Contributions écrites des étudiants — 23 novembre 2016

La politique arabe de François Hollande

Par David Roux, titulaire d’un master en Géopolitique de Sciences Po’ Toulouse, étudiant à IRIS Sup’ en Défense, sécurité et gestion de crises

François Hollande connaissait mal le monde arabe à son arrivée à l’Élysée et assumait un tropisme affiché envers Israël [1]. L’ironie du sort fit coïncider son élection avec l’avènement de plusieurs bouleversements majeurs : les printemps arabes, la guerre en Syrie et l’essor fulgurant de Daech.

En 2012, le candidat Hollande avait promis un désengagement des troupes françaises d’Afghanistan et semblait s’inscrire sur une ligne de rupture par rapport à l’interventionnisme armé de son prédécesseur. Cette ligne de campagne faisait écho à l’image désirée et entretenue d’un socialisme pacifique et non-interventionniste. La réalité fut tout autre.

> Lire la suite

Dernière mise à jour 04/02/2020

Plus d’actualité du même type

Toute l'actualité
  • Contributions écrites des étudiants — 19 mai 2020

    Les forces navales sud-coréennes face au renouveau stratégique asiatique

    Lire la suite
  • Contributions écrites des étudiants — 7 avril 2020

    La vision africaine de l’économie bleue

    Lire la suite
  • Contributions écrites des étudiants — 16 janvier 2020

    La stratégie hybride de l’État islamique : quels enseignements et quels enjeux ?

    Lire la suite
  • Contributions écrites des étudiants — 11 décembre 2019

    Mémoire d’étudiant : Les divergences des politiques de défense française et italienne. Le cas libyen

    Lire la suite