Contributions écrites des étudiants — 2 novembre 2016

Gel des dépenses publiques au Brésil : une erreur dommageable sur le long terme

Par Vincent Fruchart, diplômé d’IRIS Sup’

« Depuis 2014, le Brésil connaît une crise politique majeure. Le scandale de corruption entourant l’entreprise Petrobras, contrôlée par l’État, a éclaboussé la majorité des partis politiques brésiliens et révélé le niveau de corruption de la classe politique. Selon l’ONG Transparency International, 60% des députés et sénateurs sont inquiétés par la justice[1]. Dilma Rousseff, la présidente réélue en 2014, a été destituée par une procédure d’impeachment controversée. Enfin, Michel Temer, son successeur, est aussi impopulaire que Dilma Rousseff, et des manifestations sont régulièrement organisées pour demander sa démission. »

> Lire la suite

Dernière mise à jour 12/03/2020

Plus d’actualité du même type

Toute l'actualité
  • Contributions écrites des étudiants — 15 juillet 2021

    L’orthodoxie en Russie et en Ukraine, un impact politique entre les deux pays et un outil de soft power russe

    Lire la suite
  • Contributions écrites des étudiants — 1 juillet 2021

    La diversité religieuse en Irak

    Lire la suite
  • Contributions écrites des étudiants — 29 avril 2021

    China’s Soft Power Through Humanitarian Aid in Myanmar and Indonesia

    Lire la suite
  • Contributions écrites des étudiants — 27 avril 2021

    La course aux investissements dans le rattrapage de la Chine : le cas de l’entreprise Aixtron

    Lire la suite