Contributions écrites des étudiants — 25 juin 2017

Quelles conséquences de la sortie de l’accord de Paris pour les États-Unis ?

Par Emmanuel HACHE, professeur à IRIS Sup’, Angélique PALLE, diplômée IRIS Sup’ et Clémence BOURCET, étudiante IRIS Sup’.

En décembre 2015, 195 pays, dont les États-Unis présidés par Barack Obama, ont adopté le premier accord universel sur le climat. Son but est de tracer un chemin politique commun qui permette d’atteindre les objectifs de limitation du changement climatique établis par une partie de la communauté scientifique et politique, afin d’éviter au maximum des impacts irréversibles sur les sociétés humaines et les écosystèmes.

Il s’agit donc pour la fin du XXIe siècle de contenir la hausse des températures nettement en dessous de 2°C (autour de 1,5°C) par rapport aux niveaux préindustriels et d’atteindre au plus vite un pic, puis une diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) ; avec à long terme un objectif de neutralité carbone pour la seconde moitié du XXIe siècle. Dans le cadre de cet accord, les pays développés se sont fixés comme objectif collectif de mobiliser 100 milliards de dollars par an à partir de 2020.

Ces fonds répartis en prêts et dons devront permettre de financer des projets permettant aux pays en développement de s’adapter au changement climatique (face aux phénomènes de sécheresse ou d’inondation par exemple) ou de faire diminuer les émissions de GES. Le but est de faire progressivement augmenter ces fonds à partir de 2025. Les pays en développement pourront également, sur une base volontaire, devenir donateurs. L’esprit de l’accord est fondé sur une transparence des États concernant à la fois leurs émissions et leurs objectifs de financement ou de réduction des GES.

> Lire la suite

Dernière mise à jour 15/11/2021

Plus d’actualité du même type

Toute l'actualité
  • Contributions écrites des étudiants — 22 juillet 2022

    Navigating Melting Ice and Eroding Exceptionalism: Theory-Driven Policy Pathways for NATO’s High North Commitment

    Lire la suite
  • Contributions écrites des étudiants — 11 juillet 2022

    CLOUD Act : vers un changement de paradigme pour la détermination de la souveraineté sur le champ numérique ?

    Lire la suite
  • Contributions écrites des étudiants — 22 mars 2022

    Thomas Poncik, lauréat du prix Jeune chercheur 2021 !

    Lire la suite
  • Contributions écrites des étudiants — 2 mars 2022

    Lim Seong Kyun, lauréat du prix DEMETER 2022 individuel !

    Lire la suite