Évènements — 12 janvier 2022

Rencontre exceptionnelle avec Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes

Ce mardi 11 janvier, les étudiants en présentiel et à distance d’IRIS Sup’ ont participé à une rencontre exceptionnelle avec Clément Beaune autour des enjeux et défis de la présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE).

Cette rencontre était coorganisée en partenariat avec le Mouvement européen France, ce qui a permis à certains jeunes de l’organisation d’y participer également.

Devant un amphithéâtre complet pour l’occasion, Pascal Boniface, directeur de l’IRIS, a pu prononcer un mot d’accueil, suivi par un mot d’introduction de Jérôme Quéré, délégué général du Mouvement européen France. Le débat était animé par Édouard Simon, directeur de recherche à l’IRIS.

En introduction de cette conférence, le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Clément Beaune, a détaillé les modalités de la PFUE et souligné le rôle de cette présidence qui confère à la France un statut de « super négociateur et organisateur », lui permettant de définir son programme et l’agenda européen. Il en a ainsi présenté les 4 thèmes prioritaires : le climat, le numérique, les questions sociales et les questions de défense. Il a par ailleurs rappelé que « développer un projet européen ne veut pas dire vivre dans un monde où il n’y a pas de frontières, pas d’État. C’est un projet politique avec des institutions, des valeurs, des frontières et un sentiment d’appartenance. »

Son intervention a été suivie d’un débat riche et animé avec les étudiants qui l’ont interrogé sur de nombreux thèmes : crise démocratique, élargissement, gestion des frontières, taxe sur les multinationales, relation avec l’OTAN, diplomatie féministe, énergies renouvelables., etc.

Nous pourrons retenir certains éléments du débat.

Concernant l’adhésion de nouveaux pays à l’Union européenne, Clément Beaune considère que nous avons intérêt à intégrer les Balkans occidentaux mais lorsque ceux-ci seront prêts, à la différence de la Turquie, l’Ukraine ou la Géorgie pour lesquelles il appelle à trouver d’autres « modes de relation » avec les autres pays voisins, car le fonctionnement d’une Europe à 27 montre déjà ses faiblesses et nécessite une restructuration.

Clément Beaune a également précisé certains aspects de sa vision du projet européen qu’il considère comme un projet politique défendant des valeurs, un sentiment d’appartenance et des frontières à protéger. Désirant un renforcement de l’agence FRONTEX, il « assume ainsi que l’on doive compléter la coopération par la puissance ». En matière de sécurité, Clément Beaune souligne que personne en Europe ne croit aujourd’hui que l’on puisse toujours tout confier à l’OTAN. À cet effet, la France va donc essayer d’avancer sur la question de défense européenne tout en maintenant son engagement et son activisme dans l’OTAN.

Répondant aux interrogations par rapport à l’existence d’une crise démocratique en Europe, Clément Beaune a battu en brèche l’idée selon laquelle les parlements nationaux seraient marginalisés par l’Union européenne. Il rappelle par ailleurs que les dernières élections européennes ont provoqué un sursaut d’intérêt de la part des électeurs européens, car les enjeux ont réveillé les consciences.

Clément Beaune a également été interrogé sur les ambitions de la France et de l’Union européenne concernant les grands enjeux de demain, l’occasion d’expliquer dans un premier temps la forte implication de l’UE pour développer et faire appliquer l’accord OCDE sur la taxation des multinationales.

Le secrétaire d’État a également donné son positionnement sur la question d’une diplomatie féministe dans le cadre de cette PFUE, affirmant que la France œuvrait pour la féminisation de sa diplomatie, à l’image des nominations d’ambassadrices et qu’elle défendrait également la cause féministe dans des actions de développement en Afrique.

Sur la question des énergies renouvelables, Clément Beaune a rappelé que la priorité devait être donnée à l’investissement puisque l’Europe sera la région ayant le plus recours aux énergies renouvelables dans 20 à 30 ans.

Dernière mise à jour 12/01/2022

Plus d’actualité du même type

Toute l'actualité
  • Évènements — 22 mars 2022

    Samedi 19 mars 2022 : IRIS Sup’ ouvrait ses portes pour faire découvrir ses formations !

    Lire la suite
  • Évènements — 19 janvier 2022

    (Re)visionnez les sessions d’information en ligne

    Lire la suite
  • Évènements — 12 janvier 2022

    Rencontre exceptionnelle avec Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes

    Lire la suite
  • Évènements — 10 janvier 2022

    IRIS Sup’, 20 ans de formation géopolitique.

    Lire la suite