Contributions écrites des étudiants — 16 novembre 2016

Moldavie : reste-t-il une chance ?

Par Vincent Henry, doctorant « Laboratoire Lipha », Université Paris-Est, diplômé d’IRIS Sup’

Aux marges de l’Europe, la Moldavie, pays associé à l’Union européenne mais où l’influence politique, culturelle et économique de Moscou reste très forte, a désigné son président de la République, le 13 octobre. Pour la première fois depuis vingt ans, les Moldaves étaient appelés à élire directement leur président.

La victoire du candidat socialiste Igor Dodon avec plus de 52% est présentée comme une nouvelle avancée de la Russie. Qu’en est-il vraiment dans un pays où chaque élection importante est rituellement annoncée comme un moment de choix crucial entre Est et Ouest ?

Plus qu’une victoire de la Russie, l’élection d’Igor Dodon est la conséquence presque logique de la naïveté, des hésitations et des faiblesses de l’Union européenne à ses marges orientales. Vouloir l’expliquer par la seule influence de Moscou est peut-être un moyen facile de nous dédouaner de nos erreurs.

> Lire la suite

Dernière mise à jour 12/03/2020

Plus d’actualité du même type

Toute l'actualité
  • Contributions écrites des étudiants — 15 juillet 2021

    L’orthodoxie en Russie et en Ukraine, un impact politique entre les deux pays et un outil de soft power russe

    Lire la suite
  • Contributions écrites des étudiants — 1 juillet 2021

    La diversité religieuse en Irak

    Lire la suite
  • Contributions écrites des étudiants — 29 avril 2021

    China’s Soft Power Through Humanitarian Aid in Myanmar and Indonesia

    Lire la suite
  • Contributions écrites des étudiants — 27 avril 2021

    La course aux investissements dans le rattrapage de la Chine : le cas de l’entreprise Aixtron

    Lire la suite