS Sup’, j’ai eu l’opportunité de travailler aux côtés d’intervenants passionnants et experts aussi bien techniques que de terrain, et de bénéficier d’un accompagnement de qualité de l’équipe pédagogique et du pôle formation. 


    Lors de ma dernière année d’étude en Relations internationales 2ème année, j’ai eu l’opportunité de réaliser plusieurs stages qui m’ont permis de mieux cibler mes centres d’intérêt et de développer mes connaissances et compétences.


    Après un premier stage au service de la communication et de l’information publique de France Terre d’asile, j’ai été prise en stage au service de l’information publique du HCR (Agence des Nations unies pour les réfugiés) puis à la sous-direction des droits de l’Homme et des affaires humanitaires du ministère des Affaires étrangères. Ces trois stages, au sein d’une association, d’une organisation internationale et d’un ministère ont été l’occasion pour moi de bien comprendre comment fonctionne le système français mais également international en matière d’asile, ainsi que les défis des droits de l’Homme à l’heure actuelle.


    Je suis actuellement chargée de mission à la Direction de la protection des mineurs isolés étrangers (DPMIE), direction de France Terre d’asile qui gère sept dispositifs de mise à l’abri, d’accueil et d’orientation pour les mineurs isolés étrangers et s’implique également dans des activités de recherche et de plaidoyer, à l’échelle nationale et européenne.


     

     

     

  • Alban BUSNEL, Relations internationales 2ème année, 2013
    Consultant et chargé d'études - Publicis Consultant

    Après une double licence en histoire de l'art et philosophie et master 1 de philosophie, j'ai cherché à m'orienter vers une formation professionnalisante. En venant à l'IRIS, mon but était de trouver un travail en tant qu'analyste sur les questions géopolitiques. Je me suis donc tourné vers la formation Relations internationales 2ème année. En parallèle, j'ai suivi le cursus en master 2 Etudes européennes et internationales à Paris 8 proposé par l'institut comme complément à la formation initiale.


    A l'arrivée, je n'ai pas été déçu. Les deux formations ont été à la hauteur de mes attentes. Les enseignants-chercheurs sont tous très compétents dans leurs domaines respectifs. Les différents travaux que nous avons effectués tout au long de l'année ont été très enrichissants. C'est exactement ce que je recherchais.


    D'un point de vue professionnel, tout s'est bien déroulé pour moi. J'ai trouvé un stage de 6 mois chez Publicis Consultants, agence de communication corporate de l'entité Publicis. Stage à l'issue duquel j'ai été embauché.


    Au sein du pôle digital, je suis consultant et chargé d'études en ligne sur la réputation des entreprises et de leurs dirigeants. Je travaille sur des projets à la fois dans le scope français mais aussi international.


     

     

     

  • Thomas FLAMENT, Géoéconomie et Intelligence Stratégique, 2012
    Directeur Innovation et Formations à ÆLTARIA

    Diplômé en master Affaires européennes de la Sorbonne nouvelle, j’ai rejoint le diplôme Géoéconomie et Intelligence Stratégique de l’IRIS qui m’a offert la meilleure année de mon parcours académique, tant en termes de connaissances que d’accompagnement.


    Animé par un esprit entrepreneurial, je souhaitais acquérir une spécialisation en intelligence stratégique et communication de crise, plus proche du monde de l’entreprise. Avec un rythme et des enseignements favorisant l’intégration professionnelle, l’IRIS m’a apporté une culture générale et une réflexion aussi utiles qu’appréciées en entreprise. Elle fut un cadre idéal pour développer mon mémoire sur les attaques informationnelles et les stratégies de protection d’image de marque.


    Consultant en modélisation de crises dans un organisme de formation en gestion de crise et sécurité d'entreprise, j'y ai conçu et animé de nombreuses formations et serious games pour une clientèle variée. Convaincu que la simulation comme outil pédagogique pouvait être utilisée de manière plus approfondie et créative, encouragé et soutenu dans ce projet par l’IRIS, je me suis lancé en formateur freelance afin d'explorer cette voie.


    J’ai fondé ÆLTARIA l’année suivante afin de développer mon activité et de composer une équipe efficace et complémentaire. Intervenant en entreprise et grande école, je dirige ainsi aujourd’hui un cabinet d’ingénierie de formation en communication de crise, marque et digitale, dont chaque formation repose sur l’implication, l’immersion et l’interaction.


     

     

     

  • Wahid Kraiem, Géoéconomie et intelligence stratégique, 2013 Consultant chez Deloitte, Tunisie

    De retour en France après un master 1 en droit International effectué en échange aux Etats-Unis, j’ai voulu conclure mon parcours académique par une formation qui soit à la fois pratique et large par son champ d’études. Le diplôme Géoéconomie et Intelligence stratégique d’IRIS Sup’, qui propose une formation très concrète adossée à une trame géopolitique intellectuellement stimulante, me parait alors être une option pertinente. Et effectivement, le cursus « Géoéco » m’a permis de développer d’un côté des compétences pratiques au contact de professionnels reconnus dans leur domaine, et de l’autre d’enrichir ma pensée en écoutant et questionnant certains des meilleurs chercheurs français en relations internationales. 


    Parallèlement à cette formation, j’ai eu l’occasion de mettre en œuvre mes connaissances lors d’un stage effectué au sein d’un cabinet de consulting spécialisé dans l’intelligence stratégique. 


    A la fin de ce stage de six mois, qui coïncide alors avec la fin des cours à l’IRIS, je décide de m’installer en Tunisie dans un contexte politique et social effervescent passionnant que je veux pouvoir vivre de près. Après quelques recherches, je suis finalement engagé comme consultant chez Deloitte où je travaille depuis lors sur les problématiques d’amélioration de l’environnement des affaires dans les pays émergents. 


     

     

     

  • Darius AZADEH-NAMINI, Géoéconomie et Intelligence stratégique, 2014
    Analyste Cybercriminalité, cabinet LEXSI

    Titulaire d’un Master recherche en Science politique de l'ENS de Lyon, j’ai intégré la filière Géoéconomie et Intelligence stratégique afin de donner une direction plus professionalisante à mon apprentissage. La qualité et la diversité des cours dispensés à l'IRIS m'ont apporté une meilleure connaissance du monde de l'intelligence économique et m'ont permis de bien compléter mon cursus initial. La présence également d'une équipe accessible et dynamique a rendu cette formation très profitable.


    A l'issue de ce cursus, j'ai effectué un stage de six mois à plein temps au sein du cabinet privé LEXSI à Paris et dont le cœur de métier est la sécurité informatique (ou cybersécurité) et la gestion des risques. C’est dans ce type d’univers particulièrement évolutif, alliant à la fois les domaines de l’intelligence économique et de la criminalité, que je voulais effectuer mon premier stage, au terme duquel j'ai eu la chance d'être embauché. Affecté aujourd'hui au département veille Cybercrime, qui dépend du pôle CERT (Computer Emergency Response Team) de LEXSI, je m'intéresse à la manière dont la criminalité est combattue sur Internet, mais aussi à la manière de lutter contre les déstabilisations (marque et image).


     

     

     

  • Ksenia TEREYGEOL, Géoéconomie et intelligence stratégique, 2013
    Consultante chez CGI Business Consulting

    Diplômée de l’Université d’Etat de Moscou Lomonossov en Histoire et de l’Inalco en Traduction multilingue, j’ai décidé d’intégrer la filière Géoéconomie et intelligence stratégique de l’IRIS afin de compléter mon profil par une compétence économique et  d’élargir le périmètre de mes connaissances dans l’analyse stratégique et géopolitique. L’institut, à travers la qualité et la diversité de ses intervenants m’a permis d’affiner mon projet professionnel et d’acquérir des outils et des méthodes que j’ai pu concrètement appliquer dans mon travail pour être rapidement opérationnelle. 


    A l’issue de ma formation, j’ai effectué un stage de chargée de veille au sein du Crédit Agricole S.A. Cette expérience m’a permis de découvrir les enjeux du métier de la veille et apprendre la conduite d’un portefeuille de projets de veille depuis le recueil des besoins client jusqu’à la livraison du projet clés en main.


    Le diplôme de l'IRIS a été pour moi un véritable tremplin pour entrer dans la vie professionnelle. Aujourd’hui j’occupe le poste de consultante dans un cabinet de conseil en management que j’ai intégré initialement en tant que chargée de recherche en intelligence économique. 


     

     

     

  • Hasna OUJAMAA, Géoéconomie et intelligence stratégique 2013
    Responsable fonds individualisés et programme Solidarités internationales, Fondation de France

    Après un master en Economie sociale et solidaire à l’Université Lumière Lyon II, j’ai travaillé pour le département des Solidarités internationales du CERAI, une ONG espagnole spécialisée dans le développement rural et l’agro-écologie. Après 5 ans, j’ai souhaité revenir en France et ai choisi l’IRIS pour élargir mon champ de compétences à la géopolitique et aux nouvelles approches économiques. Le diplôme de Géoéconomie et Intelligence stratégique m’a permis d’acquérir des compétences opérationnelles et de maitriser des outils propres à l’intelligence stratégique. 


    Après quelques missions de conseil en tant que freelance menées en parallèle à la formation, j’ai trouvé un emploi rapidement au sein d’une institution de renommée. 


    Mes fonctions à la Fondation de France me permettent ainsi d’allier mon parcours professionnel passé et les nouvelles compétences acquises à l’IRIS. Après quelques mois au pôle Education, j’ai intégré l’équipe des Solidarités internationales que j’accompagne dans leur mission de conseil auprès des philanthropes, dans la gestion et la coordination du pôle, et dans la réalisation des travaux d’analyse et d’avancées stratégiques sur les questions de développement, de partenariats, et de soutien aux porteurs de projets associatifs.


    Engagée au sein de l’Association des anciens élèves de l’Iris depuis la fin de ma formation, je suis convaincue de devoir participer à la construction de ce réseau professionnel et aussi personnel.


     

     

     

  • Sébastien DUPUIS, Responsable de programmes internationaux, 2012
    Consultant chargé de mission à la Division des Partenariats avec les ONG de l'AFD

    Après un master en géopolitique à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, j’ai effectué une mission de 6 mois de service civique en Haïti, où j’étais en appui pédagogique à un institut pour enfants sourds et muets. En rentrant de cette mission, convaincu, j’ai décidé de me diriger vers le monde de la solidarité internationale et d’intégrer la formation Action internationale des associations et des collectivités territoriales (aujourd’hui, RPI) à l’IRIS afin de parfaire ma connaissance en gestion de projet de développement. Engagé dans des actions de bénévolat depuis de nombreuses années avec une association togolaise, j’avais besoin de solidifier cet engagement en acquérant les outils théoriques et pratiques, nécessaires pour une meilleure compréhension des enjeux du développement. 


    Durant ma formation, deux aspects m’ont particulièrement marqués. D’une part la proximité d’échange avec des intervenants qui nous ont apporté leur expertise dans la gestion de projet, d’autre part la mise en pratique des outils théoriques via la conception d’un projet durant toute l’année de formation. Le fait de se sentir évoluer dans un groupe m’a permis de me mettre en situation professionnelle et a renforcé l’esprit d’équipe, nécessaire dans ce type de métier ; le fait d’avoir pu échanger avec des personnes expertes dans ce domaine a renforcé mon envie de construire mon projet professionnel autour du monde du développement.


    En fin de formation, j’ai eu l’opportunité d’être pris en stage à la Division des partenariats avec les ONG de l’AFD, puis recruté comme consultant externe dans ce même service. Aujourd’hui, je suis responsable d’un portefeuille d’une quinzaine de projets d’ONG, en instruction et en suivi sur la géographie Afrique centrale (RCA, Tchad, RDC). J’ai développé également une expertise technique sur les thématiques à caractère social, éducation et santé principalement, mais également sur le psychosocial, la santé mentale, et tout ce qui a trait à la médiation sociale dans des contextes de crise/post-crise. Aujourd’hui, mon travail se situe plutôt du côté du bailleur institutionnel et dans le financement de projets de développement. Mais il est surtout pour moi l’opportunité d’échanger avec les acteurs ONG et d’apprendre à entretenir le dialogue inter-acteurs, pour ensuite valoriser ces compétences auprès des ONG et me tourner vers le côté plus opérationnel de la gestion de projet.


    Cette formation à l’IRIS permet de mettre un pas dans le monde de la solidarité internationale et du développement. Elle vous donnera les outils opérationnels, les méthodologies de réflexion pour mieux comprendre les enjeux du développement et vous montrera le chemin. La suite, c’est à vous de la construire avec les personnes que vous rencontrerez sur votre route. 


     

     

     

  • Mariama MANGA, Responsable de programmes internationaux, 2013
    Chargée de développement du marché pour la zone Afrique, Ardetem Sfere

    À la suite de l'obtention d'un master 2 en Aménagement du territoire, décentralisation et développement local, j'ai décidé de m'inscrire en RPI à l’IRIS car j'ai toujours voulu avoir une carrière à vocation internationale en rapport avec le développement en Afrique.


    Aujourd'hui j'ai pu atteindre mon objectif, si je ne travaille pas dans l'humanitaire, je suis chargée de développement du marché pour la zone Afrique chez Ardetem Sfere, une entreprise spécialisée dans l'électronique industrielle.


    Mon travail consiste à faire des études prospectives dans les pays ciblés par Ardetem Sfere afin, d'évaluer les besoins dans ce secteur mais aussi la situation économique et sociale, en tenant compte de la situation géopolitique régionale, pour éventuellement y promouvoir nos produits. C'est aussi un travail qui me permet de voyager et de découvrir mais aussi d'enrichir mes compétences et développer mon réseau social.


    Je dois dire que le diplôme en RPI de l'IRIS a été déterminant pour mon recrutement. J'ai pu convaincre que j'étais en mesure de répondre aux attentes de l'entreprise grâce aux différents outils professionnels (je veux parler entre autres du project cycle management, l’élaboration du concept note ainsi que du proposal…) mis à ma disposition à travers des études pratiques et enrichissantes (atelier groupe projet, voyage d’étude, rencontre avec des personnes ressources spécialisées dans divers domaines) pendant toute l'année scolaire et qui m'ont préparée à évoluer dans le monde du travail. 


    Pour moi, il était clair qu'un diplôme d'une école supérieure telle que lRIS m'ouvrirait des portes. Aujourd'hui c'est un fait et je peux dire que c'est un bon début!


     

     

     

  • Clémence SCHWEITZER, Relations internationales, 2013- Responsable de programmes internationaux (en cours)
    Chargée de projets APA Bénin

    J’ai intégré la formation de l’IRIS après avoir terminé une bi-licence d’anglais et d’espagnol à l’Institut catholique de Paris, diplôme qui m’a permis de vivre en Espagne et en Angleterre. Très vite tournée vers l’international, je me suis investie dans des missions de bénévolat et de volontariat dans une ONG de développement en parallèle de mon cursus, expériences qui m’ont rapidement confortée mon choix de travailler dans le secteur de l’humanitaire. C’est donc naturellement que j’ai choisi de poursuivre mes études au sein de l’IRIS, en Relations internationales 1, puis dans le parcours Responsable de programmes internationaux.


    Afin d’élargir mes compétences et de découvrir différents milieux de la solidarité internationale, j’ai réalisé mon premier stage en coopération décentralisée au sein de l’ambassade d’Argentine et mon second stage au développement de la mission scientifique du Fonds de recherche de la Croix-Rouge française à Paris.


    Aujourd’hui, je suis volontaire en service civique pour l’ONG Afrique Pleine d’Avenir (APA) au Bénin. Je suis chargée de développer les différentes actions de l’association, axée sur l’accès à l’éducation. Mon poste est très polyvalent : étude de faisabilité de modules de classes, recherche de fonds, organisation de chantiers solidaires, mais aussi communication et stratégie long terme. Travailler au Bénin est une opportunité professionnelle riche en émotions qui me permet de mettre en application directe les enseignements acquis à l’IRIS.


     

     

     

  • Simon ARNAUDET, Responsable de programmes internationaux, 2013
    Directeur de la communication et du développement de l'Académie Pote Joseph (Bénin)

    Après une formation en école de commerce et développement, je souhaitais me spécialiser dans la gestion de projets de développement. Le choix de la formation Responsable de programme internationaux au sein de l’IRIS SUP était pour moi une évidence. Cette expérience a été riche et utile pour mon avenir qui se joue aujourd’hui. Alternant dispense de connaissances et transmission de compétences nécessaires à la gestion de projets, la formation fit partie intégrante de ma formation au sens large du terme et est à l’origine de mon évolution professionnelle.


    Après avoir créé une ONG prônant l’accès à l’éducation en Afrique subsaharienne puis plusieurs expériences dans la communication et la gestion de projets d’ONG françaises, tant au siège que sur le terrain, j’ai aujourd’hui pour mission de faire grandir l’Académie Pote Joseph afin de la positionner comme l’une des meilleures académies de football d’Afrique de l’Ouest, tant sur la qualité de la formation sportive et scolaire que sur ses projets sociaux. Dans le même temps, je poursuis mon aventure avec l’Association Afrique Pleine d’Avenir dont l’objectif est de permettre à toujours plus d’enfants au Bénin, Burkina Faso, Sénégal et Togo d’étudier dans des conditions optimales.


     

     

     

  • Charlène CIVIL, Relations internationales 1ère année, 2011- Responsable de programmes internationaux, 2012
    Assistante Service Urgence et Développement Opérationnel, PU-AMI

    Après quelques voyages de solidarité internationale avec des associations locales, durant mon année de licence en Science politique et management public ; j'ai décidé de me réorienter vers les Relations Internationales. J’ai intégré l'IRIS en 1ère année afin de suivre ensuite le cursus Responsable de programmes internationaux.


    Durant ces deux années, j'ai pu dans un premier temps appréhender le fonctionnement et le rôle des Organisations Internationales pour ensuite me familiariser à la gestion de projet, que ce soit dans le cadre de la coopération décentralisée ou au sein des ONG.


    Mon stage de fin d’étude, effectué au siège de Première Urgence-Aide Médicale Internationale m'a permis d'effectuer ma première expatriation pour une ONG française au Tchad, où j'ai pu directement mettre en pratique et approfondir concrètement les éléments abordés durant ma formation.


    J'ai ensuite obtenu un poste en tant qu'assistante au Desk Urgence et Développement opérationnel au siège de cette même structure, poste que j'ai occupé environ deux ans. Retour sur le terrain oblige, je suis actuellement Responsable Technique Urgence à l'est du Cameroun où je coordonne les volets Camp Management, eau/assainissement, sécurité alimentaire et activités génératrices de revenus auprès de deux camps de réfugiés centrafricains.


    Cette problématique est d'autant plus intéressante qu'elle nous avait déjà été présentée lors des cours de relations internationales. Les études de cas concernant cette problématique, le stage et mes premiers pas dans la sphère humanitaire sont autant d'outils qui m'ont permis de rapidement prendre mes fonctions dans un contexte d'Urgence.


     

     

     

  • Stéphanie NOTARNICOLA, Responsable de programmes internationaux, 2013 Assistante technique junior - Lux-Development

    Munie d’une licence en langues étrangères appliquées aux sciences et techniques du commerce international, j’ai intégré le master 1 en action humanitaire internationale et ONG á l’Université Paris XII. Lors de ce master, j’ai eu ma première expérience en Inde. Ce stage m’a permis de connaitre les besoins les plus urgents en ONG, notamment le know-how en matière de gestion du cycle de projet.


    Suite à cette expérience, j’ai intégré le cursus RPI á l’IRIS. Cette formation m’a permis de développer mes connaissances dans la gestion du cycle de projet en même temps que les enjeux géopolitiques actuels et les thématiques transversales á la coopération au développement. 


    Le fait que les cours soient concentrés sur deux jours par semaine m’a permis de réaliser un long stage au sein du département de la coopération internationale de Caritas Luxembourg, en tant qu’assistante de projets au desk Asie. Par la suite j’ai réalisé un stage au ministère des Affaires étrangères du Luxembourg au sein de la Direction de la coopération au développement et action humanitaire. Ce stage auprès du desk ONG m’a permis de me familiariser avec le milieu associatif au Luxembourg ainsi que les politiques de la coopération luxembourgeoise.


    J’ai profité d’un volontariat réalisé aux Philippines pour demander une prolongation afin d’avoir une année supplémentaire pour la rédaction de mon mémoire. Ces multiples expériences professionnelles couplées á la formation acquise au sein de l’IRIS m’ont permis d’être recrutée pour le programme d’assistant technique junior au sein de Lux-Developement – agence opérationnel du dispositif luxembourgeois de coopération bilatérale. 


    Depuis Septembre 2015, j’occupe le poste d’ATJ á Praia au Cap Vert où je travaille sur le projet d’appui au plan d’action national pour la gestion des ressources hydriques et plus particulièrement dans la composante de renforcement des capacités de coordination sectorielle au niveau national par le biais du ministère de l’Environnement, de l’Habitat et de l’Aménagement.

     

     

  • Stéphanie Stern, RPI, 2013
    Responsable de projets de recherche, Save the Children

    Après 15 années passées dans la communication, j’ai décidé de faire une reconversion professionnelle pour travailler dans le secteur humanitaire et mon choix s’est arrêté sur le diplôme RPI de l’IRIS, ayant été particulièrement séduite par son approche pédagogique. Le fait que les intervenants soient des professionnels de l’humanitaire en poste ainsi que la part importante consacrée au montage de projet, de l’analyse des besoins jusqu’à la présentation bailleurs, sont à mon sens, les grands atouts de cette formation.

    Cette année m’a permis d’acquérir les connaissances nécessaires pour gérer un projet humanitaire mais également les connaissances pour comprendre le fonctionnement des acteurs du secteur et être rapidement opérationnelle. A l’issue du master RPI, j’ai intégré l’unité d’analyse stratégique de Save the Children, en tant que responsable de projets de recherche. Je travaille sur des projets de recherche long terme, comme le futur urbain et ses répercussions sur la programmation de Save the Children, mené en collaboration avec le King’s College of London, la mise en place d’un observatoire des questions humanitaires, un espace de réflexion sur les origines de la crise humanitaire actuelle et la définition d’une nouvelle génération d’ONG, ou encore un projet de refonte des process de décision interne afin que les bénéficiaires soient réellement parties prenantes dans les décisions stratégiques.


     

     

     

  • César Lechémia, Action humanitaire, 2012
    Coordinateur de projet « Proyectar Sin Fronteras » (Bogota)

    Initialement doté d’une licence en psychologie et d’un master 1 en cultures et sociétés latino-américaines, j’ai décidé de me réorienter dans le secteur de l’humanitaire après une expérience professionnelle en ONG en Amérique latine.

    Cette formation m’a permis d’affiner mon projet professionnel. La complémentarité du partenariat IRIS / BIOFORCE m’a permis de développer un panel de connaissances très variées tant dans le domaine de la solidarité internationale que la géopolitique et les relations internationales, le tout en ayant un aperçu concret des débouchés professionnels et de leurs exigences.

    C’est au cours de mon stage de fin de formation avec l’ONG française Envol- Vert que j’ai découvert pour la première fois la Colombie en tant que coordinateur d’un projet de reforestation et sécurité alimentaire auprès de populations indigènes et paysannes.

    Aujourd’hui j’occupe depuis un an et demi le poste de coordinateur de projet au sein de la fondation colombo-française « Proyectar Sin Fronteras » à Bogota (Colombie). Je suis responsable d’une équipe de 5 personnes et m’occupe transversalement de toute la partie relations institutionnelles et d’une partie du fundraising.


     


     

     

     

  • Léna Torcatis, Action humanitaire : enjeux stratégiques et gestion de projet, 2013
    Coordinatrice programme, Life Project For Youth au Vietnam

    Initialement dotée d’un master 2 en droit, j’ai décidé de me réorienter dans le secteur de l’humanitaire après une expérience professionnelle en ONG à l’étranger.


    Les  différents cours dispensés par des professionnels de l’humanitaire à l’Iris sup’ ont été une véritable valeur ajoutée car ils m’ont permis d’avoir une approche pratique de ce domaine dans lequel j’avais peu d’expérience. Tout au long de ce cursus, j’ai pu acquérir les outils nécessaires à la gestion de projets humanitaires, renforcer mes connaissances géopolitiques et appréhender les différentes problématiques liées à l’action humanitaire. Après avoir effectué un stage en gestion de projet auprès d’une Association spécialisée dans les droits de l’homme, je cherchais à consolider mon expérience professionnelle dans un autre domaine de l’humanitaire et sur des projets de développement.


    Aujourd’hui, je travaille pour l’ONG Life Project For Youth au Vietnam en tant que coordinatrice programme sur la base d’un VSI. Cette ONG spécialisée sur le volet éducation a pour mission de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes en difficulté touchés par la pauvreté et l’exclusion sociale. Dans l’exercice de ma mission, je prends conscience de l’importance des divers outils acquis au cours de ma formation à l’Iris et que je peux concrètement appliquer dans mon travail. Ce poste, varié dans les responsabilités qu’il offre, me permet d’acquérir une expérience de terrain enrichissante, formatrice et indispensable à la poursuite de ma carrière dans l’humanitaire.


     

     

     

  • Adrien EMANGARD, Action humanitaire : enjeux stratégiques et gestion de projet, 2012
    Chargé du M&E (monitoring et evaluation) et du reporting, Tchad

    "Après l’obtention d’un master en géopolitique et quelques années où j’ai enchainé travail et voyages, j’ai décidé de me réorienter professionnellement vers le domaine de la solidarité internationale. C’est dans ce cadre que j’ai intégré l’IRIS pour y suivre la formation Action humanitaire. 


    Cette formation m’a permis d’affiner mon projet professionnel et de développer des connaissances dans des domaines très variés en abordant toutes les facettes du domaine de la solidarité internationale et en ayant un aperçu très concret des opportunités professionnelles dans ce domaine.


    De plus, le fait que les cours soient concentrés sur deux jours par semaine m’a permis de réaliser un long stage dans le domaine de la logistique au siège de la Croix Rouge française tout au long de mon année de scolarité, ce qui m’a donné l’opportunité de développer des connaissances pratiques et de mettre un premier pied à l’étrier.


    Par la suite, j’ai effectué un second stage au siège d’une autre ONG dans le domaine du reporting avant de partir pour un premier volontariat avec une ONG internationale en Palestine pour quatre mois où là mon travail s’est concentré sur l’écriture de proposals.


    Ces multiples expériences professionnelles couplées à la formation plus théorique acquise au sein de l’IRIS, m’ont permis de décrocher mon premier vrai contrat presque un an jour pour jour après avoir fini les cours à l’IRIS. C’est ainsi que je travaille maintenant pour une ONG internationale au Tchad et j’y suis chargé du M&E (monitoring et evaluation) et du reporting tout en contribuant à l’écriture des proposals.


    Si je ne devais avoir qu’un conseil, foncez et multipliez les expériences ! Ça vous permettra d’affiner vos choix professionnels tout en développant vos opportunités professionnelles."

     

     

  • Bérangère Février, Action humanitaire : enjeux stratégiques et gestion de projet, 2013
    Coordo-admin pour Jardins du Monde

    " Après deux ans passés au WWF-France en tant que chargée de la communication digitale entre 2009 et 2011, je me suis impliquée en tant que bénévole en France auprès de l’association Envol Vert. En 2012, je suis partie quatre mois en Amazonie péruvienne afin de coordonner un projet d'écotourisme et de préservation d'une aire protégée. Après cette expérience, je souhaitais acquérir des outils de méthodologie afin de me professionnaliser et de comprendre ce secteur d’activités ainsi que les différents métiers qui le font vivre. 


    J’ai choisi la formation Action humanitaire pour l’alliance stratégique entre les cours de géopolitique délivrés par les chercheurs de l’IRIS, et les outils professionnels et indispensables initiés par les formateurs de Bioforce. Tout au long de l’année, le dossier projet nous a permis de mettre en pratique les cours assimilés : analyse stratégique, RH, gestion administrative et financière, gestion de projet…


    De plus, le rythme de deux jours par semaine permet de travailler ou d’effectuer son stage en parallèle.


    Trois mois après la fin des cours, j’ai choisi de partir un an en volontariat de solidarité internationale à Madagascar pour l’association Jardins du Monde qui valorise l’usage des plantes médicinales dans la santé auprès des populations qui n’ont pas accès à la médecine conventionnelle. En tant que coordo-admin, j’appuie l’équipe locale pour la partie administrative, la recherche de financement, le suivi des projets santé et sensibilisation et la mise en place d’un nouveau programme de nutrition. Une fois sur le terrain, c’est là, que l’on s’aperçoit de l’importance des cours que nous avons reçu et de leur utilité au quotidien.


     

     

     

  • Malik Fenardji, Relations internationales 1ère année, 2011 ; Défense, sécurité et gestion de crise, 2012
    Chargé de mission auprès de Mme Michèle Sabban, Région Île-de-France

    « Après une licence en droit international à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, j’ai décidé d’intégrer la formation que propose l’IRIS afin d’approfondir mes connaissances en relations internationales et d’élargir mon champs de compétences à la géopolitique. Les cours dispensés m’ont permis de m’ouvrir à une large gamme de domaines et d’outils. J’ai pu me faire une idée des différentes carrières qui pouvaient s’ouvrir à moi, notamment grâce aux praticiens qui venaient nous donner cours, et me spécialiser en deuxième année sur les questions sécuritaires (et plus précisément sur le Sahel).


    A l’issue de mes deux années de formation, j’ai effectué un stage au sein du cabinet de la ministre déléguée en charge de la Francophonie où j’ai pu apprendre le travail au sein d’un cabinet et découvrir l’univers de la collaboration politique. Par ce stage, j’ai pu développer mon réseau et rencontrer de nombreuses personnes qui m’ont aidé par la suite.


    Aujourd’hui, je suis en poste en tant que chargé de mission auprès de la Vice-présidente du Conseil régional d’Ile de France, où je traite les questions internationales et européennes. Exigeant une aisance en anglais et un sens rigoureux de l’organisation, ce poste est une expérience professionnelle nationale et internationale me permettant de mettre à profit les outils que l’IRIS a pu m’enseigner.


    Mes années à l’IRIS m’ont permis de rencontrer de nombreuses personnes aux profils très différents, et surtout des personnes aux qualités humaines exceptionnelles. Si je devais terminer par un conseil : n’oubliez pas l’importance du réseau, et surtout, n’attendez pas qu’il vienne à vous, c’est à vous de le construire avec votre force de conviction, et votre humanité. »


     

     

     

  • Thomas LANSON, Relations internationales 1ère année 2012, Défense, sécurité et gestion de crise, 2013
    Chercheur à l'IRIS

    J’ai intégré l’IRIS, après mon diplôme d’ingénieur, avec l’objectif de développer une double compétence ingénierie/géopolitique dans le but de travailler sur les problématiques liées à l’industrie de défense. Je voulais capitaliser sur mon cursus scientifique (électronique, traitement de signal, physique des plasmas) et ajouter « un niveau d’abstraction » supplémentaire par rapport aux problématiques purement technologiques.


    Les cours m’ont permis d’acquérir non seulement des compétences opérationnelles sur le fonctionnement des organisations internationales, les politiques de défense et les politiques industrielles des Etats mais également des connaissances géopolitiques indispensables pour comprendre les dynamiques qui sous-tendent les marchés exports.


    De plus, j’effectuais en parallèle de l’année DEFSEC mon stage au sein de l’équipe de recherche de l’IRIS. Cela m’a permis de travailler directement sur ces thématiques de manière plus approfondie tout au long de l’année et d’accroître encore la synergie entre compétences scientifiques et géostratégiques. Bien qu’indépendantes, les études réalisées abordaient des aspects communs liés au développement des industries de défense tels que la compétitivité financière des entreprises françaises par rapport à la concurrence mondiale, l’activité de R&D, les transferts de technologie et les coopérations industrielles ou encore la dispersion de certaines capacités industrielles en Europe.


    Cette complémentarité entre « école » et « institut » a été particulièrement enrichissante. J’ai ensuite été recruté comme chercheur sur les thématiques liées à l’industrie de défense et à la technologie.


     

     

     

  • Arthur MESSEMACKERS, Défense, sécurité et gestion de crise, 2012
    Analyste Afrique de l'Ouest, groupe GEOS

    Après l’obtention d’un master d’école de commerce et une première expérience professionnelle en finance, je souhaitais m’orienter vers les métiers de l’accompagnement des entreprises en zones à risques. J’ai opté pour le diplôme « Défense, Sécurité, Gestion de Crise » de l’IRIS, qui complétait bien ma formation initiale. En parallèle des cours, j’ai effectué un stage en intelligence économique dans un cabinet français réputé, ce qui m’a permis de me constituer une première expérience et d’affiner mes choix professionnels. 


    La rédaction d’un mémoire sur la sûreté des groupes pétroliers a également été une étape importante de mon cursus à l’IRIS, car elle m’a permis de nouer des contacts et d’orienter mon profil vers les métiers de la sûreté. J’ai d’ailleurs effectué un second stage au sein du bureau veille et analyse risques pays du groupe GEOS, où j’ai depuis été embauché en tant qu’analyste sur l’Afrique subsaharienne, avec une spécialisation sur l’Afrique de l’Ouest.


     

     

     

  • Maud ANTONICELLI, Relations internationales 1ère année 2011, Défense, sécurité et gestion de crise, 2012
    Analyste des activités concurrentielles et sectorielles, NEXTER Systems

    « Après mes deux années en classes préparatoires littéraires et ma licence d’anglais parcours « métiers de l’international », j’ai intégré l’IRIS pour valider les diplômes Relations Internationales 1ère année puis Défense, Sécurité et Gestion de crise. Au cours de cette dernière année, j’ai également été assistante de recherche à l’IRIS, sous la direction de Jean-Pierre Maulny, directeur-adjoint de l’IRIS et Fabio Liberti, directeur de recherche. Le contenu de la formation et mes missions de recherche m’ont permis de me « professionnaliser » et d’être plus en adéquation avec les attentes du marché du travail. J’ai ainsi pu postuler chez le systémier terrestre, NEXTER, afin d’effectuer mon stage de fin d’études au sein de la cellule d’Intelligence économique. A l’issue de ces six mois, j’ai été embauchée. Aujourd’hui, je bénéficie d’un parcours d’intégration qui me permet de découvrir plusieurs fonctions dites « support » de l’entreprise avant de rejoindre, à terme, la Direction de la Stratégie en tant qu’analyste sectorielle et concurrentielle.


     

     

     

  • Fagueye SONKO, Responsable de programmes internationaux (RPI) 2013
    Chargée de projet chez World For Tchad.

    Après une licence de droit à l'université René Descartes et une quatrième année de management à l'INSEEC, je souhaitais finaliser mon cursus scolaire par une spécialité qui me permettrait d'intégrer au mieux le monde professionnel. J'ai donc choisi le cursus Responsable de programmes internationaux de l'IRIS Sup' qui comme son nom l'indique prépare les étudiants à un métier bien précis tout en leur donnant les clés pour maitriser différentes zones géographiques et différentes thématiques. Tout au long de l'année des cours théoriques nous sont dispensés ainsi qu'un exercice pratique de gestion et conception de projet visant à nous faire acquérir entre autres les méthodes d'analyses de contextes, de mise en place ou encore de planification de projets.


    Ayant débuté un stage en tant que chargée de projet dès janvier grâce au rythme de 2 jours par semaine de l'IRIS, j'ai pu immédiatement mettre en pratique cet apprentissage dans mes missions. L'équipe pédagogique s'est rendue disponible pour répondre aux questions spécifiques à mon stage et les compétences acquises en une année à l'IRIS ont largement favorisé mon embauche en tant que chargée de projet à la fin de mon stage.


     

     

     

  • Cécilia Rinaudo, Responsable de programmes internationaux (RPI) 2013
    Directrice du développement - Association la Voûte Nubienne

    Après des études de Sciences politiques et de commerce international, et avec mon diplôme de « Manager du développement international » en poche, j’ai décidé de compléter ma formation par une année en « Responsable de programmes internationaux » à l'IRIS. Suite à de nombreux stages dans des ONG (en Inde et au Mexique, puis en France au sein de Bibliothèques Sans Frontières et Human Rights Watch), je voulais davantage me spécialiser dans la gestion de projets pour les ONG. 


    Mon objectif en entrant à l'IRIS était en effet de pouvoir intégrer une organisation de solidarité internationale, de manière à pouvoir travailler en lien direct avec le terrain. Grâce à une formation complète, dispensée par des enseignants de qualité, et de nombreuses mises en pratique concrètes, j'ai pu rejoindre directement à la fin de mon cursus, l'Association la Voûte Nubienne (AVN), ONG que j'ai connue suite à l'intervention du Directeur général adjoint, venu présenter sa structure devant notre promotion.


    Mes connaissances acquises au sein de l'IRIS et mes différentes expériences professionnelles m'ont permis d'accéder en quelques mois au poste de Directrice du développement, avec une équipe sous ma direction. 


    Aujourd'hui, mon poste m'amène à travailler autant avec nos équipes et nos partenaires sur le terrain (pour le montage de nouveaux projets, le suivi des projets en cours et le transfert de compétences vers nos équipes locales), qu'en Europe auprès de grands bailleurs privés et publics.


     

     

     

  • Emilie Queyraud, Responsable de programmes internationaux (RPI) 2013
    Intervenante sociale- Chargée de l'accompagnement juridique des demandeurs d'asile chez France Terre d'Asile,

    Après avoir obtenu un Master 2 en droit international public à l’Université Paris II Panthéon Assas, j'ai décidé de partir à l'étranger afin d'acquérir de l’expérience professionnelle. J’ai travaillé durant une année au Maroc au sein de deux organisations internationales dans le domaine des migrations (OIM et UNHCR). Bien décidée à compléter mon cursus universitaire par une formation professionnalisante dans le domaine de la solidarité internationale et connaissant la réputation de l'IRIS, je suis rentrée en France pour intégrer le master « Responsable de Programmes Internationaux » de l'IRIS Sup’. Ce master m'a permis de compléter mes compétences juridiques par une approche très concrète du travail en ONG et de la programmation, tout en nourrissant une réflexion théorique, avec des intervenants de qualité.


    Cette année à l'IRIS m'a également permis de confirmer ma volonté de travailler dans le domaine de l’asile et des migrations, en me laissant l'espace de réflexion et les outils nécessaires pour réfléchir à mon projet professionnel. Dès la fin des cours, j’ai obtenu un poste au sein de l'association France Terre d'Asile. Depuis le mois de juillet 2013, je suis Intervenante sociale Chargée de l'accompagnement juridique des demandeurs d'asile au sein du Centre d'Accueil pour Demandeurs d'Asile de Vendôme. La formation IRIS Sup’ m'a permis de me lancer dans la vie professionnelle dans le domaine que je souhaitais. 


     

     

     

  • Thibaud Lesueur, Relations internationales 1ère année 2009 ; Géoéconomie & Intelligence stratégique 2010
    Analyste pour l'Afrique centrale, Nairobi, Kenya, International Crisis Group

    Passionné par les relations internationales depuis longtemps, j’ai décidé, après un master 1 de réorienter mes études vers mes centres d’intérêts et d’intégrer le diplôme d’études fondamentales en relations internationales de l’IRIS en 2008. J’ai ensuite poursuivi mon cursus à l’IRIS et ai été diplômé en Géoéconomie et intelligence stratégique. J’ai trouvé les cours très intéressants car dispensés à la fois par des chercheurs et des intervenants extérieurs de qualité. Par ailleurs, j’ai été très sensible à la disponibilité de ces intervenants qui m’ont notamment fourni des contacts très utiles et ont accepté d’encadrer mes mémoires d’études.


    Très intéressé par les dynamiques politiques et sécuritaires en Afrique subsaharienne, j’ai passé plusieurs années en Afrique centrale au sein d’ONG humanitaires ou pour mener des travaux de recherche (Tchad, RCA, RDC, Sud-Soudan). Par la suite, j’ai intégré l’International Crisis Group en tant qu’analyste au sein du projet « Afrique centrale ». Aujourd’hui, je travaille spécifiquement sur la crise en République centrafricaine et ma mission consiste à la fois à écrire des rapports d’analyse sur la situation sécuritaire, politique et économique dans le pays et à faire des recommandations pour promouvoir sa stabilité.


     

     

     

  • Louis ALLERT, Géoéconomie & Intelligence stratégique 2012
    VIE New Business Development Total E&P

    Titulaire d’un Master 2 en relations internationales, j’ai intégré la filière Géoéconomie et Intelligence stratégique afin d’affiner mon projet professionnel. L’institut, à travers la qualité et la diversité de ses intervenants m'a également permis de découvrir le monde de l’intelligence économique qui m'était jusqu'alors inconnu.


    Grâce à ma connaissance de la langue russe, j’ai obtenu  un stage de 3 mois au sein du cabinet de conseil AESMA, spécialisé dans les problématiques relatives au monde russophone et au Proche-Orient. 


    Passionné par l’Asie Centrale et l'industrie pétrolière et gazière, j’ai été retenu à l’issue de ce stage pour une mission VIE au Kazakhstan, où je travaille sur les questions liées au développement des assets pétroliers et gaziers du groupe Total. Je suis chargé de diverses missions liées aux stratégies opérationnelles du groupe: veille, études de marché, due diligence…


    Les enseignements reçus au sein de l’IRIS m’ont permis d’acquérir des outils et des méthodes de travail stimulantes. La rencontre avec des professionnels, la présence d'une équipe accessible et d’un centre de recherche reconnu (par ailleurs très en pointe sur les problématiques du monde russophone) sont pour moi les atouts majeurs de l’institut.


     

     

     

  • Eloi du Boucheron, Géoéconomie & Intelligence stratégique 2013
    Commercial chez MATRISS

    Après avoir validé un master 1 en relations internationales à l'ICES en Vendée, j'ai opté pour le renom de l'IRIS et son fonctionnement de deux jours de cours par semaine, afin de travailler en entreprise. J'ai eu la chance d'obtenir un stage de six mois chez Nexter Systems dès le mois d'octobre, ce qui m'a permis d'être en alternance. La formation reçue pendant les cours à l'IRIS pouvait être appliquée lors de mon stage dans la cellule Intelligence Economique de Nexter.


    Après avoir fini ce premier stage, j'ai pu passer mes examens sereinement, puis rédiger mon mémoire de fin d'études. 


    Etant conventionné par l'IRIS jusqu'à fin 2013, j'ai eu l'opportunité de faire mes preuves durant un second stage dans une entreprise de gestion de patrimoine immobilier, en tant que commercial sur la gestion d'énergie (composante de la gestion de patrimoine immobilier). Ayant fait mes preuves pendant mon stage, notamment par la signature d'un contrat très important avec une foncière, j'ai obtenu mon CDI en moins de deux mois. Mes perspectives d'avenir sont grandes. 


    La formation de l'IRIS m'a permis de me spécialiser dans un domaine, en ayant un pied dans l'entreprise, ce qui m'a aidé à trouver un poste que j'apprécie dans un secteur d'avenir!


     

     

     

  • Rebecca LOPEZ, Relations internationales 1ère année 2011, Relations internationales 2ème année, 2012
    Rédactrice presse et communication à l'Ambassade de Hongrie à Paris

    Après trois années de classes préparatoires littéraires, j’ai choisi de poursuivre des études assurant une intégration progressive dans le monde du travail. Particulièrement sensible aux questions internationales en général, j’ai intégré l’IRIS. 


    Au-delà de l’analyse d’enjeux géopolitiques passionnants par des intervenants « de terrain », cette formation m’a permis de réaliser deux stages extrêmement formateurs et complémentaires dans les domaines de l’édition, de la communication et des affaires publiques. Ces expériences ont aiguisé mes qualités rédactionnelles mais également développé mon aisance relationnelle avec un certain nombre d’acteurs influents – médias, relais d’opinion, décideurs économiques et politiques, etc. –, à l’échelle nationale comme internationale. 


    Parallèlement à ces activités, j’ai participé aux publications de l’IRIS en rédigeant des articles relatifs au cyberespace – sujet qui se trouvait au centre de mes deux mémoires.


    Depuis le mois d’avril 2013, j’occupe le poste de rédactrice presse et communication à l’Ambassade de Hongrie à Paris, avec pour principales fonctions la communication politique et économique, la rédaction des discours et de la correspondance de Son Excellence ainsi que l’organisation d’événements diplomatiques. Un travail particulièrement stimulant en termes de communication, l’opportunité de découvrir un pays souvent méconnu, une culture particulière et une langue difficile mais qui constitue également une porte d’entrée vers une carrière diplomatique...


     

     

     

  • Maydou TOURE, Relations internationales 2ème année, 2012
    Consultant chez GDF SUEZ en Business Intelligence

    Après avoir obtenu mon diplôme d’ingénieur en énergie, j’ai décidé d’intégrer l’IRIS en Relations Internationales 2ème année. Longtemps passionné par la géopolitique de l’énergie, cette formation était pour moi une opportunité d’élargir mes compétences mais surtout de compléter ma formation technique concernant les questions énergétiques.


    Mon mémoire de recherche, qui portait sur « la course aux ressources énergétiques des géants asiatiques dans le golfe Arabo-persique », m’a aidé à intégrer l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), en tant qu’assistant analyste.


    Aujourd’hui, je suis consultant chez GDF SUEZ en Business Intelligence au sein du département « Branche Europe Energie (B2E)», et je vois constamment l’utilité d’avoir suivi cette formation dans mon travail quotidien.


    Mon passage à l’IRIS était aussi une étape dans mon objectif de servir un jour mon pays : le Sénégal, et mon continent : l’Afrique. Cette formation en RI m’a aussi permis d’élargir mon réseau professionnel et de comprendre en permanence la complexité du monde dans lequel nous vivons.


    Lorsque je vois la position de l’IRIS dans le dernier classement international des Think Tank, je suis convaincu d'avoir fait le bon choix en intégrant cette école. »


     

     

     

  • Arnaud Coullaud, Relations internationales 2ème année, 2012
    Chargé de mission pédagogique et d'affaires culturelles auprès de l'ambassade de France en Arabie saoudite

    À la suite d'une licence en langues et interculturalités et d'une année de Master 1 en relations internationales (spécialités géopolitique et droit international) à l'université de Strasbourg, j'ai souhaité rejoindre l'IRIS en 2011 et suivre la formation Relations internationales 2ème année. Parallèlement, j'ai intégré le Master 2 Études européennes (spécialité économie et finance) à l'université de Paris 8 en partenariat avec l'Iris depuis 2011.


    Ayant dédié mon champs d'études aux questions diplomatiques et stratégiques dans la région du Golfe arabo-persique, la formation à l'Iris m'a permis d'acquérir de nouvelles compétences et connaissances que j'ai pu immédiatement mettre en pratique. En effet, de mai à août 2012, j'ai effectué un stage au sein du Service des affaires bilatérales et de l'internationalisation des entreprises au sein du ministère de l'Economie et des Finances.


    Diplômé en 2012, j'occupe depuis octobre 2012 le poste de chargé de mission pédagogique et d'affaires culturelles auprès de l'ambassade de France en Arabie saoudite. Représentant du Service de coopération et d'action culturelle de l'ambassade détaché dans la province orientale du royaume, je participe à la promotion de la culture et de la langue françaises et m'occupe de l'organisation et de la programmation d'événements culturels à travers l'Alliance française et l'école française de la région.


     

     

     

  • Partenariat IRIS / Grenoble Ecole de Management 2012-2013

    Thomas EL SAAD a choisi de faire sa 3ème année de l'ESC à l'IRIS, en Relations internationales 2ème année.

    "Après mes deux premières années à l'ESC Grenoble, j'ai décidé de suivre le parcours IRIS – relations internationales pour ma 3ème année. Depuis toujours passionné de géopolitique, j'ai immédiatement sauté cette occasion qui m'était offerte par GEM. Cela m'a permis d'approfondir le domaine des relations internationales et particulièrement les dynamiques politiques du Moyen-Orient, région qui m’intéresse particulièrement. 


    Une chose est sûre, je ne regrette absolument pas mon choix. Les cours sont extrêmement intéressants, et donnés par des professeurs experts reconnus dans leur domaine (Pascal Boniface, Dider Billion, Karim Bitar et bien d'autres...).


    Ce parcours m'a aussi permis d’étendre mon réseau personnel de manière significative. Tout d'abord parce que les autres étudiants viennent tous d'horizons très différents, tant de par leur pays d'origine (Brésil, Kurde, Kazakhstan, Algérie, etc...) que de par leur cursus (journalisme, militaires, droit, sciences-po, etc...). Ensuite parce que cette formation m'a permis de découvrir de nouveaux milieux professionnels que je ne connaissais que très peu comme le lobbying ou les institutions internationales, notamment grâce au voyage à Bruxelles organisé par l'IRIS.


    Enfin, le rythme de deux jours de cours par semaine laisse beaucoup de temps libre pour faire autre chose, que ce soit un stage en alternance comme je l'ai fait, ou une autre formation à la Sorbonne par exemple comme l'ont fait certains de mes camarades de classe.


    En bref, si comme moi vous êtes intéressé par la géopolitique et les relations internationales, n'hésitez pas !"

     

     

  • Tiphaine BRILLAUD, Relations internationales 2ème année, 2011 - Conseiller technique du groupe UMPPA au conseil de Paris

    Après une bi-licence droit français / droit anglo-américain puis une maîtrise bilingue des droits de l'Europe, J'ai décidé d'intégrer l'IRIS afin d'approfondir le domaine des relations internationales et particulièrement la place que l'UE a dans le monde. C'est durant cette année que j'ai découvert le milieu du lobbying et de la communication institutionnelle notamment lors du voyage à Bruxelles organisé par l'école.

    A l'issue de cette formation, j'ai réalisé deux stages de deux mois dans des services de relations internationales de deux institutions françaises que sont la Cour de cassation et l'Ecole nationale de la magistrature. Ces stages dans lesquels j'étais chargée d'entretenir les réseaux internationaux pour la formation des juges afin de promouvoir l'éducation et le système judiciaire français à travers le monde, ont confirmé ma volonté d'évoluer dans le milieu de la communication institutionnelle.

    Grâce au réseau que je me suis créée, j'ai rencontré de nombreux acteurs du milieu du lobbying qui m'ont tous conseillé de commencer par une expérience dans le milieu politique. C'est donc dans ce cadre que j'ai participé à la campagne législative d'un candidat, puis que j'ai postulé en tant que conseillers techniques pour le groupe UMPPA au conseil de Paris.
    Aujourd'hui je travaille avec les élus parisiens sur les questions de relations internationales et d'affaire européenne en lien avec la Ville de Paris.

    L'IRIS m'a donc particulièrement apporté en m'ouvrant les yeux sur des milieux professionnels que je ne connaissais que trop peu. C'est en effet à travers les rencontres des multiples intervenants et les voyages organisés par l'école que j'ai trouvé un réel aboutissement à mon idéal professionnel.

     

     

  • Valentine Adolphe, Project Manager, ONG - RI 1 2006/07 ; Métiers de l'humanitaire 2007/08

    Lors de ma 2ème année à l'IRIS, mon objectif à 5 ans était d'intégrer le Comité International de la Croix-Rouge (CICR). J'ai choisi de centrer mon mémoire sur « La collaboration et coopération au sein du Mouvement de la Croix-Rouge ». M'étant déplacée à Genève pour ce mémoire, j'ai pu rencontrer des personnes travaillant pour la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et le CICR, et mieux comprendre comment fonctionnaient ces organisations de l'intérieur.


    Pendant ma formation, j'ai également commencé un stage de 6 mois au sein du desk Equipes de Réponse à l'Urgence, de la Croix-Rouge Française. Basée à Paris, cette équipe de 3 permanents s'occupe de rédiger les projets, de former les volontaires des ERU et d'organiser toute la logistique et l'administration d'un déploiement en urgence. Ce stage a été particulièrement formateur pour moi, a confirmé ma volonté de partir en mission, et m'a permis de bâtir le réseau pour décrocher ma première mission.


    Major de ma promotion, mon diplôme en poche, la Croix-Rouge Française m'offre ma première mission. Au Nord du Sénégal, je me retrouve à diriger un projet pilote de potabilisation de l'eau pour deux villages. Je dois dire que tous les enseignements ont tout de suite pris un tour très concret ! Il est difficile d'évaluer pendant la formation le degré d'utilité des outils enseignés, mais une fois sur le terrain, beaucoup se trouvent être des connaissances vitales !


    De là, j'ai décroché un poste d'administratrice au Burundi pour Solthis, pour 6 mois. Désireuse de rester dans la région, et grâce à mon passage à la CRF, je trouve facilement un autre poste d'administratrice au Burundi, pour la CRF cette fois.


    Envie de quitter un peu l'Afrique et l'administratif, en 2011, je postule comme Assistante Chef de Projet chez Triangle. Le tampon Bioforce ainsi que mon expérience me facilitent l'obtention de ce poste, et je pars en Avril 2011 pour le Yemen, en plein Printemps Arabe.


    Finalement, mon dernier poste en date me ramène à l'administration et à l'Afrique, mais à une échelle beaucoup plus grande. En août 2011, je suis embauchée par le CICR. Mon objectif à 5 ans se réalise 3 ans après l'obtention de mon diplôme. Pendant un an, je gère pour le CICR l'aspect administratif d'une base qui croît très vite, dans un nouveau pays : le Sud Soudan. En Septembre 2012, à la fin de ma mission, je suis à la tête d'un département de 65 personnes, et d'un budget de 12 millions d'euros.


    Les enseignements reçus à l'IRIS  pendant deux ans se sont bien complétés pour me donner les outils et les ressources pour me permettre d'être là aujourd'hui.

     

     

  • Eojin KIM, consultant junior dans un cabinet de conseil - RI 1, 2011, Géoéconomie et intelligence stratégique, 2011-2012

    Après des études en histoire et littérature française dans mon pays d'origine, la Corée du sud, j'ai réalisé un stage de 6 mois à l'ambassade de Corée du sud à Paris. Ce stage a renforcé mon intérêt pour les échanges internationaux qu'ils soient politiques, économiques ou culturels. A la suite de ce stage, j'ai donc intégré l'IRIS en 2010-2011 en Relations Internationales 1ère année, puis j'ai poursuivi en Géoéconomie et intelligence stratégique afin d'approfondir mes connaissances sur les échanges économiques internationaux ainsi que les enjeux économiques.


    J'ai effectué un premier stage de 6 mois dans un cabinet de conseil spécialisé en Intelligence économique, d'abord 3 jours par semaine à côté des 2 jours de formations à l'IRIS, puis à temps plein. J'ai été chargée des diverses missions liées aux stratégies opérationnelles et management du risque : veille, due diligence, risque pays, étude de marché et conseil stratégique... Actuellement, j'effectue un second stage au sein de ce cabinet où je réalise principalement des missions de veille, de lobbying et d'études de marché pour le compte d'entreprises cotées au CAC 40. Ces stages me permettent de mettre en pratique les connaissances et les techniques acquises au cours de mes deux années de formation à l'IRIS et de développer mes capacités d'analyse, de rédaction et de synthèse.

     

     

  • Maria Tataru, Chargée de veille et études, Linkfluence, Paris - Géoéconomie et Intelligence stratégique, 2010

    Après un diplôme de Master 1 Management des Relations Internationales et Affaires, obtenu à l'Université Babes-Bolyai, Cluj-Napoca (Roumanie), je souhaitais faire un master 2 à l'étranger me permettant d'élargir le périmètre de mes connaissances en RI et à la fois dans la macroéconomie et les enjeux économiques d'aujourd'hui.


    J'ai ainsi intégré le troisième cycle « Geoéconomie et Intelligence Stratégique » de l'IRIS, car l'organisation des cours sur deux journées me permettait de conjuguer étude et stage. J'ai donc effectué trois stages : 2 au sein des départements des Etudes Economiques de la BNPParibas et du Crédit Agricole et le troisième au sein Courrier, groupe La Poste, qui a débouché sur une première embauche, avant de devenir consultante veille opinion chez Spintank. Depuis début 2012 chargée de veille chez Linkfluence, je mène des opérations de veille du web social (avec des périmètres géographiques variables, France/International) et accompagne des clients de manière quotidienne en leur fournissant une analyse experte et sur mesure des informations collectées. 

     

     

  • Coline Lasjaunias, Chargée des ressources humaines et du suivi budgétaire dans une association humanitaire - AIACT 2010 (anciennement RPI)

    En 2010, j'ai obtenu ma licence de langues étrangères appliquées (LEA) Anglais/Espagnol à l'Université de la Sorbonne Nouvelle à Paris après avoir effectué ma troisième année au sein de l'Université de Valladolid en Espagne dans le cadre d'un échange ERASMUS.


    Après plusieurs stages dans des ambassades latino-américaines et convaincue de vouloir travailler dans le milieu de la Diplomatie, j'ai décidé tout naturellement d'intégrer IRIS SUP en 1ère année de Relations Internationales. Au-delà de l'excellente réputation de cette école, l'organisation de la formation me paraissait être un atout de taille et une opportunité pour combiner apprentissage pratique et théorique.


    Bien plus qu'un simple cursus de qualité, j'y ai rencontré des intervenants exceptionnels, experts dans leurs domaines, noué des contacts pour ma future carrière professionnelle, éveillé ma curiosité mais surtout j'y ai découvert ma vocation.


    Ma sensibilité pour les problématiques autour du Développement m'a conduite à choisir la formation « Action Internationale des Associations et Collectivités territoriales » (AIACT) en 2ème année. Véritable révélation, j'ai effectué mon stage à WAHA International, une jeune association humanitaire basée à Paris, qui travaille sur la santé maternelle et infantile en Afrique. A l'issue de mes 6 mois de stage et de l'obtention de mon diplôme, je m'y suis vue proposer un poste de « Chargée des Ressources Humaines et du suivi budgétaire ». C'est un poste stratégique essentiel pour le soutien des projets, qui me permet d'être en contact avec les équipes sur le terrain et de voyager régulièrement.


    Aujourd'hui, je suis responsable d'une équipe de 3 admin terrains (Somalie, Ethiopie et Kenya), je gère les RH du siège et des expatriés, vérifie que les équipes sur le terrain dépense l'argent conformément au budget conclu avec les bailleurs et je rédige les rapports financiers intermédiaires et finaux pour nos bailleurs de fonds.

     

     

  • Samuel, Défense, sécurité et gestion de crise, 2011

    A la suite un master d'Histoire contemporaine à Paris et une année à l'étranger, j'ai décidé d'intégrer le cursus défense, sécurité et gestion de crise de l'IRIS. Parallèlement, j'ai effectué un stage de 6 mois à temps partiel au service communication de l'IRIS, où j'ai pu me familiariser avec le fonctionnement d'un institut de recherche. Cette double vision, de l'extérieur et de l'intérieur, fut très intéressante.


    Après les examens de fin d'année, je suis rentré au ministère des Affaires étrangères pour y effectuer un stage de trois mois, au sein de la sous-direction Caucase-Asie centrale. On m'a ensuite proposé de remplacer un rédacteur titulaire pour une durée de quatre mois, sur les dossiers hongrois, tchèques et slovaques. Le travail quotidien était de suivre les relations bilatérales de la France avec ces pays, en particulier au niveau politique et économique. Très exigeant en termes de rigueur et d'investissement personnel, ce poste fut très formateur.


    Mon remplacement se finissant, je suis revenu à l'IRIS pendant un an pour être responsable de la communication puis des publications. J'ai pu ainsi approfondir mes connaissances sur le monde de la recherche en relations internationales, et sa traduction « matérielle » : l'édition. J'ai ensuite été embauché, cette fois pour une période plus longue, au ministère des Affaires étrangères, en tant que contractuel.


    Mon expérience à l'IRIS m'a beaucoup servi, tant le diplôme que le stage. Le master DSGC m'a fait découvrir le monde de la défense, qu'il est difficile d'appréhender par soi-même. La rencontre avec des professionnels est en cela particulièrement enrichissante. Enfin, l'environnement d'un centre de recherche, dont l'équipe est très accessible, est extrêmement stimulant.

     

     

  • Florent DAUBA, Attaché finances à l'Ambassade de France en Inde - Géoéconomie et Intelligence stratégique, 2010

    Après plusieurs années à travailler en Inde et en Asie du sud dans les domaines économique et financier, j'ai souhaité revenir en France pour suivre une formation qui mêle les approches économique et géopolitique. La formation Géo-économie et Intelligence Stratégique à l'IRIS a comblé mes attentes. J'ai pu étudier des sujets qui m'intéressaient de longue date et des zones géographiques différentes (en particulier la Russie).


    La répartition des horaires m'a également permis de continuer à travailler parallèlement, ce qui est un avantage indéniable pour les personnes qui reprennent des études.


    Au final, mon diplôme à l'IRIS m'a apporté beaucoup en termes de compréhension des nouveaux enjeux globaux, compréhension qui me sert au quotidien dans mon emploi actuel. 


    A la suite de l'obtention de mon diplôme, j'ai d'ailleurs très rapidement retrouvé un emploi à l'international, au sein du réseau de la diplomatie économique française.

     

     

  • Jakob HOBER, chercheur associé, Institut Thomas More - RI 1 2010, Géoéco, 2011

    Après un diplôme en littérature et communication, j'ai intégré l'IRIS en RI1 puis en Géoéconomie et Intelligence Stratégique. L'IRIS m'a permis de peaufiner ma formation très généraliste pour une direction plus économique dans les relations internationales.


    Après un stage de six mois à la Chambre de Commerce allemande au Maroc, j'étais contacté par l'Institut Thomas More en recherche d'un germanophone pour un projet de recherche de finances publiques. A la fin de la mission, j'ai intégré la structure comme chercheur associé en charge des relations franco-allemandes et consultant junior sur les questions des finances publiques. Les responsabilités comprennent la recherche et la rédaction des publications et l'intervention régulière auprès les médias.


    La formation à l'IRIS m'a apporté une meilleure compréhension des relations internationales, surtout car transmis par des professionnels du métier. Les acquis de l'enseignement de l'IRIS m'aident dans mon travail, surtout dans la sphère de la politique franco-allemande. Les techniques de recherche enseignées en Géoéco sont aussi très utiles pour mon activité professionnelle. 

     

     

  • Lucie NICOLET, commerciale chez Eurocopter - GEOECO, 2012

    Après une formation généraliste d'école de commerce je ne me sentais pas assez spécialisée, et mon projet n'était pas suffisamment abouti. Mes centres d'intérêts étaient définis mais encore vagues. L'IRIS, à travers la qualité et la diversité de ses intervenants m'a permis de dessiner plus précisément mon projet professionnel. En nous offrant la possibilité de publier des articles, l'école nous pousse à aller plus loin dans la recherche, et nous permet de travailler avec de vrais spécialistes à l'expérience consolidée. Je dirais que cette école m'a permis d'ouvrir de nombreux questionnements, autant durant les classes, que dans mes prises de décision, et dans l'avancement de mon projet professionnel. Et sa grande qualité est d'avoir une équipe toujours prête à en discuter avec nous. Passionnée de Russie et de l'industrie (sur des cycles moyens à longs) j'ai rédigé un mémoire sur les « futures opportunités pour les industries françaises en Russie » dans les domaines des services urbains, de l'efficacité énergétique, du nucléaire et de l'aéronautique. Cela m'a permis d'aller frapper à de nombreuses portes et de décrocher avant même ma soutenance de mémoire un CDI en tant que commerciale chez Eurocopter sur les ventes gouvernementales des pays de la CEI. 

     

     

  • Thomas DOUGIN, RI 2 2011 - chargé des relations internationales d'une école d'ingénieurs

    Après avoir obtenu un master d'Histoire et réalisé quelques voyages initiatiques, j'ai décidé d'intégrer le cycle relations Internationales en deuxième année. Mon souci était d'élargir mes connaissances sur les enjeux internationaux actuels tout en renforçant mon attractivité sur le marché du Travail et en développant un réseau professionnel pertinent.


    Les cours furent intéressants, avec une grande variété de thèmes abordés et une couverture géographique mondiale. De plus, une promotion très hétérogène à la base, avec des gens d'âges variés et d'horizons professionnels et universitaires divers, a été au final une richesse supplémentaire par la multiplicité des expériences et des points de vue. Autour d'un intérêt commun, un vrai esprit se développe à mesure que chacun aiguise son sens critique et devient plus à l'aise avec les problématiques abordées.


    A titre personnel, L'Iris m'a tout d'abord permis de réaliser un vieux rêve datant de mes années universitaires : intégrer l'Unesco. Dans le cadre de mon stage, j'ai pu voir de l'intérieur le fonctionnement éminemment particulier d'une grande institution spécialisée du système des Nations Unies, avec les joies et les frustrations que la coopération internationale à grande échelle comporte. J'ai ainsi fait mes premières armes dans les milieux professionnels multinationaux.


    Alors que mon Master d'histoire m'avait laissé assez démuni devant le marché de l'emploi, à la sortie de l'Iris tout c'est très vite accéléré. J'ai tout d'abord trouvé un emploi de chargé d'assistance chez International SOS. Avec une équipe large et implanté mondialement, je m'occupais de la gestion logistique des rapatriements sanitaires et sécuritaires pour les plus grandes sociétés mondiales (Areva au Niger par exemple au encore Britsh Petroleum au Nigeria).


    J'ai ensuite trouvé un emploi en tant que chargé de relations internationales pour une école d'ingénieur. Encore une fois mon profil international a été décisif dans le recrutement. Mes attributions sont très diverses. Je travaille notamment à développer des relations avec des universités étrangères mais aussi sur des projets novateurs de collaboration internationale universitaire et industrielle (le projet Placis avec Dassault systèmes).


    Pour conclure, l'Iris m'a certes beaucoup appris mais cela a surtout été l'élément déclencheur de ma carrière professionnelle.

     

     

  • Maximilien MARXER, Géoéconomie et intelligence stratégique, 2008-2009 - Avocat à la Cour

    C'est un séjour interculturel d'une année à Hong-Kong avec l'American Field Service (2002), qui m'a transmis la fibre « internationale » et a orienté mes études universitaires. Aussi après un Master en droit international et comparé à l'Université de Lausanne en Suisse, j'ai complété ma formation par une double compétence en intelligence économique.


    Ainsi l'IRIS m'a permis de croiser mes compétences de juriste avec celles du programme du diplôme de Géoéconomie et intelligence économique à l'occasion tout d'abord de mes stages (ministère des Affaires étrangères et cabinet d'avocats « Manseau Associés », spécialisé en droit international public et privé des affaires) et aussi de mes différents travaux de recherches (mémoire sur « L'évolution des fonds souverains », Note sur « L'enjeu géopolitique des îles Malouines »).


    Aujourd'hui avocat inscrit au Barreau de Paris, j'ai intégré le cabinet d'avocats où j'avais effectué mon stage pendant ma formation à l'IRIS et je mets en œuvre chaque jour ma double formation droit-intelligence économique dans le cadre de procédures en droit international public et privé des affaires et plus précisément en matière de recouvrement de dettes souveraines.

     

     

  • Wendy PIERRE, RPI 2012 - chargée des relations bailleurs de fonds, Croix-Rouge française

    Après un master d'anglais, j'ai décidé de me professionnaliser en intégrant le diplôme "Action Internationale des associations et coopération décentralisée" de l'IRIS (aujourd'hui RPI).


    J'ai effectué un stage au Conseil régional de Picardie, au service Relations Internationales pendant 4 mois à la fin de l'année scolaire. Ce stage essentiellement de recherche m'a permis d'être immergée dans le monde de la coopération des collectivités territoriales. Forte de cette première expérience qui m'a permis de rencontrer différents acteurs de la solidarité (ONG, militaires, recherche,  etc.), j'ai décidé de reconduire mon année. Ce choix a été payant : j'ai effectué un stage de 6 mois au service Bailleurs de fonds de la Croix-Rouge française. Après avoir côtoyé la coopération décentralisée, il était important pour moi de connaître le monde des ONG. J'ai beaucoup appris et me suis beaucoup investit pendant ce stage, cela m'a permis aujourd'hui d'obtenir mon premier emploi dans ce même service.


    Je suis actuellement chargée des relations bailleurs de fonds pour la zone Asie, Pacifique, Océan Indien et Europe.


    C'est grâce à l'IRIS que j'ai pu décrocher ces deux stages, de par l'enseignement dispensé et grâce à l'administration qui m'a accompagné durant ma scolarité que ça soit dans la recherche de stage ou dans mon projet professionnel.

     

     

  • Marjorie ROSA, RPI 2011 - chargée de mission auprès du conseiller aux affaires sociales de l'ambassade de France à Rabat

    Après un premier master professionnel en sociologie appliquée et trois ans d'expérience professionnelle en tant qu'agent de développement local dans un centre social, désireuse de donner un autre souffle à mon parcours, j'ai décidé de reprendre mes études pour intégrer le champ de la solidarité internationale.


    L'Iris présentait deux avantages : une entrée universitaire pédagogique dans le monde de la coopération et un axe plus professionnalisant par les intervenants que l'école impliquait. Cette formation m'a permise ainsi d'affiner ma compréhension des enjeux du développement, de renforcer mes outils d'analyse et de gestion de projets mais aussi de découvrir de nouvelles voies et possibilités  d'action au sein de la solidarité internationale.


    Ainsi, après un stage d'application au Secours catholique au sein du département Moyen-Orient/Afrique du nord qui m'a aidé à évaluer mes ambitions professionnelles, puis un autre au sein d'une ONG de coopération d'économie sociale et solidaire (avec une mission de terrain au Maroc)  qui m'a donné la possibilité de redécouvrir un territoire, exaspéré par une actualité bouillonnante, celle du printemps arabe, je décidais d'acquérir une expérience à l'étranger.


    Grâce à mon expérience professionnelle enrichit par la formation de l'IRIS et les rencontres faites, j'ai intégré France Volontaire pour une mission de volontariat et je suis aujourd'hui chargée de mission auprès du conseiller aux affaires sociales de l'ambassade de France à Rabat.

     

     

  • Virginie Argence, Métiers de l'humanitaire 2012 - responsable logistique base

    Après 10 ans de carrière dans le transport de voyageurs, j'ai décidé de m'orienter vers les métiers de l'humanitaire. Pour ce faire, j'ai intégré le diplôme privé d'études supérieures « les métiers de l'humanitaire » de l'IRIS en partenariat avec Bioforce.


    Cette année d'études m'a apporté d'une part des connaissances sur la géopolitique du monde et d'autre part des approches concrètes du cycle de projet, connaissance indispensable pour comprendre les métiers de l'humanitaire.


    De plus, cette formation permet de vivre des mises en situation d'une mission humanitaire. Depuis cette formation, je suis partie en mission pour Action contre la faim en Haïti en tant que responsable logistique base à Port au Prince.


    En plus de mes responsabilités logistiques, j'étais en charge de la sécurité. Je me suis aperçue à quel point connaître le contexte géopolitique d'un pays était important pour assurer la sécurité des membres de l'équipe. J'ai pu découvrir également  l'importance de la vie en communauté dans une mission, notion qui avait été largement développée au cours de l'année d'étude car nous avions régulièrement des dossiers ou mises en situation à faire en groupe.


     Enfin, j'ai pu élargir mon réseau dans le domaine humanitaire.

     

     

  • Amandine Labeca Benfele, RI 1 2011, Métiers de l'humanitaire 2012 - Project Coordinator, Childreach International India

    Mon année de formation au sein de l'IRIS Sup' a été complète et interdépendante. Complète car la pluridisciplinarité de la formation m'a permis de saisir  l'ensemble des problématiques liées aux métiers de l'humanitaire grâce au partenariat IRIS Sup'/Bioforce. Les questions géopolitiques propres à l'IRIS Sup' ont permis de mettre en perspective les outils pratiques apportés par Bioforce.


    J'ai eu la chance de pouvoir faire mon stage durant l'année scolaire. 3 jours au sein de l'ONG AMREF (African Medical and Research Foundation) et 2 jours de cours à l'IRIS. Aussi, j'ai pu saisir la complémentarité entre la formation et le monde professionnel. Ce rythme m'a également permis d'appliquer « de suite » les outils appris en cours. Mon immersion en milieu professionnel m'a permis, également, de mieux appréhender et comprendre les éléments appris en cours, ce qui a contribué très largement à la réussite de mon diplôme.


    J'ai également apprécié la possibilité de réaliser un mémoire au croisement des connaissances enseignées et de mon stage.


    Enfin, l'IRIS Sup' étant une petite structure, nous pouvons bénéficier d'un suivi rapproché de l'équipe pédagogique, atout de taille, notamment pour la recherche d'un emploi à la fin de l'année. Lors de mes candidatures, j'ai pu profiter à la fois de la notoriété de l'IRIS Sup' et de celle de Bioforce et je suis sûre que l'obtention de l'emploi que j'occupe aujourd'hui n'y est pas étrangère. 

     

     

  • Sarah Dufournet, Géoéconomie et intelligence stratégique 2010-2011 Compliance CIB - BNP Paribas Suisse SA

    Titulaire d'un master 2 en droit international et européen, j'ai intégré la filière Géoéconomie et Intelligence stratégique dans le but compléter mon profil de juriste par une compétence économique et d'approfondir mes connaissances en intelligence économique, matière découverte lors d'un stage pour les universités à l'IHEDN (Institut des Hautes études militaires, effectué dans le cadre de mon master 2). Les cours ont été extrêmement intéressants, mais j'ai surtout apprécié le contact et la disponibilité des intervenants, pour nous conseiller dans le cadre de nos recherches pour les stages.

    Grâce à mon profil de juriste ayant des connaissances en finance et en économie, j'ai obtenu un stage de 6 mois à la Royal Bank of Scotland de Paris, dans le département Compliance / Lutte anti-blanchiment. Ce service peu connu par le grand public consiste globalement en deux grandes missions: la surveillance des flux entrant et sortant dans les livres de la banque, ainsi que la connaissance des clients. Ce secteur en pleine expansion demande de nombreuses notions juridiques, mais aussi de solide connaissance du milieu bancaire, financier. La géoéconomie m'aide au quotidien à comprendre les différents embargos que les Etats mettent en place, et les différents cours de finances m'ont permis de rapidement cerner les grandes problématiques actuels de la finance.

    Après ce stage j'ai effectué un CDD de 4 mois dans une banque d'affaire arabe, ABC Bank sur Paris, puis mon profil a été retenu par la BNP Paribas pour une mission VIE de 18 mois en Suisse. Depuis 9 mois je vis à Genève, où j'ai découvert une nouvelle activité bancaire, celle du trade des matières premières. Et encore une fois, l'Iris m'avait donné une culture générale sur ce sujet. De plus le secret bancaire suisse nous impose de nombreux "réflexes" que nous avions abordés lors de nos cours sur l'intelligence économique.

    L'IRIS m'a donné une culture générale sur de nombreuses problématiques, qui combiné à mon profil de juriste, me permet d'effectuer un parcours professionnel passionnant.

     

     

  • Narivola RADANIELINA, Action internationale des associations et collectivités territoriales (ancien RPI), 2010-2011 Consultante en recrutement pour l'industrie pharmaceutique et biomédicale

    J'ai clôturé ma première formation avec un stage de fin d'études au Laos, en tant que consultante junior au sein d'une agence des Nations Unies, dans le cadre d'un projet d'analyse de la sécurité alimentaire.


    Suite à cette expérience, je suis revenue en France avec une grande curiosité en ce qui concerne le rôle des associations dans l'aide humanitaire et au développement. Une fois mon diplôme d'ingénieur validé, j'ai donc effectué un an de volontariat au sein d'une organisation chrétienne évangélique pour comprendre le fonctionnement d'une association de droit français, puis j'ai intégré le cursus « Action internationale des associations et collectivités territoriales » à l'IRIS.


    La formation AICT donne un aperçu global de la multitude d'acteurs de la coopération internationale ainsi que des connaissances théoriques dans le domaine du développement. Elle fournit également des outils concrets pour la gestion de projet qui sont venus enrichir mon profil d'ingénieur et m'ont permis de le personnaliser, tout en restant cohérente.


    Ayant déménagé en Allemagne pour raisons familiales, mon parcours non-conventionnel a été un atout majeur pour trouver un emploi, et les méthodes acquises à l'IRIS m'ont permis d'être plus performante dans mon travail que je ne l'aurai été avec un parcours plus classique. 

     

     

  • Mérick Freedy ALAGBE - Promotion 2008-2009 - Les métiers de l'humanitaire Directeur Pays Adjoint en RDC - Oxfam International

    Mon passage par l'IRIS s'inscrivait dans un projet de formation académique et d'insertion professionnelle qui m'a d'abord amené à l'Institut des Nations Unies pour la Formation aux Opérations de Paix (Genève) ; puis à un doctorat en Sciences Politiques et Relations Internationales à l'Université Jean Moulin Lyon III.


    La spécialisation à l'IRIS a consolidé mes connaissances techniques dans la gestion des opérations humanitaires tout en m'ouvrant à l'analyse des enjeux géopolitiques des différents contextes d'intervention. Dès la fin de ma formation à l'IRIS, j'ai obtenu mon premier poste à Bamako (Mali) avec le Service de Coopération au Développement en partenariat avec Caritas France ; puis quelques temps après j'atterris en RDC comme assistant technique régional dans les deux provinces du Kivu. Je revins au siège de Caritas France à Paris comme chargé de programmes pour les zones Sahel et Océan Indien pendant 1 an avant de prendre depuis octobre 2012  un nouveau poste en RDC en tant que Directeur pays Adjoint pour Oxfam International. 

     

     

  • Sophie Viollet, RI 1 2010, Défense, sécurité et gestion de crise, 2011 Responsable du pôle formation, Securymind

    Après une bi-licence histoire géo de l'Institut Catholique de Paris, je suis entrée à l'IRIS 1ère année, pour suivre le cursus « Relations Internationales », au cours duquel j'ai effectué un stage à la DICOD et travaillé sur les problématiques liées au terrorisme ; ces deux expériences ont ainsi confirmé mon attrait pour les domaines de la défense et de la sûreté.


    C'est donc tout naturellement que je me suis orientée vers le diplôme de « Défense, Sécurité et Gestion de Crise », tout en effectuant un stage de 6 mois à la cellule de veille du Crédit Agricole S.A. Etant donné qu'il s'agissait de ma dernière année d'études et au vu du contexte de crise, j'ai essayé de capitaliser sur cette année pour trouver un emploi. J'ai ainsi énormément travaillé sur mon mémoire afin de proposer une approche innovante et concrète en matière de sûreté d'entreprise. Ces recherches m'ont permis de rencontrer de nombreuses personnes évoluant dans le monde de la sûreté. J'ai également redécoupé mon mémoire en articles que j'ai mis en ligne sur internet et en ciblant des personnes clefs. Tout se passant par contact et recommandations dans un milieu relativement fermé et méfiant, ces recherches ont été reprises lors d'événements et de conférences, ce qui a permis d'accélérer les choses !


    Le diplôme de l'IRIS, les compétences acquises lors de mes stages mais surtout mes recherches ont été déterminants pour mon entrée en CDI au sein de Securymind, cabinet expert en stratégies de sûreté pour les entreprises, où en plus d'être responsable du pôle formation, je poursuis mes travaux en R&D tout en les mettant en application lors de missions opérationnelles. 

     

     

  • Fatou OUEDRAOGO, RI 1 2009, géoéco 2010 - Ingénieur méthode, Market analyst & Planning, Total Exploration Production, Congo.

    Diplômée d'une licence en Management et Gestion des entreprises à l'IHEES de Casablanca, intéressée par les questions stratégiques de ce monde, j'ai intégré l'IRIS en 1ère année en 2008, puis je me suis spécialisée  en « Géoéconomie et intelligence économique » pour acquérir des connaissances et compétences originales me permettant d'accompagner des équipes sur des projets internationaux.


    J'ai terminé mon cursus international, en décrochant un stage au sein de la BEAC (Banques des Etats d'Afrique Centrale) à Brazzaville (République du Congo). A la BEAC, j'ai travaillé au sein du service des études économiques, recherche et balance de paiement d'où je suis partie avec des automatismes en matière de planification, d'analyse économique, de prévision et d'exploitation de données économiques.


    Depuis juin 2011, je travaille à Total Exploration Production en qualité d'ingénieur méthode, Market analyst & Planning. Au sein de l'Entité contrat achat, les méthodes viennent en support aux autres métiers afin de leur inculquer les bonnes pratiques et les aider à améliorer leur travail au quotidien.


    Ma fonction consiste en deux volets principaux :


    - Ma casquette de market analyst demande d'assurer au jour le jour des supports de marché (tendances de marché, des fournisseurs, des prix...) aux achats et contrats durant leur processus de contractualisation ou de passation de commande de biens afin de les aider à la  définition des bonnes stratégies d'achat.


    - En qualité de planeur, je suis en charge d'élaborer et de suivre le procurement planning des contrats-achats et le planning consolidé des actes majeurs de la filiale pour l'année n+1. La finalité consiste en l'anticipation des besoins.


    Enfin, mon poste implique aussi, en tant que support de référence en Market intelligence et planning, de rédiger les règles et procédures internes.


    Ce métier est très passionnant, il faut l'aimer afin de pouvoir le faire aimer aux autres, ainsi chaque jour apporte son lot de surprises et de défis à relever...


    In fine, ma formation en Géoéconomie a été d'un grand apport et a bien complété mon profil pour intégrer ce poste. La fonction Market intelligence fait appel aux fondamentaux de la veille économique (collecte, traitement, diffusion de l'information stratégique) mais aussi à des connaissances en analyse financière et surtout à une grande curiosité...


    Le message que j'aimerais faire passer est le suivant : « sachez que vous êtes les acteurs principaux de vos carrières, à vous de forger un parcours professionnel cohérent afin d'être crédible sur le marché du travail, les références à l'IRIS vous seront à coup sûr très favorables » .

     

     

  • Mélanie DUCOS, Chargée de mission « Veille, analyse, anticipation » - Questions stratégiques européennes, 2007-2008

    Après un master 2 « Histoire militaire, défense et politiques de sécurité » (Montpellier 3) pendant lequel j'avais fait un stage au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), je me suis inscrite à l'IRIS en spécialité Europe et ai suivi un stage au ministère de l'Intérieur, de juin à décembre 2008 (Présidence française de l'Union européenne).


    Aujourd'hui, je travaille comme chargée de mission au sein du pôle « Veille, analyse, anticipation » (VAA) de la Direction à la prospective et à la planification de sécurité nationale (DPPSN) qui, outre ses travaux de prospective et de planification, a pour fonction d'armer le Centre interministériel de crise (CIC) en cas de crise majeure sur le territoire national.


    Ma mission : assurer une veille médias, analyser les informations récoltées, et anticiper d'éventuelles crises, afin d'apporter l'éclairage nécessaire aux décideurs politiques. Les notes d'analyse, notes d'alerte et les dossiers de fonds sont élaborés collectivement par le pôle. Notre champ d'analyse englobe tout un ensemble de risques (naturel, industriel, nucléaire, social, etc....) afin de prévenir au mieux, ou au minimum de déceler précocement, tout type de crise. 

     

     

  • Guillaume BOERI, chargé de projets de coopération - Action internationale des associations et des collectivités territoriales, 2010-2011

    A 27 ans et avec un parcours professionnel original destiné à découvrir des milieux différents, ingénieur en télécommunications puis charpentier, j'ai choisi de suivre le cursus Action internationale des associations et des collectivités territoriales à l'IRIS Sup' pour pouvoir devenir un acteur pertinent de solidarité internationale tout en valorisant les compétences acquises lors de mes expérience précédentes.


    Ce diplôme offre aux étudiants les outils et les méthodes nécessaires à la compréhension du contexte géopolitique mondial et à l'analyse des grandes problématiques actuelles telles que l'accès à l'eau, les migrations, et les crises alimentaires. Mais au-delà de ces aspects théoriques, cette formation permet d'acquérir des compétences opérationnelles en montage et gestion de projets, très recherchées par les ONG et les collectivités territoriales.


    Ce cursus professionnalisant, enrichi par un stage en alternance de 9 mois débuté dès le mois de décembre au Secours Catholique, m'a permis d'être rapidement opérationnel et de rejoindre, dès septembre 2011, l'Etablissement Français du Sang en tant que chargé de projets de coopération.

     

     

  • Sophie SOLOMON, Associate Expert in Civil-Military Coordination (OCHA) - Métiers de l’humanitaire, 2004-2005

    Six ans après l'obtention de mon diplôme d'études supérieures  « Les Métiers de l'Humanitaire », je suis désormais en poste au sein du Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires des Nations unies à Genève.



    Mon année de formation au sein d'IRIS Sup' a été essentielle dans mon parcours ; elle a à la fois clos mon parcours étudiant et a été le moteur de mon engagement humanitaire à l'international. Après un stage de fin d'études qui m'a permis de me familiariser avec le fonctionnement d'un siège d'ONG, j'ai eu l'opportunité de partir sur le terrain. J'y ai passé les quatre ans qui ont suivi à différents postes avant de revenir travailler en siège. Apres deux ans au poste de Chargée de programmes dans une ONG urgentiste, c'est au sein des Nations unies que j'ai souhaité évoluer afin de découvrir une autre facette de l'action et de l'engagement humanitaire.



    La pluridisciplinarité de la formation « Les Métiers de l'Humanitaire » a indéniablement été un atout majeur dans mon parcours. Elle m'a donné les outils nécessaires pour partir sur le terrain et mener à bien des projets humanitaires ; mais elle m'a surtout donné les clés nécessaires à l'analyse et à la compréhension des dynamiques, des enjeux politiques et géopolitiques des crises humanitaires auxquelles j'étais confrontée.

     

     

  • Antoine SQUIBAN, Officier de marine - Relations internationales 2, 2009-2010

    J'ai intégré IRIS Sup' après un M2 Journalisme politique à l'international (IEP Aix-en-Provence). Pendant l'année, l'IRIS m'a permis de trouver un stage de trois mois à l'Etat-major des Armées (mars, avril, mai 2009), à Paris. Au cours de ce stage j'ai découvert les possibilités pour devenir officier de Marine. Le recrutement s'effectue une fois par an, j'ai donc déposé un dossier pour le recrutement de l'année 2009. Après les examens, je suis parti pour trois mois en stage au Centre culturel de Ramallah (juin, juillet, août 2009). J'ai appris que j'étais retenu pour devenir officier à partir de septembre 2009. Après un an passé à l'Ecole navale pour apprendre le métier de chef de quart, je suis désormais affecté sur un bâtiment de la Marine à Toulon, où je suis chargé des missions auxquelles peuvent prétendre les officiers tant opérationnelles qu'organiques.

     

     

  • Michael MERRA, chargé de mission au GICAN - Relations internationales 1ère année, Défense, sécurité et gestion de crise, 2008-2010

    J'ai rejoint l'IRIS en 2008 après avoir découvert le domaine des Relations Internationales à l'issue de mon premier cycle universitaire effectué à l'INALCO. Au-delà des belles paroles, laissez-moi être concret : l'Iris m'a permis de construire un réseau composé d'anciens élèves et de professionnels confirmés et a constitué un support pour la publication de travaux personnels sur les sites internet de l'IRIS, de l'UQAM et du CREP de Bruxelles. L'IRIS aura également été une excellente carte de visite dans ma recherche de stages. Ainsi, j'ai eu l'opportunité de réaliser trois stages au sein de milieux différents mais cohérents : universitaire (think tank), industriel (industrie de défense) et diplomatique (Ambassade de France).


    Aujourd'hui, je suis chargé de mission au GICAN (Groupement des industries de construction et activités navales). Mes fonctions m'amènent à traiter une multitude de domaines :


    Relations publiques et institutionnelles avec nos partenaires français (Etat-major, industriels, politiques) et étrangers


    Communication (soutien export, veille stratégique, etc.)


    Evènementiel (organisation du salon Euronaval & de divers séminaires ou rencontres à caractère industriel & stratégique)


    J'ai la chance d'effectuer des tâches variées et passionnantes dans le domaine qui me plaît. L'IRIS m'a permis d'accumuler des connaissances et de construire sur la durée un parcours cohérent et crédible sur un plan professionnel.


    Rien ne vous sera donné, jamais. Votre parcours, c'est à vous de le construire. Et dans cette optique, l'Iris représente un véritable tremplin pour l'insertion professionnelle.

     

     

  • Marie DACRE-WRIGHT, attachée du PDG et chargée de mission, Groupe Maori France - RI 1ère année, Études Européennes, 2008-2010

    Après une licence de droit public et une 1ère année à l'IRIS, j'ai effectué, durant ma formation en 2ème année, 9 mois de stage à l'État-major des Armées à la section Proche et Moyen Orient. Disposant de ce bagage «Défense/Institutionnel», j'ai voulu en savoir plus sur les aspects pratiques, commerciaux de l'industrie de défense et ai effectué un stage de 2 mois au sein du COGES, filiale du GICAT (Groupement des industries françaises de défense terrestre), organisatrice d'Eurosatory, le Salon de l'Armement terrestre où j'ai eu le poste d'assistante Sécurité-Sûreté.


    J'ai ensuite travaillé 11 mois au Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace où j'étais chargée de projets logistiques dans les domaines de sécurité et de la sûreté, ainsi que du suivi des relations entre l'organisateur (SIAE) et les services de l'Etat. Aujourd'hui, je suis attachée du PDG et chargée de mission au sein du groupe Maori France, expert dans le domaine de la sûreté, en France et à l'international.

     

     

  • Grégory PIENOZ - Promotion Questions stratégiques européennes 2007-2008

    J'ai intégré l'IRIS dans une volonté, à la fois, d'élargir les possibilités que m'offraient mes diplômes d'histoire géographie et, en même temps, de me professionnaliser dans les affaires européennes. Les cours dispensés se sont parfaitement complétés à ma formation initiale et m'ont permis d'acquérir, en plus de connaissances,  de nouvelles méthodes de travail.



    Dans le cadre de cette année, j'ai eu la possibilité d'effectuer un stage de six mois au sein d'une administration centrale, le secrétariat général aux affaires européennes, en pleine Président française de l'Union européenne. Cette expérience, qu'il ne m'aurait pas été possible d'avoir sans l'IRIS, a été particulièrement enrichissante et a permis de donner une nouvelle dimension à mon profil. Par la suite, j'ai intégré, comme stagiaire, le Lépac, un laboratoire privé spécialisé sur les relations internationales et qui est en charge, entre autre, de l'émission Le Dessous Des Cartes. Là encore, mon double cursus et mon passage dans l'institut se sont avérés déterminants dans mon recrutement.



    Fort de ces expériences, j'ai pu intégrer, en 2011, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides en qualité de chargé de recherches. Mon année à l'IRIS a réellement été une étape décisive dans la construction de mon profil.

     

     

  • Gaëlle JENSEN, chargée d’études et de formation, Agence COOP DEC Conseil - Action internationale et coopération décentralisée, 2008-2009

    Parallèlement à un Master 2 en Socio-anthropologie, mention Risques et Vulnérabilités sociales, j'ai choisi de suivre le cursus Action internationale et coopération décentralisée de l'IRIS. Ce cursus m'a permis de faire un stage en collectivité. J'ai choisi de commencer professionnellement dans le monde associatif, je pensais y trouver plus de liberté qu'en collectivité.



    Après ma formation à l'IRIS (soutenance passée fin septembre, embauche début octobre), j'ai tout de suite travaillé en tant que Service Civil Volontaire* au sein de l'association d'éducation populaire Léo Lagrange, dans le programme de lutte contre les discriminations : Démocratie&Courage !



    Au bout de 6 mois de travail avec ce type de contrat, et au vue de mes diplômes, un CAE m'a été proposé, au siège de l'association, en tant que chargée d'appui aux porteurs de projets jeunes, au sein de la délégation Fédérale chargée des relations avec l'Afrique. J'ai tout de suite accepté : un travail avec de l'international et quelques déplacements !!


    Grâce à ce poste, j'ai découvert l'univers des petites associations de solidarité internationale, le temps que je passais à leur fournir de la méthodologie, l'instruction de dossier en partenariat avec un membre du collège ministériel pour le MAEE... deux mondes se cotoyants, et je servais d'intermédiaire !



    Le diplôme AICD de l'IRIS  a été un véritable tremplin pour mes choix professionnels. Cette expérience a été très enrichissante et m'a permis d'exercer un métier dans lequel je m'épanouis.


    Aujourd'hui, je suis chargée d'études et de formation au sein de l'Agence COOP DEC Conseil où j'ai pour mission de former les associations de solidarité internationale (à la méthodologie de projet, à la recherche de financement...) ainsi que de réaliser et participer à des études en lien avec la coopération décentralisée ou la solidarité internationale.


     


    * aujourd'hui service civique

     

     

  • Florian BERTAUD, chargé de missions « Programme BipBop » pour Schneider Electric –Action internationale des associations et collectivités territoriales, 2010-2011

    Après 5 ans d'études dans le milieu du commerce (Master de Négocia), mon désir de me spécialiser dans un domaine plus porteur de sens à mes yeux était grand. A l'issue d'une expérience de 7 mois en Inde pendant ma dernière année de Master, mon intérêt pour les domaines du développement et de la coopération s'est confirmé. Il fait notamment suite à mon stage effectué au sein du programme « BipBop » de l'entreprise française Schneider Electric. Ce programme, qui mêle business et responsabilité, a été créé dans le but d'apporter une électricité propre et durable à ceux qui en ont le plus besoin partout dans le monde. J'ai ainsi découvert le rôle majeur que le secteur privé peut jouer lorsqu'il s'implique dans des projets de développement.

    J'ai alors décidé d'intégrer cette formation de l'IRIS afin de m'engager sur la thématique des actions de solidarité internationale et mieux comprendre les mécanismes de coopération et de développement. En parallèle, j'ai intégré la direction du développement durable de Schneider Electric, en France, en tant que chargé de mission coordination.

    Depuis Janvier 2012, je poursuis un VIE (Volontariat International en Entreprise) à Bombay, toujours au sein de ce programme, en tant que chargé de développement des ventes.
    Le double enseignement « Géopolitique » / « Pratiques du développement » proposé par l'IRIS, associé à la qualité des intervenants, sont pour moi de solides atouts lorsque l'on souhaite s'attaquer aux problématiques globales et complexes.

     

     

  • Jean-Philippe FAUVILLE, directeur des Opérations Movisafe Brésil - Défense, Sécurité et Gestion de Crise, 2009-2010

    Mon parcours universitaire a débuté à Sciences Po Toulouse, scolarité durant laquelle j'ai pu réaliser un premier stage long à l'ambassade de France au Guatemala, au service de coopération et d'action culturelle. Cela m'a permis avant tout d'affirmer ma volonté de travailler à l'international et de prendre attache en Amérique latine.



    Après une spécialisation à Sciences Po vers les métiers de la fonction publique, j'ai intégré l'Iris en Défense, Sécurité et Gestion de Crise, qui a parfaitement complété mon parcours jusque-là théorique. La formation permet en effet d'être au contact de professionnels, venant du public comme du privé et ainsi appréhender par la pratique et les retours d'expérience les métiers de la sécurité, grâce aux échanges permis par leur grande disponibilité.



    J'ai réalisé un stage de 4 mois à l'issue de la formation dans un cabinet de conseil en sûreté, au Mexique. Grâce aux contacts que j'ai obtenus sur place, j'officie désormais au poste de Directeur des Opérations de l'entreprise Movisafe, au Brésil, où j'ai pour mission de développer la filiale de l'entreprise, tant sur le plan commercial qu'opérationnel : réalisation d'audits de sécurité/sûreté, service d'assistance 24/7 pour cadres et expatriés, formations, analyse et veille de sécurité. Le cursus DGSC de lʼIRIS m'a ainsi permis de compléter ma formation théorique et mettre le pied dans le monde professionnel avec des atouts supplémentaires.

     

     

  • Clarisse HERVET-VEYLON, consultante en affaires humanitaires et partenaire associée pour Leadership for Humanitarians, 2006-2007

    Après un Master en Sciences politiques à l'Université de Genève, j'ai décidé de suivre le diplôme de l'IRIS en Relations Internationales. Cette formation m'a permis de faire un stage au ministère des Affaires étrangères à Paris, au Bureau de l'évaluation (Direction générale de la coopération internationale et du développement), qui a débouché sur un Volontariat International en tant que chargée de mission à la Délégation régionale de coopération en Asie du Sud-Est basée à Bangkok, Thaïlande. Une fois dans la zone, j'ai par la suite travaillé à Hong-Kong dans le secteur privé en communication et ai commencé à conseiller des ONGs françaises qui voulaient monter des projets dans la zone, notamment au Vietnam.


    De retour en Europe, j'ai été embauchée comme coordinatrice du bureau de l'ONG anglaise Shelter Centre, ONG qui travaille dans le domaine de l'urgence, dans la planification des camps de réfugiés et la conception d'abris de transition. Depuis une dizaine d'années, par son activité de recherche, l'association offre ses compétences à la communauté des organisations internationales humanitaires. Cette expérience m'a ouvert les portes du Haut-Commissariat aux réfugiés (UNHCR) pour lequel j'ai principalement travaillé dans le domaine de la formation de formateurs en Coordination et gestion de camps et en management et leadership humanitaire.


    Aujourd'hui, je suis consultante en affaires humanitaires et suis notamment associée à Leadership for Humanitarians, organisation de formation professionnelle en leadership humanitaire pour le personnel d'ONG et organisations onusiennes.

     

     

  • Céline LAURIER et Martin DIEUX, chargés de projet, à Tunis - RI 1 2010, Métiers de l'humanitaire, 2011

    Pour les présentations, Céline a 26 ans et Martin 24 ans et nous sommes diplômés du diplôme « Métiers de l'Humanitaire » depuis novembre 2011. Nous nous sommes trouvés en première année de Relations Internationales Fondamentales à l'IRIS'SUP. Nous considérions tout deux cette formation comme une étape en vue d'intégrer le cursus « Métiers de l'humanitaire » de l'école qui avait l'avantage d'être en partenariat avec l'Institut Bioforce.  Dès le départ, nos parcours présentent des similitudes : nous sommes tous deux titulaires d'une licence d'histoire et chacun avait pour objectif de travailler dans l'humanitaire sur le terrain.



    Ce diplôme nous a véritablement permis d'acquérir les savoirs et les compétences pratiques que nous attendions. Ce sont, pour les cours relatifs à l'humanitaire, des experts de Bioforce qui nous transmettaient leurs expériences et leurs méthodes. En revanche, pour les thématiques générales liées à la géopolitique ou à la réflexion sur des thèmes humanitaires, ce sont les chercheurs de l'IRIS qui étaient mobilisés. Ainsi l'ensemble des besoins afin de faire de nous des professionnels opérationnels était-il transmis. Il faut toutefois préciser que cette formation est spécialisée dans la gestion de projet. Mais, malgré cette spécialisation, l'ensemble des aspects d'une mission humanitaire ont été traités : sécurité, finance, administration, logistique et nous avons également eu des conférences générales soit par enjeux continentaux (Afrique, Asie, Amérique Latine...) soit par thématiques (l'accès à l'eau, le développement durable).  A l'issue de la formation, le stage obligatoire (chargé de projet pour Icosi pour Martin et stagiaire au Desk Afrique de l'Ouest Zone Sahel à la Croix-Rouge française pour Céline) a été une expérience professionnalisante nous permettant de mettre en valeur nos acquis et nos compétences au sein d'ONG/associations tout en découvrant véritablement les rouages d'associations humanitaires internationales.



    C'est sans aucun doute notre aspect généraliste, nos expériences (voyages, chantiers, stages) et la renommée du cursus Irisup'/bioforce qui nous ont permis de partir en Tunisie dans le cadre d'un Service Civique à la suite de nos stages respectifs. La responsable des stages de l'école nous a également beaucoup soutenus dans cette démarche. Et c'est ainsi que depuis octobre 2011, nous menons ensemble notre Service Civique. Céline travaille au sein d'une structure d'appui et de conseils aux associations tunisiennes en tant que chargée de projet et Martin est au sein d'une association de citoyenneté pour les aider à se structurer et à gagner en compétence.  Par cette expérience tunisienne, nous consolidons nos acquis et nous avons l'opportunité d'être ensemble tout en exerçant ce à quoi nous nous destinons : travailler dans l'humanitaire.

     

     

  • Arnaud GERSPACH, Géoéconomie et intelligence stratégique, 2009-2010

    Après une licence en droit et science politique obtenue à l'Université Jean Moulin Lyon III, j'ai intégré le diplôme Relations Internationales 1ère année d'IRIS SUP à l'automne 2008. J'ai par la suite complété mon cursus au sein de l'école en Géoéconomie et Intelligence Stratégique, au cours de l'année universitaire 2009-10. Ces deux années de formation m'ont permis d'approfondir mes connaissances dans plusieurs disciplines, notamment les relations et l'économie internationales, ou encore la géoéconomie des matières premières...



    C'est également à l'IRIS que j'ai découvert les problématiques liées au monde de l'Intelligence économique (IE), problématiques qui m'étaient jusqu'alors inconnues. En juin 2010, j'ai intégré un cabinet d'IE parisien dans le cadre de mon stage de fin d'études. J'ai été recruté par ledit cabinet en qualité de Consultant Junior en janvier 2011, une fonction que j'exerce toujours à l'heure actuelle. Je me suis enfin investi au sein de l'Association des Anciens au cours de l'année 2011.

     

     

  • Alice BONNET, chargée des partenariats, Terra Nova - Relations internationales 1 et 2, 2008-2010

    Après une double licence d’histoire et de sociologie, puis un master d’histoire contemporaine, je suis entrée à l’IRIS pour y étudier la géopolitique dans une école offrant un format innovant. En effet, les cours ramassés sur deux jours me permettaient de faire un stage durant mes deux années d’étude, et de ce fait pouvoir concrètement allier théorie et pratique. La première année de l’IRIS, j’ai effectué mon stage au Mémorial de la Shoah au service des relations internationales. Ce fut extrêmement enrichissant, et il constituait ma première expérience professionnelle. La seconde année, je suis entrée en stage à Terra Nova, think tank politique français en pleine croissance. J’ai été embauchée à la fin de mon stage.



    En jonglant entre des études de géopolitiques passionnantes, et entre ma volonté de m’investir professionnellement, le passage entre fin d’études et premier poste s’est faite très naturellement. Aujourd’hui,  je travaille dans un environnement qui demande une solide culture générale, et un grand sens de l’opérationnel. Mes deux années à l’IRIS et la possibilité de s’investir durant le temps libre qui nous était alloué sur d’autres projets m’ont permis de faire ce lien. Enfin, ma formation en relations internationales s’est concrétisée, puisque je travaille au développement à court terme de projets internationaux et d’insertion de Terra Nova au sein d’un réseau international de Think Tanks, principalement en Europe et aux Etats-Unis. 

     

     

  • Alexis KAISER, consultant junior dans un cabinet de conseil - Géoéconomie et intelligence stratégique, 2010-2011

    Après avoir obtenu mon diplôme de l'ESC Grenoble, j'ai intégré l'IRIS à la rentrée 2010 en Géoéconomie.  Les deux formations sont très complémentaires.  A l'ESC, nous avons des cours de management et de gestion : marketing, finance, ressources humaines, comptabilité, stratégie, etc. Mon parcours à l'IRIS m'a permis d'approfondir mes connaissances des équilibres géopolitiques et géoéconomiques, d'obtenir des compétences en intelligence économique et en gestion des risques internationaux, et d'acquérir des méthodes de veille et d'analyse. J'ai de plus suivi un stage en alternance au sein des Etudes économiques chez BNP Paribas.



    Ce double parcours m'a permis d'intégrer très rapidement, mi-juin 2011, en tant que consultant junior, un cabinet de conseil qui accompagne les PME dans leur développement stratégique à l'international, de la mise en place de la stratégie du projet de développement jusqu'à sa concrétisation.



    Dans le cadre de mon travail, j'utilise sans cesse mes deux formations: un côté stratégie, marketing et finance et bien sûr tout l'aspect gestion des risques, intelligence économique et veille. L'ESC est appliquée à la vie et au fonctionnement interne de l'entreprise, et l'IRIS donne les clés pour comprendre son environnement géopolitique et géoéconomique. 

     

     

  • Agnès IDE, Chargée de mission à l'Institut français de Turquie - RI 2, 2009-2010

    Après l'obtention d'un master en Finances Corporate à l'Ecole de commerce - Inseec Paris, j'ai décidé d'intégrer de poursuivre mes études dans les Relations internationales et j'ai intégré l'IRIS SUP'.


    En effet, alors étudiante en Finances, j'ai toujours été attiré par l'international, soit dans le secteur financier soit dans le milieu humanitaire. Mais c'est lors d'un stage dans une ONG en Irak en 2006 que le virage s'est vraiment concrétisé. Touchée par la situation de la population irakienne, mon attrait pour les questions relatives à la gouvernance et plus particulièrement aux Droits de l'Homme a pris tout son sens.


    Grâce à la qualité des cours dispensés à l'Iris et à son réseau, j'ai eu la change de réaliser un stage au ministère des Affaires étrangères en tant que chargée de mission. J'étais en charge du suivi de différents partenariats qui lient l'Union européenne et l'Union africaine.


    Compte tenu de ma double compétence dans le domaine de la finance et des relations internationales, j'ai été recrutée d'abord comme rédactrice en charge du réseau culturel dans les pays en crises - post crise au sein du ministère des Affaires étrangères. Mon poste a ensuite évolué comme contrôleur budgétaire et financier.


    Après trois ans dans l'administration centrale, mon désir de repartir sur le terrain se faisait de plus en plus sentir. Un poste se libérant dans le réseau culturel du Ministère, je ne pouvais plus résister. Et je travaille actuellement au sein de l'Institut français de Turquie en tant que Chargée de mission.


    En dehors de cet emploi, je suis également bénévole dans un certain nombre d'associations et d'ONG. Je préside notamment une association, l'Institut Assyro-Chaldéen-Syriaque, qui a pour but de promouvoir la culture, l'histoire et la langue de la communauté Assyro-Chaldéen-Syriaque en France comme à l'étranger.


     

     

     

  • Adrien GEVAUDAN, chargé de mission Sciences et Technologie à l'ambassade de France en Corée du Sud - Géoéconomie et intelligence stratégique, 2010-2011

    Passionné de relations internationales et diplômé de Sciences Po Aix, j'ai intégré l'IRIS (promotion Géoéconomie et intelligence stratégique 2011) dans le but de renforcer mon profil généraliste par une double compétence en intelligence économique. La qualité des intervenants m'intéressait presque autant que celle des publications de l'Institut ; je n'ai pas été déçu.

    Très porté vers le rédactionnel, j'ai également eu l'occasion d'écrire de nombreux articles pour diverses structures proches de l'IRIS (Affaires Stratégiques, Observatoire Géostratégique de l'Information), ce qui m'a valu d'être invité par l'UNESCO à Tunis, à la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse, où j'ai pu m'exprimer sur les thématiques que l'IRIS m'a aidé à développer.

    Aujourd'hui Chargé de mission Sciences et Technologie à l'ambassade de France en Corée du Sud, ma double formation relations internationales - géoéconomie me permet d'appréhender avec efficacité les enjeux stratégiques liés à la coopération internationale, de même que ceux de la diplomatie d'influence.

     

     

  • Charlotte RIEUF, chargée de programmes Haïti et Cambodge à la Direction de la coopération internationale du Conseil général des Hauts-de-Seine - Action internationale des associations et collectivités territoriales, 2009-2010

    Après avoir travaillé une dizaine d'années dans un centre de recherche sur la décentralisation à Sciences po Paris, j'ai effectué un bilan de compétences au cours duquel a émergé un très fort souhait de travailler dans le secteur de l'aide au développement. Ma connaissance des collectivités territoriales françaises et mes différents stages à l'international (Commission européenne, OCDE, Ambassade de France) m'ont naturellement conduit à m'intéresser à la coopération décentralisée. Après quelques recherches, j'ai donc décidé de faire un congé individuel de formation et d'intégrer le diplôme de l'IRIS intitulé Action internationale associative et coopération décentralisée en 2009-2010.



    La formation théorique (qui se déroule sur deux jours) m'a permis à la fois de remettre à jour mes connaissances sur les grands enjeux géopolitiques actuels et d'être en contact avec les intervenants issus du milieu professionnel. En parallèle, j'ai pu confronter simultanément la théorie à la pratique en effectuant  un stage de 8 mois en alternance à la direction de la coopération internationale du Conseil général des Hauts-de-Seine.



    Le diplôme de l'IRIS  a été un véritable tremplin pour opérer ma réorientation professionnelle. Cette expérience a été très enrichissante et stimulante, tant sur le plan personnel (pour la diversité des parcours des étudiants de la promo) que sur le plan professionnel notamment grâce au travail de groupe (élaboration d'un projet de solidarité internationale sur plusieurs mois), temps fort de la formation.



    Aujourd'hui, je suis chargée de programmes Haïti et Cambodge à la Direction de la coopération internationale du Conseil général des Hauts-de-Seine où j'ai pour mission de mettre en place des projets de développement agricoles dans le cadre de la coopération décentralisée avec Haïti et le Cambodge. Ce poste requiert une grande autonomie, un goût pour la polyvalence des tâches, des compétences organisationnelles (élaboration et gestion de projets de solidarité internationale) et une importante capacité d'adaptation à des univers socioculturels très différents (élus, ONG,  diplomatie, bénéficiaires des projets).

     

     

  • Lynda SEDOUD, Chargée de programme « engagement jeunes » pour l’Unicef France - Promotion 2009-2010, Action internationale des Associations et Collectivités territoriales

    J’ai intégré l’IRIS après un M1 Littérature et Discours, parcours International. J’ai effectué mon stage de fin d’études à l’Unicef France pour animer et organiser la réflexion sur la mise en place d’un programme à destination des étudiants post-bac. A la suite de ce stage, on m’a proposé un CDD pour prendre en charge tous les programmes engagement jeunes de l’Unicef. Les missions de ce poste sont diverses et variées, à l’image des différentes formes d’engagement jeunes. Il s’agit de mettre en place une stratégie engagement jeunes des 15-25 ans, de réaliser des outils d’animation et de gestion de projet utiles à la formation des jeunes, d’animer le réseau, de réaliser des dossiers pédagogiques sur les thématiques des droits de l’enfant, d’organiser des missions terrain et les temps forts d’échange et de rencontre des jeunes entre eux… Je m’étais à l’origine inscrite à cette formation pour professionnaliser mon expérience associative. Elle m’a finalement ouvert de nouvelles perspectives en situant mon action associative dans un monde global, en structurant ma gestion de projet et en intégrant le facteur partenariat/démarche coopérative dans mon parcours professionnel.

     

     

  • Maïtena CASSAT, Coordinatrice administrative et logistique, Promotion 2008-2009, Les Métiers de l’humanitaire

    Après un M1 intégration et gouvernance européenne, le diplôme Métiers de l’humanitaire à l’IRIS, un stage chez CAM (Comité d'Aide Médicale), je suis partie en tant que volontaire au Sri Lanka comme coordinatrice administrative et logistique afin de travailler sur des programmes médicaux de cliniques mobiles et de soutien psychosocial à la population.


    J’ai géré au quotidien l’administration des bases de Batticaloa et Ampara, dans l’est du Sri Lanka : création, implémentation et maintien des règles administratives, supervision de l’équipe admin/log, gestion de la sécurité des locaux et des expatriés, représentation de l’ONG aux meetings de coordination, coordination et facilitation de l’échange d’informations entre la base et le bureau en capitale à Colombo, gestion financière de la structure. Mes collègues m’ont très vite impliquée dans le management de leur programme, je les ai aidés à rédiger leurs rapports mensuels, intermédiaires et de fin de programme, etc.


    Aujourd’hui, je suis Coordinatrice admin/Log pour The Johanniter, une ONG médicale allemande, en République Démocratique du Congo.»

     

     

  • Thomas SCHMITZ, Conseiller parlementaire du député européen Frank Engel (PPE) - Promotion 2007-2008, European Affairs

    Le travail de Conseiller parlementaire dépend en grande partie de la personnalité du député, de la vision politique qu’il entend représenter et défendre. Je suis notamment chargé de suivre les dossiers traités au sein des Commissions parlementaires Emploi et affaires sociales (EMPL) et de la Commission parlementaire spéciale Défis politiques (SURE), en fonction des intérêts et des priorités politiques du député, mais également en prenant en compte l’importance de ces dossiers à l’échelon européen ou national. Le suivi doit se faire aussi bien en amont qu’en aval, c’est-à-dire, en portant une attention équivalente aux travaux de la Commission européenne et du Conseil de l’Union européenne, et aux travaux parlementaires proprement dits afin de bien informer le député en temps utiles. Les assistants sont aussi chargés d’établir des contacts avec le monde des lobbyistes, de rassembler le plus grand nombre d’informations, afin d’élaborer avec le député les positions qu’il prendra ultérieurement. Une grande partie du travail restant consiste à rédiger, en accord avec le député, des amendements et à rester en contact avec les collaborateurs des autres députés afin de négocier, soit des positions de compromis, soit des coalitions de vote.

     

     

  • Estelle BELLEZZA TAMPA, Business Analyst - Promotion 2008-2009, Géoéconomie et intelligence stratégique

    Après des études de droit et de science politique, puis un Master 1 en Relations Internationales, Sécurité et Défense, j’ai postulé à la formation Géoéconomie et Intelligence Stratégique de l’IRIS.


    Particulièrement intéressée par la gestion des risques, j’ai intégré - dès la fin 2008 - le département des risques opérationnels d’une société de conseil en intelligence économique. J’ai ainsi pu travailler comme consultante en due diligence, i.e. des audits préalables à des partenariats (fusions-acquisitions, relations commerciales sensibles...) ou simplement liés au devoir de vigilance propre à toute activité. Ce poste m’a permis de concilier l’investigation structurelle (mapping de l’actionnariat, des décideurs et des filiales) et les aspects juridiques (conformité) et politiques (corruption, risque-pays) propres à ma multi spécialisation.


    Fin 2009, je suis partie au Canada (anglophone), où une société de conseil en sécurité et investigation a fait les démarches nécessaires pour que je puisse exercer en tant qu’indépendante.


    De retour en France, je suis aujourd’hui Business Analyst dans une société de conseil en banque et finance où j’interviens notamment sur des missions liées à son Observatoire stratégique (veille, études, analyses…).

     

     

  • Marilyn CHAM, Parliamentary Development Officer, UNDP - Promotion 2008-2009, Géoéconomie et intelligence stratégique

    Après une licence d'anglais, j'ai intégré l'IRIS en 1ère année. Dans le cadre de ma 2ème année en Géoéconomie, j'ai effectué un stage à l'Institut de la Banque Mondiale (WBI) et au Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). à la suite de ce stage, j'ai rejoint le Groupe de Gouvernance Démocratique (GGD) du PNUD en mai 2010 et contribue depuis au projet de renforcement parlementaire notamment en matière de prévention des conflits et de consolidation de la paix, en Afrique de l'Ouest, au Moyen-Orient, et en Amérique Centrale. Mes tâches principales couvrent : l'organisation et la participation à des conférences, des séminaires régionaux et des groupes de travail rassemblant des parlementaires, des bailleurs de fonds, et des représentants d'organisations internationales dont le but est de promouvoir la coordination et la coopération parlementaires au niveau régional et d'encourager le partage de solutions et d'expériences liées à la prévention des crises et au relèvement ; la recherche et la rédaction de rapports et de notes de synthèses ; la mise à jour et la publication/dissémination d'articles et de documents sur le site du développement parlementaire AGORA (www.agora-parl.org/fr). Je suis basée au siège de l'ONU à New York depuis février 2010.

     

     

  • Alexandre BESSON, De retour de Singapour - Promotion 2009-2010, Défense, Sécurité et Gestion de crise

    Après avoir effectué les quatre premières années du diplôme de Sciences-po Toulouse, dont une année de mobilité académique au sein de la Nanyang Technological University of Singapore (NTU), j’ai effectué une année de césure au sein de la Marine nationale. Officier volontaire à la base navale de Papeete (Polynésie française), j’étais en charge des relations publiques et de la communication.


    à mon retour, mon intérêt confirmé pour le milieu militaire et les questions de défense m’ont fait me tourner vers l’IRIS qui venait d’ouvrir son diplôme spécialisé « Défense, Sécurité et Gestion de crise », et  j’ai validé en parallèle ma 5ème année du diplôme de Sciences-Po. Même si je connaissais la réputation de l’IRIS, et en particulier dans ce domaine, la qualité de la formation m’a impressionné : le panel des intervenants était varié, tous issus du milieu de la défense et de la sécurité, exerçant à des postes clefs. J’ai apprécié  leur disponibilité et leur ouverture au débat.


    En stage de fin d’études à l’Ambassade de France à Singapour auprès de l’Attaché de Défense, mon cursus à l’IRIS a été un avantage de poids pour obtenir ce poste.

     

     

  • Corine WAGNER, Coordinatrice de la sécurité pour la mission Niger de Médecins sans frontières Belgique (MSF B) - Promotion 2009-2010, Défense, Sécurité et Gestion de crise

    Passionnée par l'humanitaire et les relations internationales, j'ai décidé après dix ans passés au sein d'ONG de mettre à profit cette expérience dans le domaine de la défense et la sécurité. L'IRIS, par son indépendance et son expertise, me paraît le lieu idéal pour étudier ce domaine.


    J'ai fait mon stage au sein de la section de Coordination civilo-militaire (CMCS) de la branche des Services d'urgence du Bureau de coopération des affaires humanitaires des Nations unies à Genève, et écrit mon mémoire sur un sujet qui répondait à leur besoin. Cette analyse m'a permis de mettre en œuvre certains volets théoriques étudiés en cours.


    Depuis décembre 2010, je m'occupe de questions liées à la sécurité pour la mission de MSF B au Niger. L'augmentation des enlèvements par Al-Qaïda au Maghreb depuis 2008 dans la région frontalière malienne-nigérienne et la difficulté à contrôler et défendre la vaste zone sahélo-saharienne nécessitent des analyses de contexte et de risques, ainsi que la mise à jour des plans de sécurité et d'évacuation pour tous les projets MSF B au Niger. Pour cela, je suis en contact permanent avec les autorités locales et d'autres organisations humanitaires intervenant au Niger.

     

     

  • Romain BRESLER, Promotion 2007-2008, RI2 chargé des études de marché, Eurocopter

    Diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Strasbourg, je suis entré à l'IRIS en RI 2. A l'issue de la formation, j'ai effectué un stage de six mois au Secrétariat général de la défense et la sécurité nationale, qui s'est prolongé par une mission en CDD de quatre mois. En 2010, j'ai intégré la direction stratégie et marketing du Groupe EADS où j'ai conduit d'abord des travaux de business development pour le marché homeland security, avant de piloter un projet de création d'une cellule d'intelligence économique au sein de Cassidian, division défense et sécurité d'EADS. En janvier 2013, j'ai  rejoint le département marketing d'Eurocopter, branche hélicoptériste d'EADS basée à Marignane, où je suis en charge des études de marché sur les segments VIP et utilities.

    A toutes les étapes de mon parcours,  l'IRIS a joué un rôle déterminant en m'apportant  l'appui et les contacts nécessaires à la réalisation de mes objectifs. L'enseignement équilibré entre théorie et expérience de terrain est une incontestable valeur ajoutée pour quiconque souhaite évoluer dans un environnement international

    J'ai également co-fondé et présidé durant deux ans l'Association des Anciens de l'IRIS


     

     

     

  • Vincent GUIGUE, Market intelligence Knowledge Manager - Promotion 2008-2009, RI 1ère année puis Géoéconomie

    Je suis entré en 1ère année à l'IRIS après une licence (histoire et European studies). Diplômé en Géoéconomie en novembre 2009, j'ai effectué au  cours de cette année d'étude un stage en alternance chez Publicis Consultants. Ce stage m'a permis de participer à l'élaboration de stratégies de communication, et d'aborder un premier aspect de la veille, consacré à l'image et aux médias.


    J'ai ensuite cherché à participer à un projet de veille au sein d'une grande entreprise, en entrant chez BNP Paribas. Cette expérience a été l'occasion de maîtriser des outils et techniques de veille, de rencontrer les différents acteurs du marché, et de m'initier à la gestion de projet.


    J'ai au cours de cette expérience eu la chance de participer à la mise en place d'un réseau social d'entreprise. Cette appétence pour l'intelligence collaborative me permet aujourd'hui de travailler sur un réseau social d'entreprise orienté « Market Intelligence » en tant que Knowledge Manager.

     

     

  • Myriam AFLALO, Chef du département des affaires européennes, ministère de l’Outre-mer - Promotion 2004-05, RI 2ème année

    J'ai suivi le cursus de l'IRIS SUP' tout en travaillant. Je souhaitais après 10 années de vie professionnelle (à la DATAR) élargir mon horizon de l'Europe à l'international. L'IRIS a été l'occasion de rencontrer des interlocuteurs (étudiants, conférenciers, intervenants) de très grande qualité, et c'est ce que je retiendrai avant tout. Cette année a également marqué un tournant dans ma vie car c'est sans doute cette nouvelle ‘sensibilité’ à l'international qui m'a permis de saisir l'opportunité de prendre un nouveau poste de responsable des affaires européennes au ministère de l'outre-mer. Et qui me permet aujourd'hui de mieux appréhender les enjeux de la coopération régionale dans la Caraïbe, l'Océan indien ou le Pacifique.

     

     

  • Coline TISON, Journaliste - Promotion 2003-04, RI 2ème année

    Après mes études à l'IEP de Lille et à l'Université de Münster (Allemagne), j'ai décidé de faire mon 3ème cycle de Relations internationales à l'IRIS SUP'. L'organisation des cours me permettait de travailler en parallèle, et l'ouverture intellectuelle de la formation m'assurait un large choix de carrières professionnelles. Avec le soutien des professeurs de l'IRIS SUP', j'ai choisi des stages constructifs me permettant d'envisager plus sereinement mon avenir professionnel. RFI à temps partiel, puis ARTE sur l'emission le Forum des Européens : deux stages qui m'ont ouvert la voie du journalisme. Aujourd'hui je travaille dans une société de production, où je réalise régulièrement des reportages à l'étranger.

     

     

  • Jean-François HABEAU, Coordinateur partenariat de coopération, Région Île-de-France - Promotion 2003-04, AICT

    Diplômé de la première promotion du 3ème cycle Action Internationale des Collectivités Locales, je suis actuellement en poste à Antananarivo (Madagascar), en tant que Coordinateur du partenariat de coopération décentralisée entre la Région Ile-de-France et la Commune urbaine d'Antananarivo (CUA), par le biais de l'Association Française des Volontaires du Progrès. Je suis ainsi rattaché auprès du Secrétaire Général de la CUA, qui avait lui-même suivi la formation continue de l'IRIS SUP' lorsqu'il était conseiller à l'Ambassade de Madagascar en France. Ma tâche consiste à effectuer la coordination et le suivi des différents projets du partenariat, à proposer de nouvelles perspectives d'actions, etc. Je suis, d'autre part, en assistance technique auprès du Secrétariat général pour les questions d'actions internationales.

     

     

  • Ludivine CHERON, Officier de la Marine nationale - Promotion 2002-03, RI 2ème année

    En intégrant le 3ème cycle de Relations internationales de l'IRIS SUP', mon objectif était de me spécialiser davantage dans le domaine de la défense, tout en ayant une approche plus précise des questions régionales et de leurs enjeux géostratégiques. Durant l’année scolaire, j’ai pu effectuer plusieurs stages en entreprise et dans l’administration. Cette formation m'a confortée dans l'idée d'évoluer dans le monde professionnel de la défense. Après avoir passé un concours, j’ai intégré la Marine nationale en tant qu'officier où j'exerce aujourd’hui la fonction de contrôleur des opérations aériennes. J’ai en charge la préparation des missions des aéronefs (Super-étendard, Rafale, Super-frelon, Atlantique 2 ,...) pour servir sur terre, dans les bases aéronavales et sur mer avec le porte-avions.

     

     

  • Benjamin JOYEUX, Collaborateur parlementaire au Sénat - Promotion 2003-04, RI 2ème année

    Juriste et politologue de formation (une licence de droit privé à Poitiers, puis deux maîtrises en Droit européen et en science politique à la Sorbonne), j'ai choisi le 3ème cycle de Relations internationales de l’IRIS SUP' pour bénéficier d’une formation généraliste. Le fait que les cours soient réunis sur deux journées m'a également permis de toujours travailler à mi-temps durant l'année scolaire. J'ai effectué mon stage en Inde dans une ONG de défense des Adivasis, Ekta Parishad. Cela m'a permis de rédiger un guide sur l'Inde du Sud paru aux Editions Mondéo (2005). Après deux autres stages au Monde diplomatique et à Reporters sans frontières en tant qu'apprenti-journaliste, je suis devenu collaborateur parlementaire au Sénat.

     

     

  • Coralie PEYROT, Chargée de mission, Service des relations internationales et de la coopération décentralisée du Conseil régional

    Après des études de droit et de sciences politiques, je souhaitais trouver une formation qui me permette de rentrer rapidement dans la vie active. J’ai ainsi intégré le troisième cycle « Action internationale des collectivités locales », car l’organisation des cours sur deux journées me permettait de conjuguer étude et stage. J’ai donc effectué trois stages en collectivités et le dernier a débouché sur une embauche.

    Je suis aujourd’hui chargée de mission au sein du service des relations internationales et de la coopération décentralisée du Conseil régional de Picardie et je travaille sur l’élaboration et la gestion des programmes structurants de coopération décentralisée.

     

     

  • Nicolas MARTIN-LALANDE, Chercheur au sein de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques, Université du Québec à Montréal - Promotion 2004-05, RI 2ème année

    J'ai suivi les enseignements du 3ème cycle en relations internationales. Cette formation m'a été très utile. D'abord, elle est une spécialisation en même temps qu'une ouverture - je dirais même un bol d'air intellectuel (les transfuges de l'Université comprendront). Ensuite, elle a vocation à tirer un trait d'union entre les mondes académique et professionnel. D'une part, les séminaires sont dispensés par des professeurs aussi bien que des praticiens tandis que des intervenants approfondissent tel ou tel point d'actualité et offrent autant d'opportunités de nouer un contact. D'autre part, la concentration des cours sur deux journées invite à mettre en pratique son apprentissage le restant de la semaine, et ce tout au long de l'année. Enfin, elle est complète, conciliant approches transversales, ou thématiques, et régionales, le tout sanctionné par des examens écrits et oraux puis un mémoire à finalité et format au choix - pratique ou théorique.

    Finalement, après une formation initiale en Science politique, les enseignements de l'IRIS SUP' ont confirmé ma préférence pour l'international plutôt que l'interne. Je suis désormais chercheur au sein de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l'Université du Québec à Montréal (Canada). Je travaille sur la politique étrangère des Etats-Unis en général, les opérations américaines menées en Afghanistan et en Irak en particulier.

     

     

  • Rémi FERRAND, Attaché Commercial à la Mission Économique de Tripoli auprès de l'Ambassade de France en Libye - Promotion 2002-03, RI 2ème année

    Après un cursus en lettres et sciences politiques, j'ai intégré le 3ème cycle en Relations Internationales lors de sa création en 2002/2003. J'ai pu apprécier, au-delà des petits ajustements nécessaires lors de la création d'un tel diplôme, la compétence et la disponibilité des professeurs et des intervenants, notamment leurs capacités à se projeter au-delà des faits présents et passés. Cumulé à une formation entreprise ultérieurement en intelligence économique, mon cursus au sein de l'IRIS SUP', pendant lequel j'avais notamment travaillé sur l'Iran et le rapport entre les mondes occidental et arabo-musulman, m'a permis d'être contacté par la suite par le Ministère de l'Économie et des Finances afin d'aider les entreprises et les investisseurs français à s'implanter en Libye. La démarche intellectuelle et l?ouverture d'esprit transmises au sein de la formation en Relations Internationales de l'IRIS SUP' m'ont certainement servi à comprendre et à apprécier ce pays complexe et déroutant.

     

     

  • Delphine GARCIN, Administratrice dans une association humanitaire - Promotion 2004-05, Les Métiers de l’humanitaire

    Après une longue expérience dans le privé, j'ai choisi de m'orienter vers un poste d'administrateur dans l'humanitaire. Mon expérience professionnelle ne correspondant pas tout à fait, le passage de l'un à l'autre n'était pas évident. Le 3ème cycle Les Métiers de l'Humanitaire couplé à un stage d'assistante-gestionnaire au sein d'une ONG, m'a permis de comprendre les exigences de ce domaine et de franchir le pas. A l’issue de mon stage, l'ONG dans laquelle j’étais m’a fait partir en tant qu'administrateur au Soudan. A la fin de mon contrat je n'ai eu aucune difficulté à trouver un nouveau poste et je m'apprête actuellement à partir au Rwanda pour une ONG, anglo-saxonne.

     

     

  • Anne Charlotte BEDINO, chef-adjoint de la division "stratégie", Centre d'Etudes Stratégiques Aérospatiales (CESA)

    J'ai intégré le Diplôme privé d'études supérieures Questions  stratégiques européennes de l'IRIS SUP' en 2005, année de sa création.  Auparavant, j'avais suivi un cursus de sciences politiques à l'IEP
    d'Aix-en-Provence (désormais "Science-Po Aix"), et j'étais également diplômée d'un master 2 en histoire militaire, défense et politiques de sécurité de ce même institut.


    J'ai choisi ce 3ème cycle à l'IRIS SUP' car je souhaitais approfondir mes connaissances dans les domaines de la défense, des relations internationales et de la géostratégie, qui m'intéressaient
    tout particulièrement, d'autant que l'organisation des cours sur deux jours dans la semaine me permettait de pouvoir suivre un stage sur trois jours.


    J'ai donc pu effectuer un stage à l'Assemblée nationale, auprès du Président de la Commission de la Défense et des Forces armées, qui m'a été très bénéfique puisqu'il a abouti sur une embauche.
    Ainsi j'ai été collaboratrice parlementaire auprès du Président de la Commission de la Défense et des forces armées de l'Assemblée nationale entre septembre 2006 et septembre 2008, où j'ai pu travailler sur les enjeux de la défense de demain, notamment à travers les travaux d'élaboration du Livre blanc sur la défense et la sécurité de 2008.
    Cette approche des questions de défense m'a ensuite permis d'être recrutée au sein de l'armée de l'air, et plus particulièrement au Centre d'Etudes Stratégiques Aérospatiales (CESA), où j'exerce depuis septembre 2008 le poste de chef-adjoint de la division "stratégie".


    Intégrée au sein d'une équipe de cinq personnes, composée d'un colonel français (chef de division), d'un colonel américain, d'un colonel britannique et un lieutenant fraichement sorti de l'Ecole de l'air, je traite des questions liées à l'emploi de la puissance aérienne au niveau stratégique, et je m'occupe plus particulièrement des relations entre armée de l'air et Parlement français.


    De plus, je suis également pleinement intégrée au sein du partenariat trilatéral qui unit les trois /Air Forces / (française, américaine et britannique), et à ce titre, je suis amenée à me déplacer régulièrement à Washington et Londres pour contribuer au renforcement de cette coopération au niveau stratégique.

     

     

  • Olivier SCHEIER, Consultant - Promotion 2005-2006, RI 1ère année et Promotion 2006-2007, RI 2ème année

    Plus que des professeurs, nous avons eu le privilège de recevoir des cours par des experts et des gens de terrains et de pouvoir qui ont transmis leurs expériences. Ainsi, nous avons eu une vision plus pragmatique du monde du travail, ce qui m'a permis de participer à un projet étudiant sérieux et audacieux avec moins d'appréhension. L’autre avantage est que l’emploi du temps a permis d’acquérir une expérience professionnelle concomitamment aux études, ce qui compte d’autant plus pour un recruteur. Si d’autres écoles sont certes plus connues, elles ne permettent toutefois pas forcément un développement personnel aussi complet qu’à l’IRIS SUP'.

     

     

  • Arnaud CARROY, Consultant pour le cabinet de conseil RCA (Reguer Capital Associates) - Promotion 2005-2006, Relations Internationales 2ème année.

    Je travaille actuellement dans un cabinet de conseil spécialisé dans la veille stratégique et les stratégies d'influence appliquées à la communication et à la gestion des risques réputationnels.

    Après quatre ans d'école de commerce, spécialisation Affaires Internationales, je voulais effectuer un Master en Relations Internationales car c'était un sujet qui me passionnait. J'ai pu grâce à l'IRIS SUP' apprendre beaucoup, et rencontrer des personnes qui aujourd'hui comptent beaucoup pour moi. Des cours souvent passionnant, des chercheurs et intervenants compétents, l'IRIS SUP' m'a fait découvrir un nouveau monde et a changé mon regard sur de nombreuses choses. A la fin de l'année scolaire, je pu effectué mon stage de fin d’études aux Emirats Arabes Unis ; ce fut une expérience très enrichissante qui m'a permis aujourd'hui d'être là ou je suis.

     

     

  • Fassika ALEMAYEHU, Assistante du Député Permanent Délégué de la Délégation d’Ethiopie auprès de l’UNESCO - Promotion 2005-2006, Relations Internationales 2ème année.

    Après un cursus en AES et Science politique, j’ai intégré le 3ème cycle en relations internationales de l’IRIS SUP' avec l’objectif de mener une carrière dans une organisation internationale. Pendant mes études à l’IRIS SUP', j’ai eu l’occasion de faire un stage à la délégation éthiopienne auprès de l’UNESCO, qui a abouti ultérieurement à un emploi.

    La formation à l’IRIS SUP', surtout les cours sur l’Afrique, le Moyen-Orient et les Etats-Unis, m’ont permis de comprendre les enjeux géopolitiques de ces régions et ainsi de débuter en toute confiance une carrière dans le domaine international.

     

     

  • Pierre-Manuel MENDEZ, Représentant de Solidaridad Internacional en Algérie - Promotion 2005-2006, Les métiers de l’humanitaire

    J’ai suivi le diplôme privé d’études supérieures Les métiers de l’humanitaire suite à un master 1 en Sciences Politiques. Je voulais travailler dans la coopération et le monde des ONGs. Je désirais cumuler mon expérience associative acquise en France et en Espagne avec une formation plus théorique que m’a fourni l’IRIS SUP'. J’ai conclu cette année par un stage, qui s’est transformé en emploi, en tant que chargé d’études sur un programme en Algérie, au sein d’une association française à vocation internationale. Aujourd’hui, je suis représentant pour l’ONG espagnole « Solidaridad Intercional » en Algérie où je coordonne l’action d’aide humanitaire dans les camps Sahraouis et un programme de renforcement des capacités des associations algériennes.

     

     

  • Charlotte GAUDIN, Consultant Conformité Règlementaire, SterWen Consulting - Promotion 2006-2007, Questions stratégiques européennes

    Juriste pénaliste de formation, j'ai choisi de réorienter mon avenir professionnel après plus d'une année d'expérience dans la fonction publique. Je souhaitais intégrer une formation qui non seulement élargirait mes compétences initiales mais qui, de surcroît, me permettrait d'intégrer le secteur privé, bien plus en adéquation avec mon mode de fonctionnement et mon dynamisme. J'ai donc présenté une candidature au diplôme privé d’études supérieures Questions Stratégiques européennes avec un triple objectif. Tout d'abord, il me permettait d'acquérir des connaissances en matière de géopolitique (un pur plaisir à étudier!). De plus, Européenne convaincue et attirée par le lobbying, il me semblait opportun d'acquérir de réelles qualifications en la matière. Néanmoins, l'atout principal que j'associais à ce 3ème Cycle était la portée du mémoire à rédiger. Il fallait ainsi que je trouve un moyen de concilier mon passé de juriste, ma passion pour la criminalité, et l'envergure internationale d'un sujet qui pourrait parfaitement répondre aux problématiques des entreprises privées. La thématique du blanchiment me semblait la plus à même de répondre à cette triple attente. J'ai donc opté pour "L'efficacité de la coopération internationale en matière de lutte anti-blanchiment" avec étude des répercussions au niveau de l'industrie bancaire (notamment ses rapports avec TRACFIN et les enjeux de responsabilité attachés à la lutte contre le blanchiment). Le plus de ce diplôme, c'est qu'il m'a permis de concilier les cours avec un poste à la Section financière du parquet de Paris, place idéale pour étudier le quotidien de la lutte anti-blanchiment !

    Aujourd'hui, je suis consultante en Gestion des Risques, Contrôle Interne et Conformité dans un cabinet de conseil spécialisé en gouvernance d'entreprise : mon profil atypique et la maîtrise des implications qu'une réglementation internationale, européenne ou française dans le secteur privé ont porté leur fruit. Donc mon conseil : choisissez votre mémoire en fonction de vos aspirations professionnelles et illustrez votre argumentaire théorique par une mise en lumière pratique du sujet. Et, dès lors que vous postulez, prouvez à vos interlocuteurs que votre parcours découle d'une logique implacable !

     

     

  • Catarina F. CORREIA, Promotion 2009-10, Les Métiers de l'humanitaire

    Depuis mon plus jeune âge, mon rêve était de devenir chercheuse scientifique : après un doctorat en thermochimie à l'Université de Lisbonne, j'ai suivi un post-doctorat à l'Ecole Polytechnique. Lors de mon séjour en France, j'ai été associée aux activités de l'Assistance pour l'Intégration et Réhabilitation des Enfants Démobilisés (AIED) : cette association travaille sur la mise en place de centres de réhabilitation pour les ex enfants-soldats en RDC, accompagnés de programmes éducationnels, psychologiques et sportifs. C'est cette expérience qui m'a donné envie de mettre mes compétences au service des questions humanitaires à temps plein. Sachant que je n'avais aucune formation et qu'il serait difficile d'être acceptée dans le milieu dans ces conditions, j'ai intégré le diplôme "Les Métiers de L'humanitaire" de l'IRIS SUP'. Deux mois après avoir obtenu mon diplôme, j'ai commencé à travailler comme chercheuse pour The Observer Research Foundation, un Think Tank très réputé basé à Mumbai, en Inde. Mon diplôme m'a ainsi permis de changer de carrière et de travailler aujourd'hui à plein temps sur la recherche de stratégies pour améliorer les conditions de vie des personnes en détresse.

     

     

  • Benjamin GAUDIN, Chargé de programme palu, PAMAC - Promotion 2006-2007, Les métiers de l'humanitaire

    Après avoir obtenu mon diplôme en 2007, j’ai rejoint le Programme d'Appui au Monde Associatif et Communautaire (PAMAC) au Burkina Faso comme chargé de sous-programme Tuberculose. Le PAMAC apporte des moyens financiers et techniques à un panel d'organisations de la société civile burkinabé oeuvrant dans la santé. Toujours au côté du PAMAC, j'ai ensuite travaillé à la finalisation de la requête pays pour l'obtention du “round 7 fonds mondial paludisme”. Le PAMAC a alors été responsabilisé pour coordonner les activités de la société civile du Burkina dans le cadre du projet fonds mondial Palu. J'ai assuré la fonction de chargé de programme palu par intérim jusqu'à l'arrivée du chargé de programme local. Aujourd’hui je suis assistant chargé de programme palu. A l’IRIS SUP', je me suis familiarisé avec un certain nombre d'outils de diagnostique et de planification. J’ai été initié à l’approche méthodologique des métiers de l’Humanitaire et du développement, ai acquis de solides bases en gestion financière. Enfin, j’ai pu créer mon réseau dans le milieu des acteurs de l’humanitaire et du développement.

     

     

  • Adrien MOUSNY, Analyste, Cabinet de conseil Accenture - Promotion 2007-08, Géoéconomie et intelligence stratégique.

    En plus d'une formidable ouverture sur le monde et les problématiques économiques internationales, la formation dispensée par l'IRIS SUP' a été pour moi une véritable porte d'entrée dans la vie active. En effet, après 6 mois de stage chez Accenture dans le cadre du diplôme de Géoéconomie et intelligence stratégique, j'ai rejoint ce cabinet de conseil en tant qu'Analyste. La formation de l'IRIS SUP' m'a permis d'acquérir des connaissances et des compétences qui sont aujourd'hui un atout de taille dans ma jeune carrière professionnelle.

     

     

  • Lunise MARQUIS, Administratrice d’une association, Conseillère d'arrondissement déléguée à la Jeunesse - Promotion 2006-07, AICT

    A la suite de mes six mois de stage à Cultures France au service coopération et ingénierie culturelle, je me suis lancée dans la campagne municipale de Paris en tant que candidate sur la liste du Parti socialiste dans le 12ème arrondissement. Depuis mars 2008, je suis Conseillère d'arrondissement déléguée à la Jeunesse. En parallèle j'ai effectué un CDD de six mois pour une petite association en tant que Coordinatrice de projet. Je m'occupais de monter des projets en coopération décentralisée avec des pays européens et vers l'Afrique Subsaharienne. Dans quelques jours je vais débuter un CDD de 18 mois pour une association en tant qu'Administratrice, j'aurais en charge les recherches de subventions auprès des collectivités locales, le mécénat et la recherche des partenariats.

     

     

  • Arnaud MARTIN, Consultant nouvelles technologies - Promotion 2006-07, RI 2ème année

    Après un cursus en école de commerce, le second cycle de l'IRIS SUP' m'a permis d'appréhender la thématique de l'intelligence informationnelle et m'apporter les grilles de lecture nécessaire à la mise en place d'une réflexion globale. Mon diplôme en poche, j'ai ainsi pu m'orienter vers le domaine du conseil et opère aujourd'hui dans un environnement international sur le marché des nouvelles technologies en apportant l'ouverture d'esprit dont l'IRIS SUP' m'a doté.

     

     

  • David GARLOT, R&D Trends Analyst, Eureka - Promotion 2004-05, Géoéconomie et intelligence stratégique.

    Mon mémoire fut l'élément clef du cursus. Suite à l'IRIS SUP', j'ai effectué un stage à la Commission Européenne au sein de la DG Recherche en lien direct avec mon mémoire. Après le stage, j'ai poursuivi au sein de la Commission avant d'être embauché par EUREKA, organisme inter-gouvernemental qui soutient l'innovation européenne. Aujourd'hui, trois ans après l'IRIS SUP', mon job a encore un lien direct avec le thème de mon mémoire.

     

     

  • Pierre GARROT, Collaborateur politique, Conseil Général des Hautes-Pyrénées - Promotion 2006-07, RI 2ème année.

    Après avoir validé ce diplôme de l'IRIS SUP' en 2007, j'ai été amené à travailler dans la politique 'politicienne'. Lors des échéances électorales du printemps 2008, alors en stage dans le développement économique (veille économique, prospection, etc.), j'ai accepté d'être chargé de communication d'une liste d'union PS/PRG pour les municipales et les cantonales. Par la suite je me suis vu proposer un poste de collaborateur politique au Conseil Général des Hautes-Pyrénées.

     

     

  • Anne-Isabelle GUTIERREZ, Chargée de mission à la CEIS (Compagnie Européenne d'Intelligence Stratégique) - Promotion 2006-07, Questions stratégiques européennes.

    Le diplôme privé d'études supérieures proposé par l'IRIS SUP' a été pour moi le moyen de consolider des acquis et de les rendre opérationnels dans le cadre professionnel. La qualité des cours enseignés et l'approche globale des problématiques m'ont permis d'avoir un regard différent, prospectif et systématique sur l'impact de l'environnement politico-économique sur les entreprises. Le réseau et le rayonnement de l'école ont été des vecteurs favorisant une intégration rapide dans le monde professionnel.

     

     

  • Teresa RESTA, Consultante en intelligence Economique, Adéquations - Promotion 2007-2008, Géoéconomie et intelligence stratégique.

    J'ai effectué trois stages pendant mon année d'études (que j'ai reconduit d'un an pour pouvoir me concentrer sur mon mémoire). Le premier (de juin à septembre 2007), au sein de l'Observatoire des Pays Arabes, cabinet de conseil spécialisé dans les pays arabes et le Moyen-Orient, je m'occupais essentiellement de veille politique. Le deuxième stage (de septembre à décembre 2007) se tient à la délégation italienne auprès de l'OCDE où mes activités principales étaient la participation aux réunions à l'OCDE et à l'Agence Internationale de l'Energie étant en charge de la rédaction des comptes-rendus. Le troisième stage (février-juillet 2008) fut de nouveau auprès de l'Observatoire des Pays arabes avec le même type de missions. J'ai ensuite été embauchée chez CEIS avec un CDD d'un mois (juillet/août 2008) pour une mission de veille d'opinion. Je travaille depuis novembre 2008 auprès d'Adéquations, un cabinet de conseil spécialisé dans l'énergie, où je m'occupe principalement d'intelligence économique, et suis chargée de veille et d'études sectorielles dans le domaine de l'électricité.

     

     

  • Pierre-Henri TARDIVAT, Chargé de mission, Département "gestion des risques", Suez Environnement - Promotion 2007-2008, RI 2ème année

    Juste après la fin des cours de l'IRIS SUP' en juin 2007, j'ai commencé un stage pour Suez Environnement début juillet. Évidemment, j'avais commencé à le négocier depuis janvier, je n'ai pas mis une semaine pour le trouver, j'ai dû passer 3 entretiens espacés sur 3-4 mois. Ce stage explique que je n'ai pas eu le temps de finir mon mémoire à temps pour septembre 2007, que j'ai dû le repousser d'un an, ce qui me situe dans la promotion 2008. J'ai donc fait un stage de deux fois trois 3 mois de juillet à décembre au sein du département "gestion des risques". Mes missions étaient, à l'époque, uniquement en gestion des risques, ce qui inclue : la vérification des clauses légales des contrats avant leur signature, la vérification des chiffres du projet, la vérification des capacités de productions, des stocks et des garanties que nous offrons au client. Ce département est un très bon point de départ pour comprendre comment fonctionne une industrie dans son ensemble car on a l'occasion de toucher à de nombreux services. Après un CDD de 6 mois, j’ai obtenu un CDI. Mes missions se sont progressivement étoffées au fur et à mesure que je devenais plus efficace dans mon rôle de base de gestionnaire de risques et que je pouvais libérer du temps. J'ai ainsi été amené à travailler sur la coordination de la sécurité et du respect des normes dans les usines de ma branche. J'ai également participé pendant quelques mois au comité d'acquisition de nouvelles entreprises. Mon travail consistait à rechercher toutes les informations possibles sur les entreprises visées. Après la crise, les acquisitions ont été mises en veille et le temps que j'y consacrais a été dédié à aider le département "contrôle de gestion". Mon rôle consistait à suivre, mois par mois, les chiffres de plusieurs projets. Toutes ces missions n'ont que peu de lien avec les relations internationales, je pensais, à l'origine, que la gestion des risques serait plus orienté "risque pays", en réalité ce sont les assurances et les transporteurs qui prennent en charge ce risque. Mon travail est en réalité plus orienté "ancien d'école de commerce" ; il n'est cependant pas dénué d'intérêt et présente, pour mon parcours, l'énorme avantage de me faire acquérir une "double compétence" relativement prisée par les recruteurs. Mon "plan de carrière" est donc de continuer à faire mes armes dans la finance et de profiter de la chance que j'ai eu de trouver ce poste, avant de me recentrer dans quelques temps, vers des entreprises ou organisations plus en lien avec les RI. J'espère pouvoir, grâce à cette expérience, y obtenir un poste fixe et plus élevé que si j'avais tenté ma chance juste en sortie d'études.

     

     

  • Ondine DESRUELLES, Directrice-adjointe, Service des relations internationales, Mairie d’Issy-les-Moulineaux - Promotion 2004-2005, AICT

    J'ai suivi le 3e cycle AICD de l'IRIS SUP' en 2004-2005 et ai effectué mon stage au service des Relations Internationales de la Ville d'Issy-les-Moulineaux. Grâce aux contacts que j'ai pu avoir dans ce cadre, j'ai été embauchée de juillet 2005 à mai 2008 comme collaboratrice de cabinet auprès d'un Député et Vice-Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine. Souhaitant revenir à mon domaine de compétences initial et profitant de la vacance d'un poste, je suis revenue à la Mairie d'Issy-les-Moulineaux en juin 2008 pour occuper la fonction de directrice-adjointe. Ma vie professionnelle a donc directement découlé de mon stage de 3e cycle et des relations que j'ai pu établir à cette occasion.

     

     

  • Lydia BOUDRICHE, Chargée de mission pour la coopération scientifique, Ambassade de France en Syrie - Promotion 2007/2008, RI 2ème année

    Parallèlement à mon Master recherche en science politique à la Sorbonne, j’ai ressenti le besoin d’étudier à l’IRIS SUP' afin de bénéficier d’une formation professionnalisante et de me spécialiser autour des questions géopolitiques et stratégiques. J’ai donc intégré en 2007 le master 2 de relations internationales de l’IRIS SUP' ; ce diplôme m’a offert la possibilité de développer mon projet professionnel ainsi qu’une expertise sur les problématiques qui touchent l’Afrique du Nord et le Moyen Orient. Après avoir obtenu mon diplôme en 2008, j’ai décidé de compléter ma formation à l’IRIS SUP' par un séjour au Proche Orient. Je suis donc partie au Liban où j’ai travaillé pour le PNUD. J’étais notamment chargée de monter un nouveau projet intitulé « Media et développement ». Cela visait à impliquer et à former les médias libanais au traitement des sujets et des enjeux liés au développement. En même temps, j’ai également travaillé au Liban comme journaliste auprès du magazine féminin « Noun », où j’étais chargée d’écrire des articles sur les événements culturels. Après ce séjour au Liban, j’ai été engagée auprès de l’ambassade de France en Syrie. Depuis six mois, j’occupe le poste de chargée de mission pour la coopération scientifique. Mon travail consiste notamment à développer des programmes de coopération scientifique et de santé publique. J’assure par exemple le suivi des relations entre le Service de Coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France, les organisations internationales et les différents bailleurs de fonds multilatéraux. Ma formation à l’IRIS SUP' fut donc un excellent moyen d’acquérir des connaissances et des compétences qui m’ont servis tout au long de ma jeune carrière professionnelle.

     

     

  • Julien FRANÇOIS, Concepteur-rédacteur multimédia - Promotion 2007-2008, Géoéconomie et intelligence stratégique.

    Mon évolution professionnelle a été rapide après mon passage à l'IRIS SUP'. Des stages en communication comme en journalisme alliés à la dimension managériale du cursus géoéconomie m'ont permis de faire valoir des compétences prisées par le secteur privé. Rapidement opérationnel au sein de l'équipe marketing d'une entreprise spécialisée dans la High Tech, je suis aujourd'hui responsable éditorial et multimédia. J'interviens sur de nombreux projets liés aux nouvelles technologies et à l'Internet, deux secteurs porteurs et sources d'innovation.

     

     

  • Jonathan LE HENRY, Attaché financier, Service économique pour le Moyen-Orient, Ambassade de France aux Emirats Arabes Unis - Promotion 2008-2009, RI 2ème année

    Après m'être spécialisé sur le monde arabe dans le cadre de ma formation à l'Institut d'Etudes politiques de Toulouse, où j'ai suivi le programme " Relations internationales et stratégie d'entreprise ", j'ai décidé de poursuivre ma spécialisation en intégrant le 3ème cycle de l'IRIS SUP' en Relations internationales. Menée en parallèle de mes études d'Arabe classique à l'université, ma formation à l'IRIS SUP' m'a donné de précieuses clés d'analyse et de compréhension d'une région complexe. La qualité des cours dispensés, le sérieux et la disponibilité des enseignants m'ont permis de mener dans les meilleures conditions mes différents projets de recherche. Enfin, mon mémoire effectué sur " la stratégie de développement international des entreprises en Arabie saoudite et aux Emirats Arabes Unis " a été un élément déterminant dans l'accession à mon poste d'attaché financier au sein du service économique pour le Moyen-Orient auprès de l'Ambassade de France aux Emirats Arabes Unis.

     

     

  • Jean-Loup GOUOT, Responsable de Base Solidarités en République Démocratique du Congo, ONG Solidarités - Promotion 2007-2008, Les métiers de l’humanitaire

    Etudiant au sein du diplôme "les métiers de l'humanitaire " après un second cycle universitaire en droit international humanitaire, je concluais cette formation par un stage dans une ONG internationale. Celui-ci me permit de poursuivre sur une mission de terrain pour l'ONG Solidarités, en République Démocratique du Congo (RDC), en tant que responsable terrain sur un programme d'assistance d'urgence aux populations déplacées du Nord Kivu. Reparti récemment pour une seconde mission en RDC, toujours pour le compte de l'ONG Solidarités, je suis actuellement responsable de base dans le district de l'Ituri et coordonne l'équipe support d'un programme de sécurité alimentaire visant les populations retournées suite au conflit dans cette zone.

     

     

  • Fabien PONSOT, Consultant Junior en Intelligence Economique - Promotion 2007-2008, Etudes européennes

    A la suite de mon cursus en droit international et européen et d'un Master de Sciences Politiques réalisé au Pays de Galles, j'ai souhaité bénéficier d'une formation spécialisée sur les problématiques de géopolitique contemporaine et les relations étatiques intracommunautaires. J'ai ainsi intégré le diplôme de l'IRIS SUP'... Cette formation m'a notamment offert les clés nécessaires à la compréhension de l'environnement institutionnel européen. Dans le cadre de mon stage au Ministère de l'Intérieur, réalisé au cours de la Présidence française de l'Union, j'ai eu l'occasion de comprendre et d'analyser la pratique du dialogue entre États membres sur différents thèmes. A la suite de mon année à l'IRIS SUP', j'ai rapidement intégré une entreprise de Conseil en Intelligence économique en tant que Consultant Junior, poste que j'occupe encore actuellement. Je me suis, en outre, investi activement dans l'Association des anciens élèves afin de participer au développement du réseau de l'école et des diplômés.

     

     

  • Charlotte MASSELOT, assistante au Service des Relations avec les Bailleurs de Fonds institutionnels, Croix-Rouge française Promotion 2008-2009, AICT

    Diplômée en novembre, j'ai effectué mon stage de fin d'études au Service des Relations avec les Bailleurs de Fonds institutionnels de la Croix-Rouge française, à l'issue duquel j'ai été embauchée pour un CDD de 10 mois. Je suis donc actuellement Adjointe pour l'Amérique latine, les Caraïbes, l'Europe, le Maghreb, le Moyen-Orient, et l'Océan indien. Je suis chargée de toute la gestion contractuelle des financements que nous octroient la Commission européenne, les agences des Nations unies et autres organisations internationales, ainsi que la Coopération française dans son ensemble (exceptée la coopération décentralisée, les entreprises et fondations privées) pour nos projets humanitaires d'urgence, réhabilitation et développement. Par ailleurs, un autre aspect du poste est le suivi stratégique des opportunités de financements (réponses aux appels à propositions, appels d'offres etc.) ainsi que des stratégies thématiques/sectorielles et géographiques de bailleurs de fonds.

     

     

  • Béatrice URBAIN, Administratrice pour l’ONG Première Urgence - Promotion 2008-2009, Les métiers de l’Humanitaire.

    A la fin de l'année universitaire 2008, j'ai commencé un stage au Secours Catholique à Paris portant sur la préparation et le suivi des projets d'urgence et de développement dans les pays de la CEI, zone qui m'a toujours intéressée étant russophone. En août 2008, le conflit entre la Géorgie et la Russie a éclaté et l'ONG Première Urgence, dont les programmes en Géorgie avaient déjà retenu mon intérêt, a ouvert une mission pour l'urgence post-conflit. Je suis partie ainsi comme administratrice pour PU, seul poste a priori qui pouvait me convenir dans la mesure où j'avais une formation généraliste et aussi dans la mesure où c'était ma première mission sur le terrain. J'ai donc été en poste comme administratrice de septembre 2008 à janvier 2010, jusqu'à ce que la mission Géorgie ferme, la "crise" à proprement parler étant finie et les financements pour les ONG internationales manquants. J'ai fait mon mémoire l'été 2009 sur la situation humanitaire dans la région à majorité géorgienne de la république sécessionniste d'Abkhazie, en continuant à travailler à temps partiel. Mes principales responsabilités en tant qu'administratrice étaient le suivi financier (suivis budgétaires, rapports financiers), comptable (gestion de la trésorerie, clôture comptable mensuelle), administratif (enregistrement, suivis des taxes et déclarations) et RH (recrutements, contrats, salaires).

     

     

  • Céline PEREZ, Responsable Coordination pour l'association Christophe Tiozzo - Promotion 2008-2009, Action Internationale Associative et Coopération Décentralisée.

    Mes 5 années d'expérience en marketing, en tant que Chef de produit m'ont permis de constater les besoins existants, notamment au sein des pays les moins avancés, via de nombreux voyages professionnels (Chine, Inde, Bangladesh, Thaïlande). J'ai également pu observer un manque de prise en compte des préoccupations sociales et environnementales dans le cadre des activités économiques des entreprises, aussi bien en interne qu'en externe. Ces constats ont provoqué un questionnement concernant l'adéquation de ma profession avec mes valeurs et convictions. C'est dans ce contexte que j'ai souhaité suivre une formation me permettant de mieux appréhender la thématique des actions de solidarité internationales. J'ai donc intégré le Diplôme privé d’études supérieures Action Internationale Associative et Coopération Décentralisée à l'IRIS SUP'.

    Six mois après l'obtention de mon diplôme, j’ai trouvé l’emploi dans lequel je suis actuellement soit Responsable Coordination pour l'association Christophe Tiozzo, qui a pour objectif la réinsertion sociale et professionnelle des jeunes des quartiers sensibles à travers la pratique de la boxe. J'exerce aujourd'hui un métier qui a du sens.

     

     

  • Ulrich OTSOBOGO NKONI, Chargé de Mission développement durable Mairie de la Celle Saint-Cloud - Promotion 2008-2009 Association Internationale Associative et Coopération Décentralisée.

    Après un diplôme en Relations internationales axé sur la diplomatie et l’analyse stratégique, j’aspirais à rester dans le domaine des Relations internationales mais avec une orientation vers la coopération internationale des entités non étatiques et des partenariats porteurs de développement économique et social. En intégrant l’IRIS SUP', et le Master II Action internationale associative et coopération décentralisée, je me suis intéressé au développement durable et à la capacité des régions à s’entraider et à échanger les pratiques de bonne gouvernance. Cette formation m'a permis de trouver le liant que je cherchais entre les relations internationales et les échanges plus concrets entre les différentes régions du monde. Ainsi, 7 mois après mes examens, et une dizaine d'entretiens, j'ai obtenu un stage dans mon domaine de prédilection à la Mairie de la Celle Saint-Cloud. En effet, j’aspirais à une expérience me permettant de gérer des projets de développement durable et d’amélioration du cadre et de la qualité de vie. Durant cette période, j'ai été en charge de la réécriture du plan stratégique de développement durable, de l'organisation de la Première semaine de développement durable de la Communauté de Communes des Coteaux de Seine et d'un salon "Energie/Habitat". Travaillant près des Elus, du Directeur Général des Services et de la Directrice des services techniques j’ai aisément pu mettre en pratique ma formation. Par la suite, j’ai monté le dossier municipal au concours régional des Villes et Villages Fleuris de France et actuellement je viens de prolonger mon CDD en tant que Chargé de mission développement durable et agent technico-administratif des Services Techniques.

     

     

  • Arnaud LAUTIER, Coordinateur pour les ressources humaines et pour le soutien à l’expatriation, Safran (Moscou) - Questions stratégiques européennes, Promotion 2008-2009.

    A la suite d'une licence en LEA Anglais-Russe puis d'un Master 1 en Sciences Politiques, j’ai postulé à l’IRIS SUP' où j’ai poursuivi ma formation en Master 2 Questions Stratégiques Européennes. Parallèlement, conscient de la nécessité d’une première expérience professionnelle avant d’entrer dans la vie active, j’ai cherché un stage dans mon domaine de prédilection au sein d’une grande entreprise privée de défense. J’ai été retenu comme analyste au sein d’une cellule de veille économique et stratégique pour la Division aéronautique chez Sagem, Groupe Safran. Après l'obtention de mon diplôme, j'ai obtenu un volontariat international pour le compte de Safran à Moscou. Je suis notamment coordinateur pour les Ressources Humaines et pour le soutien à l’expatriation. Cela me permet d’avoir un autre aperçu de ce qu’est la vie à l’international au sein d’un grand groupe.

     

     

  • Didem BUHARI-GULMEZ, Doctorante à l'Université de Londres (Royal Holloway) - Promotion 2004-05, RI 2ème année.

    Grâce à la bourse Jean Monnet (Turquie), j’ai eu le plaisir d’être parmi les IRISiens en promo 2004-2005, RI 2ème année. Après le programme, j'ai travaillé comme assistante parlementaire et assistante de recherche universitaire en Turquie. Ayant reçu mon diplôme de ‘MSc by Research’ à l'Université d'Edinburgh (Ecosse) en 2008, je suis maintenant en deuxième année d’études doctorales à l'Université de Londres (Royal Holloway). L’IRIS SUP' offre une belle opportunité à ceux qui veulent développer leur connaissance sur les enjeux stratégiques dans le monde ainsi que la recherche professionnelle à la française. J’ai aussi eu la chance de publier un article académique en développant mon mémoire évalué par l’IRIS SUP'.

     

     

Espace étudiant

Erreur :

Votre identifiant ou mot de passe est incorrect. Veuillez réessayer.

Espace étudiant

Mot de passe oublié :

Si vous avez oublié votre login et/ou votre mot de passe, prévenez l'administration par email en cliquant ici.
N'oubliez pas de mentionner votre prénom, nom, classe ainsi que votre adresse de courrier électronique.